Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.

Halloween (1)

467 visualizaciones

Publicado el

Universidad central del ecuador
facultad de filosofia
escuela de idiomas
Grace Cadena

  • Inicia sesión para ver los comentarios

  • Sé el primero en recomendar esto

Halloween (1)

  1. 1. UNIVERSITÉ CENTRALEDU ÉQUATEURFACULTÉ DES LETTRESET PHILOSOPHIE DES SCIENCES DELÉDUCATIONÉCOLE DE LANGUESCADENA GRACE5 º SEMESTRE FRANÇAIS
  2. 2. HALOWEEN
  3. 3. LHalloween ou Halloween (sans déterminant)est une fête célébrée dans la soirée du 31octobre, veille de la Toussaint, dont elle tire sonnom puisque Halloween est une contraction delanglais All Hallows Even, autrement dit the eveof All Saints Day en anglais moderne1, ce quisignifie la « veillée de la Toussaint ».
  4. 4. En Angleterre, lHalloween était autrefois appelée « la nuit du casse-noisettes » ou « la nuit de la pomme croquante ». Les familles réuniesautour du feu racontaient des histoires tout en mangeantdes noisettes et des pommes. Ce jour-là, les pauvres recevaient desgâteaux appelés « les gâteaux de l’esprit ». En Irlande, Halloween est unefête très populaire et est connue sous le nom Gaélique OícheShamhna (littéralement la nuit de la fin de lété), et est célébrée depuisdes siècles. Dans la nuit dHalloween, les enfants et les adultes sedéguisent en créatures maléfiques(fantômes, zombis, sorcières, goblins), des grands feux sont allumés etdes feux dartifices sont tirés partout dans le pays.
  5. 5. En France, La Rommelbootzennaat (nuit desbetteraves grimaçantes en Francique Lorrain)est une tradition célébrée la veille de laToussaint essentiellement dans le Pays deNieden Lorraine, issue dune ancienne fêtedorigine celtique. Cette tradition sestmaintenue en Lorraine germanophonelorsque la langue et les traditions celtiquesont été éclipsées par la culture germanique.La veille de la Toussaint, les enfants sculptentdes têtes grimaçantes dans desbetteraves, légumes dont la récolte marque lafin des travaux des champs. Éclairées par lalumière dune bougie, les têtes sont déposéessur les rebords de fenêtres, des puits, les mursdes cimetières ou aux croisements deschemins pour effrayer les passants.

×