Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.

Newsletter "Marchés" Janvier 2016 - Federal Finance

Retrouvez chaque mois la note de conjoncture de Federal Finance.

  • Sé el primero en comentar

  • Sé el primero en recomendar esto

Newsletter "Marchés" Janvier 2016 - Federal Finance

  1. 1. NOTE DE CONJONCTURE DE FEDERAL FINANCE JANVIER 2016 FEDERAL FINANCE, SA à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 20 747 030 euros. Siren 318 502 747 RCS Brest. Société de courtage d’assurances immatriculée à l’ORIAS, n° 07 001 802. Établissement de crédit agréé par l’Autorité de Contrôle Prudentiel. TVA : FR 53 318 502 747. FEDERAL FINANCE GESTION, SA à Directoire et Conseil de Surveillanceaucapitalde6 500 000 euros.Siren378 135 610RCSBrest.Agrémentdel’AutoritédesMarchésFinanciersn°GP04/006du22 mars2004.TVA:FR87 378 135 610. Siège social : 1, allée Louis Lichou 29480 LE RELECQ-KERHUON. Adresse postale : BP 97 - 29802 BREST CEDEX 9. CONTACTS Gilbert Floch’lay Développement animation réseaux 02 29 61 26 26 Fabrice Dravet Bureau de la Région Ouest - Rennes 02 99 85 98 65 Nathalie Trapy Bureau de la Région Sud-Ouest/Centre - Pessac 05 57 26 65 72 Jean-Marc Battista Bureau de la Région Sud-Est - Marseille 04 96 20 07 03 Jean-Christophe Goursaud Bureau de Paris 01 53 29 34 92 Estelle Merger-Levis Développement international - Paris 01 41 97 81 11 Service Relations Clientèle contact@federal-finance.fr MALGRÉ LA REMONTÉE DES TAUX US, LES MARCHÉS ACTIONS CONSERVENT UN POTENTIEL DE HAUSSE Si les actions des Banques Centrales, FED et BCE, en décembre, étaient largement anticipées par les marchés, la poursuite de la baisse du prix du pétrole a surpris les observateurs. Elle devrait également retarder la remontée des chiffres d’inflation et compliquer l’action des Banques Centrales. Les gouvernements de la Zone Euro, enclins, pour certains, à lâcher du lest (France, Italie…), devront rester vigilants sur le plan budgétaire. Toute hausse des taux longs, insuffisamment compensée par la croissance économique et/ou des prix, viendra dégrader sensiblement la situation budgétaire. En 2016, la Fed devrait normaliser progressivement sa politique monétaire. Les taux directeurs US pourraient avoisiner 1,25% en fin d’année. En Zone Euro, la politique monétaire de la BCE restera très accommodante et visera à soutenir les anticipations d’inflation. Dans ce contexte, les taux longs devraient remonter aux USA et dans une moindre mesure en Zone Euro en 2016. Les marchés des actions françaises, en décembre, ont affiché leur déception vis-à-vis des mesures prises par la BCE. Ainsi, les niveaux atteints sur les indices actions de la Zone Euro pourraient être des points d’entrée intéressants dans la perspective d’une meilleure orientation de l’activité. Ils gardent un potentiel de hausse intéressant en 2016, hors évènement géopolitique déstabilisant. LA CROISSANCE DES PAYS DÉVELOPPÉS EST ENCOURAGEANTE Aux Etats-Unis, les chiffres économiques restent globalement dans une bonne dynamique. Les ménages ont pu bénéficier des prix de l’énergie plus faibles et d’une croissance des salaires plus prononcée. Côté entreprises, le recul des prix du pétrole pèse sur les indices de confiance ISM, mais l’investissement (sauf pétrolier) résiste. L’inflation a commencé à remonter à +0,4% en novembre. En Zone Euro, les indices de confiance PMI se stabilisent sur des niveaux rassurants. En Allemagne, l’activité est toujours bien orientée, notamment grâce à la consommation. En revanche, en France, les attentats ont pesé sur les indices de confiance en cette fin d’année. La consommation a également été pénalisée par la douceur des températures. Le rebond de la profitabilité des entreprises pourrait néanmoins redonner un peu d’allant à l’investissement en 2016. L’inflation reste faible en Zone Euro à +0,2% en novembre. Les derniers chiffres économiques chinois ont été plus rassurants, malgré un indice PMI décevant provoquant une chute marquée de 7% des marchés boursiers chinois lundi 04 janvier. Le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures afin d’atteindre l’objectif de 6,8% de croissance du PIB en 2016. Les taux longs américains se sont ainsi légèrement tendus à 2,28%. En Zone Euro, la BCE a étendu jusqu’à mars 2017 son programme de Quantitative Easing (achats d’obligations) mais n’a pas augmenté son enveloppe mensuelle de 60M€. Les marchés ayant anticipé davantage, cela a entraîné un rebond des taux longs allemands et français (jusqu’à 0,63% et 0,98% respectivement). L’indice CAC40 a baissé en décembre, clôturant le mois à 4.637 points. L’euro s’est réapprécié face au dollar en décembre, pour terminer le mois à près de 1,09€/$. Malgré la hausse des taux de la Fed, le yen quant à lui s’est également apprécié à 120$/Y. Les cours du pétrole ont de leur côté continué leur repli en décembre, clôturant à 36$ le baril de Brent. Le mois de décembre a été riche en décisions économiques et financières. Le 03 décembre, la BCE a assoupli sa politique monétaire afin de renforcer les anticipations d’inflation, soutenir le crédit bancaire et éloigner le spectre de la déflation. Les marchés, ayant anticipé une action de plus forte ampleur, ont été déçus. L’euro s’est apprécié et l’indice CAC40 a corrigé, terminant 2015 en hausse de 8,54% sur l’année. Enfin, le 16 décembre, la FED a remonté ses taux directeurs et amorcé le mouvement de normalisation de sa politique monétaire. LES BANQUES CENTRALES SONT PASSÉES À L’ACTION Les taux longs souverains ont été tiraillés en décembre entre la baisse des prix du pétrole et la perception par le marché des interventions des banques centrales. La FED a remonté ses taux directeurs jusqu’à 0,50%.

×