Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.

Ganglion sentinelle vs curage ganglionnaire dans les EOA T1T2N0 de la cavité buccale et de l'oropharynx

337 visualizaciones

Publicado el

Communication présentée aux Assises de Nice par le Pr Renaud Garrel (Montpellier) . Curage ganglionnaire ou ganglion sentinelle pour les épitheliomas T1/T2 N0 de l'oropharynx et de la cavité buccale. Etude SENTIMER (STIC 2007)

Publicado en: Salud y medicina
  • Inicia sesión para ver los comentarios

  • Sé el primero en recomendar esto

Ganglion sentinelle vs curage ganglionnaire dans les EOA T1T2N0 de la cavité buccale et de l'oropharynx

  1. 1. La  probléma+que  porte  sur  les  carcinomes  épidermoïdes  limités   de  l’oropharynx  et  de  la  cavité  buccale     C’est  à  dire   -­‐  T1  et  T2    <  4  cm   -­‐  N0:  clinique  et  radiologique  (échographie  /  scanner)     Quelle  aKtude  sur  le  traitement  des  aires  ganglionnaires  ?  
  2. 2. 1ière    stratégie:        «Wait  and  see»     2ième  stratégie:        curage  thérapeu+que  («curage  prophylac+que  ou  probabiliste»)    -­‐  Aires  I,II,III  pour  la  cavité  orale    -­‐  Aires  II,III  pour  oropharynx     Il  existe  une  différence  sta+s+quement  significa+ve  entre  l’aKtude  les  2  stratégies  au  profit  du   curage  thérapeu+que  
  3. 3. 1ière    stratégie:        «Wait  and  see»     2ième  stratégie:        curage  thérapeu+que  («curage  prophylac+que»)   3ième  stratégie:        le  ganglion  sen+nelle       Le  principe  est  de  ne  prélever  que  le    ou  les  1er  ganglions  du  drainage  fonc+onnel   de  la  zone  tumorale  et  de  ne  réaliser  de  curage  que  s’ils  sont  N+.     -­‐  Quelles  sont  les  modalités  pra+ques  de  la  «  technique  du  ganglion  sen+nelle  ?   -­‐  Ce[e  stratégie  est-­‐elle  licite  ?  Etude  de  non  infériorité  /  curage  thérapeu+que  
  4. 4. 1ière    stratégie:        «Wait  and  see»     2ième  stratégie:        curage  thérapeu+que  («curage  prophylac+que»)   3ième  stratégie:        le  ganglion  sen+nelle       Le  principe  est  de  ne  prélever  que  le    ou  les  1er  ganglions  du  drainage  fonc+onnel   de  la  zone  tumorale  et  de  ne  réaliser  de  curage  que  s’ils  sont  N+.     -­‐  Quelles  sont  les  modalités  pra+ques  de  la  «  technique  du  ganglion  sen+nelle  ?   -­‐  Ce[e  stratégie  est-­‐elle  licite  ?  Etude  de  non  infériorité  /  curage  thérapeu+que   Nécessité  d’une  chaîne  de  compétences  :      médecin  nucléaire              chirurgien        anatomopathologiste    lymphoscin+graphie  biopsie  ganglionnaire    coupes  sériées  analyse  IHC  
  5. 5. Nécessité  d’une  chaîne  de  compétences  :      médecin  nucléaire              chirurgien        anatomopathologiste    lymphoscin+graphie  biopsie  ganglionnaire    coupes  sériées  IHC   J0  ou  J-­‐1  de  la  chirurgie   Injec+on  sous  muqueuse   4  points  d’injec+on  au  tour  de  la  tumeur   avec  un  Colloïde  (Nanocis)marqué  au  Technec+um  99m   -­‐>  Lymphoscin+graphie  dynamique  avec  suivi  en  temps  réel   +/-­‐  Couplée  au  scanner   +/-­‐  Repérage  cutané  
  6. 6. Nécessité  d’une  chaîne  de  compétences  :      médecin  nucléaire              chirurgien        anatomopathologiste    lymphoscin+graphie  biopsie  ganglionnaire    coupes  sériées  IHC   -­‐  Tumorectomie  1ère   -­‐  Abord  cervical  limité,  guidé  par  sonde  gamma  (choisir  les  zones  les  plus  radioac3ves   et  les  plus  précocement  radioac3ves)   -­‐  Incision  cutanée  si  possible  dans  le  tracé  d’un  évidement  ganglionnaire  à  venir   -­‐  Adénectomie  extracapsulaire  atrauma+que  (micro  curage)   -­‐  Trier  et  adresser  les  3  ganglions  les  plus  radioac+fs  (adresser  le  reste  à  part)   -­‐  Vérifica+on  de  la  décroissance  de  l’ac+vité  dans  le  cou                 -­‐  Effet  shine  through:  pour  les  tumeurs  du  plancher  buccal  et  bord  de  langue  ,   micro  évidement  systéma+que  de  l’aire  IB  et  le  tester  ex  vivo   -­‐  Si  pas  de  ganglion  sen+nelle  repéré:  curage  systéma+que  
  7. 7. Nécessité  d’une  chaîne  de  compétences  :      médecin  nucléaire              chirurgien        anatomopathologiste    lymphoscin+graphie  biopsie  ganglionnaire    coupes  sériées  IHC   Extemporané:   -­‐  Empreinte  ganglionnaire  possible  mais  non  systéma+que   -­‐  Pas  de  coupe  congelée   Analyse  différée  privilégiée  
  8. 8. 1ière    stratégie:        «Wait  and  see»     2ième  stratégie:        curage  thérapeu+que  («curage  prophylac+que»)   3ième  stratégie:        le  ganglion  sen+nelle       Le  principe  est  de  ne  prélever  que  le    ou  les  1er  ganglions  du  drainage  fonc+onnel   de  la  zone  tumorale  et  de  ne  réaliser  de  curage  que  s’ils  sont  N+.     -­‐  Quelles  sont  les  modalités  pra+ques  de  la  «  technique  du  ganglion  sen+nelle  ?   -­‐  Ce[e  stratégie  est-­‐elle  licite  ?  Etude  de  non  infériorité  /  curage  thérapeu+que  
  9. 9. STIC  2007   Etude  SENTIMER:  10  équipes  françaises  dont  Toulon  
  10. 10. STIC  2007   Etude  SENTIMER:  10  équipes  françaises  dont  Toulon   Détec+on  de  skip  métastases  
  11. 11. STIC  2007   Etude  SENTIMER:  10  équipes  françaises  dont  Toulon   Pas  de  différence  sur  la  survie  globale  à  24  mois    
  12. 12. STIC  2007   Etude  SENTIMER:  10  équipes  françaises  dont  Toulon   Evalua+on  de  la  morbidité  GS  vs  curage  
  13. 13. STIC  2007   Etude  SENTIMER:  10  équipes  françaises  dont  Toulon   Evalua+on  de  la  morbidité  GS  vs  curage  
  14. 14. STIC  2007   Etude  SENTIMER:  10  équipes  françaises  dont  Toulon   Evalua+on  de  la  morbidité  GS  vs  curage  
  15. 15. Pour  les  carcinomes  épidermoïdes     de  la  cavité  buccale  et  de  l’oropharynx  T1/T2  N0   pas  de  curage  systéma+que  mais  fonc+on  de  l’analyse  du  ou  des   ganglions  sen+nelles.   En  cas  de  GS  N+:  curage  fonc+onnel     Nouveau  standard,  car  donne  les  mêmes  résultats  en  terme  de  survie   globale     Diminue  les  coûts  et  la  morbidité     Mais  nécessite  pour  être  performant  une  chaîne  de  compétences   coordonnées   -­‐  Médecin  nucléaire  pour  le  repérage,     -­‐  ORL  pour  le  prélèvement     -­‐  Anatomopathologiste  pour  l’analyse  en  coupes  sériées  de  250   microns  et  IHC   CONCLUSIONS    

×