Publicidad
Publicidad

Más contenido relacionado

Similar a Comment améliorer les performances de mon site web grâce à l'UX ?(20)

Publicidad
Publicidad

Comment améliorer les performances de mon site web grâce à l'UX ?

  1. COMMENT AMÉLIORER LES PERFORMANCES DE MON SITE WEB GRÂCE À L’UX ?
  2. GUILLAUME CASSAC Directeur artistique guillaume@concept-image.fr MYRIAM VAN RHIJN Directrice conseil myriam@concept-image.fr
  3. Qu’est-ce qu’un site performant ?
  4. Notes Ça dépend de quel point de vue on se place. Du point de vue de l’utilisateur ou du point de vue de l’annonceur.
  5. Pour l’utilisateur, un site performant permet de réaliser rapidement et facilement la tâche pour laquelle il est visité
  6. Notes Trouver un itinéraire Acheter un bien, souscrire à un service Garder le contact avec sa famille Envoyer un email
  7. Pour l’annonceur, c’est un site qui obtient les résultats attendus.
  8. Notes Pour Amazon, c’est de vous vendre un maximum de produits. Ou pour Facebook, c’est que vous puissiez renseigner un maximum de données personnelles pour servir le ciblage de ses publicités.
  9. 40% des utilisateurs quittent un site s’il prend plus de 3 secondes à charger https://blog.kissmetrics.com/loading-time/
  10. Notes Si le site n’est pas performant, l’utilisateur ne l’utilise pas. Le site n’est donc pas performant non plus pour l’annonceur.
  11. 100 ms de temps de chargement en plus coûte à Amazon 1% de chiffre d’affaires. 0,5 s en plus pour afficher une page de résultats coûte à Google 20% d’audience. http://glinden.blogspot.fr/2006/11/marissa-mayer-at-web-20.html
  12. Notes Vous connaissez peut-être ces chiffres. Ce sont de vrais chiffres, issus d’expérimentations chez Amazon et Google. Ils datent de 2006. On peut penser que les utilisateurs sont encore plus sensibles à ce type de performance aujourd’hui.
  13. Pour rendre le site plus performant pour l’annonceur, il faut qu’il soit plus performant pour l’utilisateur.
  14. Notes C’est une situation dans laquelle les deux parties prenantes n’ont pas forcément des objectifs contraires.
  15. Performant ce n’est pas seulement « rapide »
  16. Notes Ce n’est qu’un critère parmi tous ceux qui font que l’utilisateur est satisfait de l’utilisation du service. Il y a d’autres moyens pour faire en sorte qu’il ait une bonne « expérience utilisateur ».
  17. Notes Par exemple, « performant » ça peut vouloir dire rassurant. Et dans certains cas, quelque chose qui irait trop vite ne serait pas rassurant. Exemple du restaurant gastronomique, où l’expérience client passe par le fait de prendre le temps de bien l’accueillir avec tout le cérémonial qu’on en attend. Ou d’un service dont on attend qu’ils soit sécurisé (banque, etc). Exemples : Un loader peut aider à comprendre que les éléments d’une page sont en train de charger. Une animation un peu plus poussée permet même de donner de l’intérêt à l’attente. La structure du site peut aussi apparaitre sans le contenu pour préparer l’utilisateur à l’affichage des données.
  18. Notes Vous connaissez sans doute le jeu avec le dinosaure que propose Chrome en mode hors connexion ? Il permet d’illustrer qu’une expérience négative pour l’utilisateur pour se transformer en expérience positive, à travers un petit jeu tout bête (où l’on fait avancer le dinosaure via la barre espace).
  19. L’UX ?Kékécé ?
  20. Notes C’est un terme qu’on entend partout et souvent. Finalement, l’UX a toujours existé (on parlait d’IHM à l’époque)
  21. Expérience utilisateur ?
  22. Notes L’expérience utilisateur, qu’est-ce que c’est ? On peut prendre l’exemple de l’expérience utilisateur dans une montagne russe. Et bien, on y maitrise tous les paramètres : on sait que l’utilisateur va passer un bon moment : il est captif, il est sanglé, on sait à quel moment il va arriver, il part d’un point A à un point B, un flash va se déclencher à tel moment pour la photo…
  23. Et sur le web, Ça se passe comment ?
  24. Notes Et bien, ça ne se passe pas comme ça. Parce que la structure du web est une toile avec plein de chemins différents possibles. Plus le site est complexe, plus le nombre de chemins augmente. L’UX permet offrir le maximum de confort à tous les utilisateurs en anticipant au maximum leur cheminement, leur navigation.
  25. Mettre l’utilisateur au cœur de la conception
  26. Notes C’est pourquoi la démarche UX vise à observer et tester les usages des utilisateurs. Même si l’utilisateur est au centre de nos préoccupations, l’approche UX peut être réalisée sans sa présence réelle.
  27. Qui fait de l’UX en agence ?
  28. Notes La pratique de l’UX en agence est composée de la façon suivante : 1/3 viennent du dév 1/3 viennent de la com/crea 1/3 viennent des sciences sociales
  29. LES ANALYTIQUES DES PROFILS TRES DIGITAUX ISSU DU DEVELLOPPEMENT OU DU SEO CE QU’IL LEUR FAUT : DES DONNÉES ET DES OUTILS
  30. LES INTUITIFS DES PROFILS ISSUS DE LA COMMUNICATION OU DE LA CRÉATION CE QU’IL LEUR FAUT : DE L’EXPERIENCE
  31. LES ITERATIFS DES PROFILS ISSUS DES SCIENCES HUMAINES CE QU’IL LEUR FAUT : DU TEMPS ET DES UTILISATEURS
  32. Alors l’UX…Vous savez comment faire à tous les coups?
  33. Notes Malgré leur connaissances du produits et leurs compétences professionnelles, les concepteurs / les annonceurs ne sont pas les utilisateurs. Ils peuvent avoir des idées préconçues, des habitudes, des biais. Ce que nous pensons et savons n’est pas forcément faux, mais nécessite d’être validé et testé. Nous allons donc aborder la méthode complète et idéale de ce que devrait être une démarche UX permettant d’éviter ces écueils.
  34. OBSERVER COMPRENDRE CONCEVOIR TESTER
  35. OBSERVER
  36. Notes Observer les utilisateurs permet d’identifier leurs besoins et leurs usages. On peut les observer de façon directe (en regardant comment ils se comportent) ou de façon indirecte, en étant à l’écoute de ce qu’ils disent.
  37. 1. Recherche secondaire (on cherche sur internet)
  38. Sondages et enquêtes d’opinion
  39. http://www.slideshare.net/PersonaeUserLab/smartphone-street-observer-1er-baromtre-dobservation-des-usages-mobiles-saison-3
  40. Kantar TNS : Les Millenials passent une journée par semaine sur leur smartphone http://www.tns-sofres.com/publications/les-millennials-passent-un-jour-par-semaine-sur-leur-smartphone
  41. Benchmark
  42. Notes Là, pas d’outil secret, Google est votre meilleur ami. Vous cherchez des concurrents et vous allez voir ce qu’ils font. Est-ce que c’est tricher ? Non, pas forcément. Mais ça peut être contre productif : il ne s’agit pas de copier à tout prix le voisin. Sinon tous les sites e-commerce peuvent copier Amazon. Mais ce serait oublier qu’Amazon a probablement des problématiques différentes de celles de la plupart des sites e-commerce.
  43. Avis utilisateurs
  44. Notes Sur les stores d’applis par exemple, vous pouvez voir ce que les utilisateurs apprécient, ou pas, dans une application concurrente.
  45. Notes En prenant le temps d’étudier en détail ce qui se dit, on peut avoir des informations réellement intéressantes : ce que ces utilisateurs (dans l’ensemble plutôt satisfaits) reprochent à l’application, c’est sa lenteur au démarrage. Due à la publicité. Peut-être qu’une piste serait, non pas de supprimer la publicité, mais de la déplacer. Pour que les utilisateurs accèdent plus rapidement à l’information basique qu’ils souhaitent et qu’ils lancent l’application plus souvent. Par exemple , certaines éditeurs de jeu portables , ont eu l’idée de lier l’accès à des bonus aux visionnages de publicités. Pratique efficace , car l’utilisateur a choisi le visionnage.
  46. Notes Sur les réseaux sociaux, vous pouvez faire confiance aux utilisateurs pour vous remonter TOUS les problèmes qu’ils rencontrent. Les gens pas contents sont les plus nombreux sur ces réseaux, mais sont utiles pour améliorer le service.
  47. Notes Et se plaindre avec créativité.
  48. 2. On regarde ses statistiques
  49. Notes Vous avez probablement Google Analytics sur votre site. Analytics ne sert pas simplement à savoir combien de visiteurs sont passés sur votre site. Même sans paramétrage compliqué, vous avez accès à ce type d’information : c’est une représentation des parcours utilisateurs sur votre site. Il est ainsi possible de savoir, par exemple, quand les utilisateurs quittent le site, et donc d’améliorer les pages qui fonctionnent moins bien.
  50. 3. Recherche primaire (directement auprès des utilisateurs)
  51. Enquête
  52. Notes Définir un panel, recueillir des informations. Pourquoi c’est bien ? - c’est facile - ça peut être presque gratuit Vous lancez un blog, vous demandez à vos clients actuels quelles thématiques / formats les intéressent. Si vous vendez du matériel de jardinage, vous demandez à vos clients s’ils souhaitent des tutoriels vidéo ou des articles sur les plantes de saison. Les outils pour mettre en place ce type d’enquête sont accessibles : vous pouvez utiliser Google Forms pour le questionnaire : c’est gratuit. Et vous pouvez envoyer votre questionnaire directement par email ou en utilisant un plateforme de mailing comme Mailchimp.
  53. Interview
  54. Notes Le but d’une interview c’est de comprendre. Si vous avez la chance pour pouvoir poser des questions directement aux utilisateurs, il faut en profiter pour obtenir des informations qu’on ne peut obtenir par la simple observation. Dans tous les cas, il est important que garder en tête ce que vous souhaitez savoir et donc de poser un nombre limité de questions. Vous pouvez même poser très peu de question et choisir un entretien libre dans lequel le participant s’exprime et où vous n’intervenez que pour relancer la discussion. Sinon, dans le cadre d’un entretien plus directif, veillez à bien poser les mêmes questions à chaque fois. Et, surtout, laissez parler le participant. Sinon, autant réaliser une enquête.
  55. Shadowing http://www.coustoon.com
  56. Notes Il consiste à observer les utilisateurs « dans leur milieu naturel ». Il ne s’agit pas de testeurs que l’on convoque. Par exemple, si vous avez une application qui donne les horaires du métro, vous allez voir dans les couloirs d’une station ou dans une rame pour observer, par exemple, comment les utilisateurs se servent de leur smartphone. C’est un exemple un peu caricatural, mais là vous allez observer que les utilisateurs sont debout, tiennent leur téléphone d’une seule main et que ça bouge pas mal. Donc vous allez éviter d’écrire trop petit, de faire des boutons trop petits et placer les contrôles principaux en bas de l’écran, où ils sont plus accessibles avec une seule main.
  57. Ateliers
  58. Notes Les ateliers consistent à travailler en groupe avec des utilisateurs ou d’autres parties prenantes. Leur bon côté, c’est qu’ils permettent de travailler en groupe et donc de confronter des points de vue. Le mauvais côté, c’est que quand on est en groupe, il arrive que les personnalités les plus fortes (ceux qui parlent le plus fort ou ceux qui sont le mieux placé dans la hiérarchie) aient un poids disproportionné. Il faut donc réussir à mettre en place des règles ou des stratégies permettant de contourner ce biais.
  59. Buy a Feature
  60. Notes Nous allons faire une petite parenthèse pour nous arrêter sur une présentation un peu plus détaillée de ce que peut être un atelier. Je vais vous présenter un atelier qu’on avait organisé il y a quelques temps pour un client. L’atelier s’appelle « Buy a feature », « Achetez une fonctionnalité ».
  61. Contexte et objectifs
  62. Notes Un client refond son application de domotique. Il nous demande donc d’imaginer des fonctionnalités originales, et si possible utiles. On se retrouve donc avec plein de nouvelles fonctionnalités, en plus de celles qui existent déjà. Et le client se dit : « On ne peut pas tout mettre, et puis tout n’intéresse peut-être pas les gens ». Donc : comment savoir quelles fonctionnalités ont un intérêt pour les utilisateurs ?
  63. Organisons un atelier !
  64. Notes En organisant un atelier, pardi ! Et donc on invite des utilisateurs à deux ateliers d’une demi-journée. Mais pour contourner les biais dont nous parlions plus haut, il faut mettre en place une stratégie qui donne à chaque utilisateur les mêmes chances de se faire entendre.
  65. Présentation
  66. Notes Le principe de l’atelier Buy a Feature c’est de forcer l’utilisateur à faire des choix. On fixe un prix à chaque fonctionnalité et on donne un budget à nos utilisateurs. Et puisque « Choisir c’est renoncer », on ne lui donne pas assez de budget pour tout acheter. Sinon, ce n’est pas drôle. Et puis c’est inutile, surtout. On recommande de donner entre 30% et 50% du montant total en budget. On peut organiser l’atelier selon deux variantes : chaque utilisateur dispose de son budget propre ou alors il y a un budget commun sur l’utilisation duquel les participants doivent s’accorder. Le problème de ce second choix, c’est qu’on risque de trouver le biais évoqué plus tôt : c’est le patron qui aura le dernier mot, ou celui qui parle le plus fort.
  67. Fixer les prix
  68. Notes Il faut fixer le prix de chaque fonctionnalité. Ce prix dépend de plusieurs paramètres. D’abord, le coût réel de déploiement de la fonctionnalité. Si on vous demande de choisir entre un site e-commerce ou une page Facebook, on se doute bien qu’il y en a un qui coûte un peu plus cher que l’autre. Ensuite, l’intérêt de la fonctionnalité pour l’entreprise. Peut-être que mettre en place une fonctionnalité à un bénéfice supplémentaire pour l’entreprise. Ça peut-être un bénéfice commercial, ou en terme d’image, parce que c’est super innovant et que vous serez les seuls à le faire. Cet intérêt, il va avoir comme conséquence de faire diminuer le prix de la fonctionnalité. Et pour définir le montant de cette réduction, on demande au client -l’entreprise qui refond son application, dans notre cas- si elle voit un intérêt particulier pour chaque fonctionnalité. Pour ça, on organise un nouvel atelier, avec les chefs de produit par exemple. C’est l’atelier dans l’atelier.
  69. Déroulement
  70. Notes On commence par expliquer le principe de l’atelier aux utilisateurs, puis on leur présente l’ensemble des fonctionnalités proposées. Bien entendu, pour la réussite de l’atelier, il est important que tout le monde comprenne bien tout ce qui est proposé. Ensuite, on joue à la marchande. On va récupérer trois types d’informations, dans cet atelier : - information quantitative : on sait quelles fonctionnalités ont été choisies, et dans quelle proportion. - il est également important de demander aux utilisateurs de justifier leur choix (exemple : certaines fonctionnalités ont été choisies exclusivement par des hommes « pour leur femme ».) - enfin, l’ambiance assez ludique de l’atelier et le fait que l’on demande aux utilisateurs de s’exprimer permet également de recueillir des informations plus générales sur l’entreprise, les produits et la vision qu’en ont les utilisateurs.
  71. COMPRENDRE
  72. Notes Observer c’est bien, mais il faut formaliser ce qu’on a observé. C’est un exercice qui peut prendre de nombreuses formes, suivant ce qu’on a observé et ce que l’on cherchait à comprendre.
  73. Personas
  74. Notes Les personas sont un outil utilisé à la fois en marketing (buyer personas) et en UX. Ils doivent permettre de répondre à différentes questions concernant les comportements de différents types d’utilisateurs. L’idée, c’est d’avoir un persona pour chaque type de client identifié.
  75. Marion 25 ans Habite à Tours Passe un weekend prolongé à Saint Malo entre amis èElle cherche des idées d'endroits à visiter sur la côte Elle fait une recherche sur Instagram : #saintmalo Elle s'arrête sur les photos qui la font rêver et regarde où ça se trouve Des photos de Chausey la séduisent Elle tape dans Google : "comment se rendre à Chausey ?" Elle arrive sur le blog "Compagnie Corsaire" Elle affine sa recherche en consultant les avis Compagnie Corsaire sur Trip Advisor Les avis achèvent de la convaincre, elle achète en ligne sur votre site Il vous faut un compte Instagram séduisant, avec de nombreux # Il vous faut des contenus sur le site pour apparaitre sur ces recherches Essayez de répondre aux avis laissés par vos clients : cela donne une bonne image Les infos sur la destination sont claires, le parcours d'achat sur le site est fluide
  76. Michel 65 ans Habite en région parisienne Passe une semaine de vacances en famille à Saint Malo èIl cherche une activité pour occuper ses petits enfants Il va à l'office de tourisme en début de séjour Il s'est muni de votre brochure, il l'étudie Il tape "Compagnie Corsaire" dans Google et arrive sur votre site Il compare les destinations : durée, type de bateau, prestations (simple traversée ou croisière commentée ?) Il retient la croisière commentée "Baie du Corsaire" Il veut se décider au dernier moment en fonction de la météo Il s'envoie par email la brochure / les infos clefs pour cette destination : horaires et port de départ, pour acheter directement à la cale Il faut attirer son attention parmi toute l'offre disponible, avec un support original Votre site est bien référencé. En arrivant dessus, l'internaute comprend qu'il est au bon endroit L'ensemble des destinations est visible en 1 coup d'œil Les caractéristiques de chacune sont claires La brochure est facilement accessible Les infos pratiques sont très lisibles dans la page destination
  77. Nancy 35 ans Habite à Cork Passe deux semaines de vacances en famille à Cancale, c'est la première fois qu'elle vient en France èElle prépare son voyage plusieurs mois à l'avance pour caler un planning d'activités Elle fait des recherches sur Google : "Cancale : what to see around with kids" Elle arrive sur votre blog, et s'intéresse à vos destinations Ses vacances sont dans 4 mois, il est trop tôt pour acheter un billet 3 jours avant de partir pour la Bretagne, elle reçoit un mail lui rappelant toutes les traversées disponibles sur la Compagnie Corsaire Elle réserve pour le milieu de semaine sur votre site Internet Votre nom est présent sur des sites partenaires Vous répondez à cette question sur votre blog Votre site est bien référencé aussi en anglais Le site lui propose de lui envoyer un rappel par mail quelques jours avant ses vacances L'email donne un aperçu des différentes destinations et inviter à réserver en ligne
  78. Parcours utilisateurs
  79. Notes Les parcours utilisateurs permettent de décrire les usages que vous avez pu observer de votre application ou de votre site. Par exemple, vous avez une boutique en ligne, un site e-commerce, et vous regardez dans Google Analytics, ou lors de tests utilisateurs, comment vos utilisateurs vont consulter leur suivi de livraison. Vous vous attendez à ce qu’ils se connectent et cliquent sur le bouton « Suivre mes commandes » que vous avez judicieusement placé dans le sous-menu « Commandes ».
  80. Notes Voilà le parcours utilisateur tel que vous l’avez imaginé au début. C’est le parcours idéal, le plus efficace pour accomplir cette tâche. Mais voilà, vos utilisateurs sont têtus, et ils n’utilisent pas le sous-menu « Commandes ». Ils cliquent directement sur « Commandes », arrivent sur la liste de leurs commandes, choisissent une commande et, depuis cet écran, choisissent l’écran « Voir l’état de la livraison ».
  81. Notes Résultat, non seulement son parcours est plus long, mais en plus il n’est pas exactement là où vous vouliez qu’il soit. Alors vous êtes un peu déçu, et vous vous dîtes que vos utilisateurs ne sont pas très malins. Mais vous avez appris quelque chose. Vous avez appris la façon dont vos utilisateurs se comportent et utilisent votre site. C’est une donnée qui a de la valeur. Elle vous permet de réaliser le parcours utilisateur ci-dessus et de vos poser des questions. Est-ce que mes utilisateurs sont satisfaits de ce parcours ? Est-ce que je peux m’adapter à leurs usages et améliorer ce parcours ? Est-ce que je peux rendre le parcours « idéal » plus facile à découvrir ? Ce type de livrable, les parcours utilisateurs, est réalisable à toutes les phases de la vie de votre produit : vous pouvez les faire sur un site en production, comme dans mon faux exemple. Mais vous pouvez également le faire en phase de conception, en interrogeant des utilisateurs, en leur demandant quel parcours ils imaginent devoir faire pour accomplir certaines tâches. Ou quels parcours ils aimeraient faire dans une application idéale.
  82. Réfléchir
  83. CONCEVOIR
  84. Notes On va enfin construire (ou améliorer) notre interface. Avec toutes les données que nous avons rassemblées, étudiées et formalisées, nous allons pouvoir faire quelque chose d’exceptionnel. Bon, ce n’est pas certain, mais si on se plante, on pourra quand même se dire qu’on avait mis toutes les chances de notre côté.
  85. Échanger
  86. Prototyper
  87. Notes Les prototypes permettent de tester la structure et la navigation. Les zonings sont des schémas représentant les éléments présents sur une page ou un écran.
  88. Designer
  89. Notes Les maquettes graphiques permettent de tester le contenu et le ressenti.
  90. Prototyper
  91. Notes Il existe différents outils de prototypage / maquettage : Invision, Sketch.. À l’agence, nous utilisons XD.
  92. TESTER
  93. Notes Puisqu’on part du principe que c’est l’utilisateur qui définit les directions que l’on prend, il faut lui faire valider le résultat de nos observations.
  94. Tests utilisateurs
  95. Notes Les tests utilisateurs consistent à demander à un utilisateur de réaliser une tâche sur le site ou un prototype. On peut réaliser ce genre de tests assez simplement, avec un questionnaire que l’on remplit au fur et à mesure. Et, si on le souhaite, il y a des outils assez simples qui permettent d’enregistrer ce qui se passe à l’écran tout en filmant et en enregistrant le testeur.
  96. Notes C’est par exemple ce que propose l’outil en ligne Lookback. L’idéal pour ce type de test, c’est d’être deux. Une personne accompagne le testeur, lui explique ce qui est attendu. Par exemple, annuler une commande sur un site e-commerce, ou créer un compte utilisateur. Il faut bien sûr essayer d’être le moins directif possible afin de ne pas biaiser le test. L’autre intervenant va prendre des notes, aussi bien concernant les actions du testeur que ses commentaires. Quand on réalise ce genre de tests, on a souvent la tentation de trop en faire, mais une des clés de la réussite dans cet exercice, c’est justement de tester à chaque fois une seule fonctionnalité pour ne pas se disperser.
  97. Tests et améliorations continus
  98. Notes Une fois que votre site est en ligne ou que votre application est disponible sur les stores, de nouvelles possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez récupérer les données de Google Analytics, on l’a évoqué plus tôt. Vous pouvez également réaliser des tests A/B, c’est-à-dire présenter aléatoirement des modèles de pages différents aux utilisateurs, comparer les résultats et mettre en ligne de façon permanente la version qui fonctionne le mieux. Quoi qu’il en soit, il est important de ne pas considérer la mise en ligne de votre site comme la dernière étape, mais comme la fin d’un premier cycle.
  99. Eye tracking
  100. Notes C’est une technologie qui permet d’analyser l’activité oculaire d’une personne en réalisant un suivi de son regard. Cette technique permet de savoir avec précision où regarde l’utilisateur, ce qu’il voit et ce qu’il ne voit pas. On peut ainsi mesurer les zones qui sont vues, lues, utilisées ou ignorées.
  101. OBSERVER COMPRENDRE CONCEVOIR TESTER
  102. Notes Au final, si on devait résumer la démarche UX en 1 phrase clé, ça serait : « identifier, comprendre et solutionner des problèmes »
  103. POUR CONCLURE Le bouton à 300 000 000 $
  104. Notes C’est une histoire très connue, parce qu’elle est marquante, vu la somme en jeu. C’est Jared Spool qui la raconte. Un client demande à sa société, UIE, de tester le formulaire d’enregistrement de son site e-commerce. C’est un formulaire tout simple : adresse e-mail, mot de passe, se connecter, créer un compte, mot de passe oublié. Donc UIE regarde comment les utilisateurs utilisent le formulaire. Et constate plein de choses intéressantes. Des gens qui viennent sur le site pour la 1ère fois ne sont plus certains que c’est la 1ère fois. Donc ils essaient leur adresse e-mail et leur mot de passe habituel. Puis un autre mot de passe. Et encore un. Puis ils abandonnent. Des utilisateurs créent un nouveau compte à chaque visite ou presque. Certains cliquent sur le lien « Mot de passe oublié » mais ne terminent jamais le processus et quittent le site. Et puis, les utilisateurs sont persuadés qu’on leur demande leur adresse mail uniquement pour leur envoyer de la publicité. Comment faire ? En remplaçant le bouton « Se connecter » qui amenait à ce formulaire par un bouton « Continuer » et en précisant qu’il n’était pas nécessaire de créer un compte pour continuer ses achats. Une fois que l’utilisateur a rempli son adresse pour la livraison, on lui propose de créer un compte pour ne pas avoir à le refaire la prochaine fois, mais rien ne l’y oblige. Le résultat, c’est $15 millions de CA le premier mois, et 300 millions la première année. Comment ? « On a juste changé un bouton » dit Jared Spool. Mais la vraie réponse c’est « en observant les usages des clients ».
  105. PROCHAINS PETITS-DEJ 12 mars 9 avril AI-JE BESOIN D'UNE APPLICATION MOBILE ? IDENTITÉ ET PLATEFORME DE MARQUE
  106. LAISSEZ-VOUS UN AVIS ;)
  107. http://blog.concept-image.fr
  108. COMMENT AMÉLIORER LES PERFORMANCES DE MON SITE WEB GRÂCE À L’UX ?
Publicidad