Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.

Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Les inégalités professionnelles de genre ne font pas de doute aux yeux des Français qui constatent en premier lieu celles relatives aux comportements/propos sexistes, aux salaires et au harcèlement moral. Ipsos réalise cette étude pour le Ministère chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.

  • Sé el primero en comentar

  • Sé el primero en recomendar esto

Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

  1. 1. Vos contacts IPSOS (France) Alice Tetaz alice.tetaz@ipsos.com Véronique Refalo veronique.refalo@ipsos.com
  2. 2. 2 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 2 000 personnes, constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 16 ans et plus. Du 7 au 14 janvier 2021 Échantillon interrogé par Internet via l’Access Panel Online d’Ipsos. Méthode des quotas : Sexe, âge, profession de la personne interrogée, catégorie d’agglomération et région. Ce rapport a été élaboré dans le respect de la norme internationale ISO 20252 « Etudes de marché, études sociales et d’opinion ». Ce rapport a été relu par Alice Tetaz, Directrice d’études (Ipsos Public Affairs). FICHE TECHNIQUE ÉCHANTILLON DATES DE TERRAIN MÉTHODOLOGIE Enquête réalisée pour
  3. 3. 3 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021
  4. 4. 4 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Pour une majorité des Français, l’égalité entre femmes et hommes au travail est un vrai problème sur lequel il est important d’agir Question : « D’une manière générale, diriez-vous qu’aujourd’hui l’égalité entre les femmes et les hommes dans le cadre du travail... » BASE : ENSEMBLE EST ATTEINTE OU PRESQUE EST UN VRAI PROBLÈME SUR LEQUEL IL EST IMPORTANT D’AGIR N’EST PAS ATTEINTE MAIS CE N’EST PAS VRAIMENT UN PROBLÈME 39 23 34 29 29 34 33 35 26 50 64 56 57 59 53 54 52 63 11 13 10 14 12 13 13 13 11 31 57 12 HOMMES FEMMES MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIFS CSP+ CSP- INACTIFS
  5. 5. 5 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Dans le détail, dans de très nombreux aspects du travail, la situation des femmes est jugée moins bonne que celle des hommes par une majorité des Français Question : « Plus précisément, diriez-vous qu’aujourd’hui la situation professionnelle des femmes par rapport à celle des hommes est moins bonne, meilleure ou qu’il n’y a pas de différences en ce qui concerne…. » BASE : ENSEMBLE VRAIMENT MOINS BONNE UN PEU MOINS BONNE UN PEU MEILLEURE VRAIMENT MEILLEURE IL N’Y A PAS DE DIFFÉRENCE 36 31 32 26 27 26 25 14 22 16 14 14 11 31 35 33 34 33 32 32 37 28 34 33 32 27 20 22 17 26 23 29 24 26 33 27 32 21 29 4 3 4 5 5 4 7 5 6 6 5 5 4 9 9 14 9 12 9 12 18 11 17 16 28 29 % « MOINS BONNE » % « MEILLEURE » 67 24 66 25 65 21 60 31 60 28 58 33 57 31 51 31 50 39 50 33 47 37 46 26 38 33 Les comportements et les propos sexistes Les salaires Le harcèlement moral Les évolutions de carrière, les promotions L'accès à des fonctions stratégiques de direction générale Les contraintes familiales L'accès à des postes d'encadrement et/ou de responsabilités Le recrutement des entreprises, les profils recherchés par les entreprises La prise en compte des contraintes familiales par l'entreprise La possibilité de trouver un travail Les conditions de travail (type de missions, moyens accordés…) La sécurité de l'emploi Les horaires et le temps passé au travail
  6. 6. 6 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Sur l’ensemble des aspects évoqués, les femmes jugent, plus que les hommes, la situation inégalitaire Question : « Plus précisément, diriez-vous qu’aujourd’hui la situation professionnelle des femmes par rapport à celle des hommes est meilleure, moins bonne ou qu’il n’y a pas de différences en ce qui concerne…. » BASE : ENSEMBLE % « MOINS BONNE » ENSEMBLE SELON LE SEXE... SELON L’ÂGE… SELON LA PCS DE L’INDIVIDU… HOMMES FEMMES MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIFS CSP+ CSP- INACTIFS Les comportements et les propos sexistes 67 60 72 68 65 67 64 66 62 70 Les salaires 66 60 72 65 66 68 64 66 61 70 Le harcèlement moral 65 55 74 67 63 65 62 64 61 68 Les évolutions de carrière, les promotions 60 50 68 56 61 61 57 58 56 63 L'accès à des fonctions stratégiques de direction générale 60 50 69 57 61 63 58 60 55 64 Les contraintes familiales 58 52 64 56 59 58 57 59 55 60 L'accès à des postes d'encadrement et/ou de responsabilités 57 46 66 55 57 59 53 55 52 62 Le recrutement des entreprises, les profils recherchés par les entreprises 51 42 59 50 52 51 50 51 50 52 La possibilité de trouver un travail 50 43 58 47 52 52 48 48 49 54 La prise en compte des contraintes familiales par l'entreprise 50 42 58 48 50 54 48 48 47 54 Les conditions de travail (type de missions, moyens accordés…) 47 39 55 44 48 48 45 45 45 50 La sécurité de l'emploi 46 37 55 46 46 46 44 43 45 48 Les horaires et le temps passé au travail 38 31 45 38 39 37 37 38 35 40
  7. 7. 7 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Des progrès sont toutefois perçus par une courte majorité de Français… mais une minorité de femmes (46% Vs 64% des hommes) Question : « Et depuis une dizaine d’années, d’une manière générale, diriez-vous que la situation entre les femmes et les hommes dans le cadre du travail... » BASE : ENSEMBLE S’AMÉLIORE NE CHANGE PAS SE DÉTÉRIORE 54 39 7 64 46 53 54 56 53 56 50 56 31 46 40 40 37 40 37 44 38 5 8 7 6 7 7 7 6 6 HOMMES FEMMES MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIFS CSP+ CSP- INACTIFS
  8. 8. 8 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Selon les Français, la vie familiale ne freine pas la carrière des hommes autant que celle des femmes Question : « Pour chacune des situations suivantes, diriez-vous qu’elle peut représenter un frein dans la progression de la carrière d’une femme / d’un homme ? » BASE : ENSEMBLE ...EST UN FREIN DANS LA PROGRESSION DE LA CARRIÈRE D’UNE FEMME ...EST UN FREIN DANS LA PROGRESSION DE LA CARRIÈRE D’UN HOMME Avoir des enfants en bas âge 77% Vs. 31% Un congé maternité / paternité ou un congé parental 71% Vs. 44% Travailler à temps partiel 69% Vs. 59% Devoir respecter des horaires stricts de présence dans l’entreprise 55% Vs. 34% Travailler 1 à 2 jours par semaine en télétravail 36% Vs. 26%
  9. 9. 9 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Le fait d’avoir des enfants en bas âge, un congé maternité ou parental ou de travailler à temps partiel est un frein dans la carrière d’une femme pour plus des 2/3 des Français Question : « Pour chacune des situations suivantes, diriez-vous qu’elle peut représenter un frein dans la progression de la carrière d’une femme ? » BASE : ENSEMBLE OUI, TOUT À FAIT OUI, PLUTÔT NON, PAS VRAIMENT NON, PAS DU TOUT 23 20 16 11 8 54 51 53 44 28 19 24 26 37 52 4 5 5 8 12 % « OUI » % « NON » 77 23 71 29 69 31 55 45 36 64 Avoir des enfants en bas âge Un congé maternité ou un congé parental Travailler à temps partiel Devoir respecter des horaires stricts de présence dans l’entreprise Travailler 1 à 2 jours par semaine en télétravail
  10. 10. 10 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Cette perception étant plus marquée chez les femmes elles-mêmes Question : « Pour chacune des situations suivantes, diriez-vous qu’elle peut représenter un frein dans la progression de la carrière d’une femme ? » BASE : ENSEMBLE SELON LE SEXE... SELON L’ÂGE… SELON LA PCS DE L’INDIVIDU… % « OUI » ENSEMBLE HOMMES FEMMES MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIFS CSP+ CSP- INACTIFS Avoir des enfants en bas âge 77 72 82 72 77 82 74 75 73 81 Un congé maternité ou un congé parental 71 66 76 68 72 73 70 72 69 72 Travailler à temps partiel 69 65 73 64 71 73 70 73 68 68 Devoir respecter des horaires stricts de présence dans l’entreprise 55 51 58 49 56 59 54 57 51 55 Travailler 1 à 2 jours par semaine en télétravail 36 35 37 39 37 34 37 38 36 35
  11. 11. 11 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 En revanche, seul un temps partiel représente un frein dans la carrière d’un homme pour une majorité de Français ; L’implication dans la vie familiale semble ne pas en être un Question : « Pour chacune des situations suivantes, diriez-vous qu’elle peut représenter un frein dans la progression de la carrière d’un homme ? » BASE : ENSEMBLE 11 7 6 5 4 48 37 28 26 22 32 45 51 52 56 9 11 15 17 18 % « OUI » % « NON » 59 41 44 56 34 66 31 69 26 74 Travailler à temps partiel Un congé paternité ou un congé parental Devoir respecter des horaires stricts de présence dans l’entreprise Avoir des enfants en bas âge Travailler 1 à 2 jours par semaine en télétravail OUI, TOUT À FAIT OUI, PLUTÔT NON, PAS VRAIMENT NON, PAS DU TOUT
  12. 12. 12 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Les hommes et les plus jeunes craignant, un peu plus que la moyenne, qu’avoir des enfants en bas âge, faire 1 ou 2 jours de télétravail ou respecter des horaires stricts soit un frein BASE : ENSEMBLE Question : « Pour chacune des situations suivantes, diriez-vous qu’elle peut représenter un frein dans la progression de la carrière d’un homme ? » SELON LE SEXE... SELON L’ÂGE… SELON LA PCS DE L’INDIVIDU… % « OUI » ENSEMBLE HOMMES FEMMES MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIFS CSP+ CSP- INACTIFS Travailler à temps partiel 59 62 56 54 59 65 58 61 56 60 Un congé paternité ou un congé parental 44 47 41 43 42 48 44 47 42 44 Devoir respecter des horaires stricts de présence dans l’entreprise 34 38 31 34 34 35 35 36 34 34 Avoir des enfants en bas âge 31 38 25 36 30 28 33 33 33 29 Travailler 1 à 2 jours par semaine en télétravail 26 30 22 31 25 24 27 27 27 25
  13. 13. 13 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 12 62 23 3 Pour près des ¾ des Français, les écarts de salaires entre femmes et hommes sont importants ; on note ici une différence de perception marquée selon le genre (16 pts d’écart) BASE : ENSEMBLE Question : « Avez-vous l’impression que les écarts de salaires entre les femmes et les hommes en France sont très importants, plutôt importants, pas vraiment importants ou pas importants du tout ? » 10 14 15 14 6 14 14 14 9 56 68 56 61 70 58 57 60 68 30 17 25 22 23 25 26 24 21 4 1 4 3 1 3 3 2 2 % « IMPORTANTS » 66 82 71 75 76 72 71 74 77 % « IMPORTANTS » 74 TRÈS IMPORTANTS PLUTÔT IMPORTANTS PAS VRAIMENT IMPORTANTS PAS IMPORTANTS DU TOUT Hommes Femmes Moins de 35 ans 35-59 ans 60 ans et plus Actifs CSP+ CSP- Inactifs
  14. 14. 14 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Et la responsabilité des inégalités salariales est principalement imputée aux entreprises qui proposent des salaires moindres et promeuvent moins souvent les femmes que les hommes BASE : ENSEMBLE Question : «Aujourd’hui en France, les rémunérations des femmes sont en moyenne de 28,5% inférieures à celles des hommes. Voici un certain nombre de raisons qui sont parfois évoquées pour expliquer les écarts de salaires observés entre les femmes et les hommes. Selon vous, lesquelles expliquent le plus ces inégalités ? Les femmes... » 57 53 33 30 23 22 17 11 8 …se voient proposer des salaires moins élevés à compétence égale …sont moins souvent promues que les hommes à compétence égale …occupent souvent des emplois à temps partiel …travaillent pour beaucoup dans des secteurs d’activité moins rémunérateurs …sont moins disponibles et moins souples sur leurs horaires de travail …occupent plus souvent des métiers moins qualifiés …n’arrivent pas à se mettre en avant et à négocier comme les hommes avec leur employeur …ont moins envie d’accéder à des postes d’encadrement et de direction ...demandent un salaire inférieur à l’embauche Total supérieur à 100 car plusieurs réponses possibles
  15. 15. 15 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 SELON LE SEXE... SELON L’ÂGE… SELON LA PCS DE L’INDIVIDU… EN % ENSEMBLE HOMMES FEMMES MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIFS CSP+ CSP- INACTIFS …se voient proposer des salaires moins élevés à compétence égale 57 54 61 54 58 59 55 54 55 61 …sont moins souvent promues que les hommes à compétence égale 53 48 57 46 54 57 49 48 50 58 …occupent souvent des emplois à temps partiel 33 35 30 26 34 37 30 30 31 35 …travaillent pour beaucoup dans des secteurs d’activité moins rémunérateurs 30 32 27 23 30 35 29 30 28 31 …sont moins disponibles et moins souples sur leurs horaires de travail 23 24 23 20 22 28 22 20 23 25 …occupent plus souvent des métiers moins qualifiés 22 24 21 23 21 24 22 21 23 23 …n’arrivent pas à se mettre en avant et à négocier comme les hommes avec leur employeur 17 14 19 20 15 16 17 19 15 16 …ont moins envie d’accéder à des postes d’encadrement et de direction 11 12 11 12 12 11 11 10 12 12 ...demandent un salaire inférieur à l’embauche 8 8 8 11 9 4 11 12 9 5 Une responsabilité des employeurs identifiée plus nettement par les femmes elles-mêmes BASE : ENSEMBLE Question : « Voici un certain nombre de raisons qui sont parfois évoquées pour expliquer les écarts de salaires observés entre les femmes et les hommes. Selon vous, lesquelles expliquent le plus ces inégalités ? Les femmes... » Total supérieur à 100 car plusieurs réponses possibles
  16. 16. 16 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021
  17. 17. 17 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Les deux-tiers des femmes françaises ont déjà vécu une situation professionnelle négative en raison de leur genre Question : « Pour chacune des situations suivantes, avez-vous le sentiment de l’avoir déjà vécue à cause de votre genre, c’est-à-dire parce que vous êtes une femme ? » BASE : AUX FEMMES OUI NON NON CONCERNÉ JE N’AI JAMAIS TRAVAILLÉ 36 36 31 28 28 27 24 24 23 28 37 36 38 33 38 36 45 44 32 23 28 29 35 30 35 26 29 4 4 5 5 4 5 5 5 4 Une augmentation de salaire inférieure à ce que vous auriez mérité Des remarques et propos sexistes Des remarques sur les contraintes liées à votre vie familiale Une réponse négative lors d’un recrutement Un refus d’augmentation de salaire Une absence de respect de votre autorité ou de vos décisions Un refus de promotion Une remise en cause de vos compétences professionnelles Des remarques sur vos horaires ST A VÉCU AU MOINS UNE DE CES SITUATIONS 66%
  18. 18. 18 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Un niveau qui atteint les trois-quarts des catégories socioprofessionnelles les moins favorisées (ouvrières et employées) Question : « Pour chacune des situations suivantes, avez-vous le sentiment de l’avoir déjà vécue à cause de votre genre, c’est-à-dire parce que vous êtes une femme ? » BASE : AUX FEMMES SELON L’ÂGE… SELON LA PCS DE L’INDIVIDU… % OUI ENSEMBLE MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIVES CSP+ CSP- INACTIVES ST Au moins une de ces situations 66 60 75 58 72 68 76 57 Une augmentation de salaire inférieure à ce que vous auriez mérité 36 25 44 34 41 38 44 29 Des remarques et propos sexistes 36 41 39 24 40 40 40 29 Des remarques sur les contraintes liées à votre vie familiale 31 26 40 21 34 32 35 27 Une réponse négative lors d’un recrutement 28 24 38 18 33 27 39 22 Un refus d’augmentation de salaire 28 21 25 44 34 41 37 21 Une absence de respect de votre autorité ou de vos décisions 27 27 33 16 32 33 31 19 Un refus de promotion 24 15 29 27 25 22 28 23 Une remise en cause de vos compétences professionnelles 24 26 26 17 28 25 31 18 Des remarques sur vos horaires 23 21 29 14 28 27 29 16
  19. 19. 19 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Et plus d’une femme salariée sur deux estime aujourd’hui être moins bien payée que ses collègues masculins qui réalisent un travail similaire BASE : AUX FEMMES SALARIÉES Question : « Aujourd’hui pensez-vous que vous êtes moins payée que vos collègues masculins qui réalisent un travail similaire ? » 14 16 13 16 15 18 11 42 37 35 35 41 40 35 44 47 52 49 44 42 54 % « OUI » 56 53 48 51 56 58 46 15 38 47 % « OUI » 53 OUI, BEAUCOUP MOINS OUI, UN PEU MOINS NON Moins de 35 ans 35-59 ans 60 ans et plus (Effectifs : 28 répondants) CSP+ CSP- Salariées du privé Salariées du public
  20. 20. 20 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 7 37 46 10 Enfin, moins de la majorité des salariées pensent être bien informées au sujet de leurs droits en matière d’égalité professionnelle BASE : AUX FEMMES SALARIÉES Question : « Avez-vous l’impression d’être bien informée au sujet de vos droits en matière d’égalité professionnelle ? » 6 8 7 7 7 8 7 34 37 54 40 35 33 44 49 45 39 43 49 48 43 11 10 10 9 11 6 % « BIEN INFORMÉE » 40 45 61 47 42 41 51 % « BIEN INFORMÉE » 44 TRÈS BIEN INFORMÉE PLUTÔT BIEN INFORMÉE PLUTÔT MAL INFORMÉE TRÈS MAL INFORMÉE Moins de 35 ans 35-59 ans 60 ans et plus (Effectifs : 28 répondants) CSP+ CSP- Salariées du privé Salariées du public
  21. 21. 21 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021
  22. 22. 22 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 13 36 43 8 L’impact de la crise sanitaire sur les inégalités professionnelles entre hommes et femmes est perçu par un Français sur deux – mais 57% des femmes BASE : ENSEMBLE Question : « Globalement, diriez-vous que la crise sanitaire de la Covid-19 a ou aura tendance à aggraver les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes ? » 9 16 16 14 9 14 15 13 11 31 41 37 37 33 36 33 39 37 48 39 37 41 52 41 41 40 46 12 4 10 8 6 9 11 8 6 % « OUI » 40 57 53 51 42 50 48 52 48 % « OUI » 49 OUI, TOUT À FAIT OUI, PLUTÔT NON, PAS VRAIMENT NON, PAS DU TOUT Hommes Femmes Moins de 35 ans 35-59 ans 60 ans et plus Actifs CSP+ CSP- Inactifs
  23. 23. 23 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Dans le détail, plus du tiers des actifs affirment avoir rencontré des difficultés pour accomplir leurs missions professionnelles ou concilier leur vie professionnelle et familiale Question : « Depuis le début de la crise sanitaire de la Covid-19, avez-vous rencontré des difficultés… » BASE : ENSEMBLE OUI, TOUT À FAIT OUI, PLUTÔT NON, PAS VRAIMENT NON, PAS DU TOUT 9 8 8 6 31 30 26 22 38 37 39 44 22 25 27 28 % « OUI » % « NON » 40 60 38 62 34 66 28 72 Pour vous occuper de vos enfants (=aux parents) Pour accomplir l’ensemble de vos missions professionnelles (=aux actifs occupés) Pour concilier votre vie professionnelle et votre vie familiale (=aux actifs occupés) Pour maintenir les relations avec votre manager (=aux actifs occupés)
  24. 24. 24 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Les jeunes parents sont ceux qui affirment le plus avoir rencontré des difficultés pour s’occuper de leurs enfants depuis le début de la crise sanitaire Question : « Depuis le début de la crise sanitaire de la Covid-19, avez-vous rencontré des difficultés… » BASE : ENSEMBLE SELON LE SEXE... SELON L’ÂGE… SELON LA PCS DE L’INDIVIDU… % « OUI » ENSEMBLE HOMMES FEMMES MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIFS CSP+ CSP- INACTIFS Pour vous occuper de vos enfants (=aux parents) 40 37 43 49 37 - 42 45 39 31 Pour accomplir l’ensemble de vos missions professionnelles (=aux actifs occupés) 38 41 36 43 36 33 38 41 35 - Pour concilier votre vie professionnelle et votre vie familiale (=aux actifs occupés) 34 33 35 42 31 21 34 36 32 - Pour maintenir les relations avec votre manager (=aux actifs occupés) 28 30 26 32 26 22 28 27 29 -
  25. 25. 25 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021
  26. 26. 26 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 L’égalité salariale entre les femmes et les hommes s’impose comme la priorité d’action pour plus d’1 Français sur 2 BASE : ENSEMBLE Question : « Parmi les sujets suivants, sur quoi vous semble-t-il aujourd’hui prioritaire d’agir pour réduire les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes ? » 53 25 25 23 19 18 17 8 L’égalité salariale entre les femmes et les hommes La possibilité de mieux concilier le travail et la vie familiale Les comportements et propos sexistes dans le cadre du travail L’accès des femmes à des postes d’encadrement et/ou de responsabilités Le harcèlement moral au travail L’accès des femmes à des postes stratégiques de direction générale Les discriminations à l’embauche La capacité des femmes à se mettre en avant, à négocier avec leur employeur Total supérieur à 100 car plusieurs réponses possibles
  27. 27. 27 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Et ce, sans différence selon le genre... BASE : ENSEMBLE Question : « Parmi les sujets suivants, sur quoi vous semble-t-il aujourd’hui prioritaire d’agir pour réduire les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes ? » Total supérieur à 100 car plusieurs réponses possibles SELON LE SEXE... SELON L’ÂGE… SELON LA PCS DE L’INDIVIDU… EN % ENSEMBLE HOMMES FEMMES MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIFS CSP+ CSP- INACTIFS L’égalité salariale entre les femmes et les hommes 53 53 53 46 55 56 51 51 50 56 La possibilité de mieux concilier le travail et la vie familiale 25 23 26 20 27 26 23 25 21 27 Les comportements et propos sexistes dans le cadre du travail 25 24 25 29 24 22 25 25 26 24 L’accès des femmes à des postes d’encadrement et/ou de responsabilités 23 22 25 17 23 30 23 24 21 24 Le harcèlement moral au travail 19 19 19 24 18 15 20 17 23 18 L’accès des femmes à des postes stratégiques de direction générale 18 17 18 16 17 21 16 17 16 20 Les discriminations à l’embauche 17 17 18 18 16 18 17 15 19 18 La capacité des femmes à se mettre en avant, à négocier avec leur employeur 8 8 8 11 7 7 10 10 9 6
  28. 28. 28 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 L’intégralité des mesures présentées sont jugée efficaces, particulièrement les plus contrai- gnantes à l’égard des entreprises Question : « Pour chacune des mesures suivantes, estimez-vous qu’elle serait efficace ou pas efficace pour réduire les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes ? » BASE : ENSEMBLE TRÈS EFFICACE PLUTÔT EFFICACE PLUTÔT PAS EFFICACE PAS DU TOUT EFFICACE 29 18 15 36 28 23 17 32 18 13 15 56 63 65 43 51 56 60 43 57 55 46 12 15 17 17 16 17 19 19 19 26 30 3 4 3 4 5 4 4 6 6 6 9 % « EFFICACE » % « PAS EFFICACE » 85 15 81 19 80 20 79 21 79 21 79 21 77 23 75 25 75 25 68 32 61 39 Créer davantage de crèches inter-entreprises Accompagner les femmes dans leur carrière (négociation, évolution...) Assouplir l’organisation du temps de travail au sein des entreprises Sanctionner par des amendes les entreprises dans lesquelles il y a des écarts de salaire (à compétence égale) Obliger les entreprises à publier un indice (note sur 100) présentant les écarts de salaires Lutter contre les stéréotypes de genre dans les entreprises Accorder davantage de droits à la formation pour les salariés à temps partiel (qui sont en majorité des femmes) Publier le nom des entreprises dans lesquelles il y a des écarts de salaire (à compétence égale) Inciter les entreprises à se fixer des objectifs de recrutement plus paritaires lorsque leurs effectifs sont majoritairement masculins Développer le télétravail Augmenter la durée du congé paternité et le rendre obligatoire
  29. 29. 29 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 L’efficacité des mesures présentées convainc davantage les femmes que les hommes BASE : ENSEMBLE Question : « Pour chacune des mesures suivantes, estimez-vous qu’elle serait efficace ou pas efficace pour réduire les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes ? » SELON LE SEXE... SELON L’ÂGE… SELON LA PCS DE L’INDIVIDU… % « EFFICACE » ENSEMBLE HOMMES FEMMES MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIFS CSP+ CSP- INACTIFS Créer davantage de crèches inter-entreprises 85 82 88 79 85 91 82 80 83 90 Accompagner les femmes dans leur carrière (négociation, évolution...) 81 77 84 77 81 84 79 77 80 83 Assouplir l’organisation du temps de travail au sein des entreprises 80 77 83 74 80 85 78 76 79 83 Sanctionner par des amendes les entreprises dans lesquelles il y a des écarts de salaire (à compétence égale) 79 73 84 79 81 75 79 76 82 79 Obliger les entreprises à publier un indice (note sur 100) présentant les écarts de salaires 79 77 81 77 80 80 79 79 78 80 Lutter contre les stéréotypes de genre dans les entreprises 79 75 83 79 80 77 79 76 82 79 Accorder davantage de droits à la formation pour les salariés à temps partiel (qui sont en majorité des femmes) 77 73 80 77 76 79 74 70 78 82 Publier le nom des entreprises dans lesquelles il y a des écarts de salaire (à compétence égale) 75 72 78 74 79 72 76 75 77 74 Inciter les entreprises à se fixer des objectifs de recrutement plus paritaires lorsque leurs effectifs sont majoritairement masculins 75 69 79 71 74 79 72 67 76 78 Développer le télétravail 68 64 71 67 70 66 68 67 69 68 Augmenter la durée du congé paternité et le rendre obligatoire 61 60 62 73 62 49 64 64 64 56
  30. 30. 30 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Pour autant, les Français sont divisés quand il s’agit d’identifier les acteurs les plus à même de réduire les inégalités professionnelles BASE : ENSEMBLE Question : « Selon vous, la réduction des inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes passera avant tout… » Total supérieur à 100 car plusieurs réponses possibles 39 31 30 Par une prise de conscience collective de la société Par la mise en place de mesures contraignantes de la part des pouvoirs publics Par la volonté et la détermination des dirigeants d'entreprises SELON LE SEXE... SELON L’ÂGE… SELON LA PCS DE L’INDIVIDU… HOMMES FEMMES MOINS DE 35 ANS 35-59 ANS 60 ANS ET PLUS ACTIFS CSP+ CSP- INACTIFS 40 38 43 37 37 40 39 41 37 31 31 32 33 28 31 29 33 31 29 31 25 30 35 29 32 26 32 EN %
  31. 31. 31 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021
  32. 32. 32 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 29 62 7 2 La loi Copé-Zimmermann est une bonne chose pour la quasi-totalité des Français... néanmoins, moins d’un tiers d’entre eux pensent que c’est une très bonne chose BASE : ENSEMBLE Question : « Votée en 2011, la loi Copé-Zimmermann prévoit que les conseils d’administration des grandes entreprises doivent intégrer 40% de femmes au 1er janvier 2019. Cet objectif a été atteint et même dépassé. A propos de cette loi, vous diriez que c’est… » 27 29 27 27 32 26 26 26 31 62 63 59 65 62 64 61 66 61 7 6 10 6 4 7 10 6 6 4 2 4 2 2 3 3 2 2 % « BONNE CHOSE » 89 92 86 92 94 90 87 92 92 % « BONNE CHOSE » 91 UNE TRÈS BONNE CHOSE PLUTÔT UNE BONNE CHOSE PLUTÔT UNE MAUVAISE CHOSE UNE TRÈS MAUVAISE CHOSE Hommes Femmes Moins de 35 ans 35-59 ans 60 ans et plus Actifs CSP+ CSP- Inactifs
  33. 33. 33 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 Pour les deux tiers d’entre eux, c’est une avancée pour toutes les femmes ; un tiers craignent cependant que son impact ne se limite aux femmes ayant des responsabilités BASE : ENSEMBLE Question : « Et plus précisément, diriez-vous que cette loi… ? » 37 32 30 37 34 34 36 32 35 63 68 70 63 66 66 64 68 65 PEUT AVOIR UN IMPACT POUR TOUTES LES FEMMES, CAR LES FEMMES PRÉSENTES DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION SONT PLUS SENSIBLES AUX ENJEUX D’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ET PEUVENT FAIRE AVANCER CES ENJEUX DANS LES ENTREPRISES N’A UN IMPACT QUE SUR LA CARRIÈRE DES FEMMES À HAUTES RESPONSABILITÉS 34% 66% Hommes Femmes Moins de 35 ans 35-59 ans 60 ans et plus Actifs CSP+ CSP- Inactifs
  34. 34. ©Ipsos – xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx – Novembre 2020 © Ipsos | Enquête d’opinion sur les violences sexuelles – Pour l’ association FACE À L’INCESTE – Novembre 2020
  35. 35. 35 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 EN AMONT DU RECUEIL Echantillon : structure et représentativité Questionnaire : le questionnaire est rédigé en suivant une norme de rédaction comprenant 12 standards obligatoires. Il est relu et validé par un niveau senior puis envoyé au client pour validation finale. La programmation (ou script du questionnaire) est testée par au moins 2 personnes puis validée. LORS DU RECUEIL Échantillonnage : Ipsos impose des règles d’exploitation très strictes de ses bases de tirages afin de maximiser le caractère aléatoire de la sélection de l’échantillon: tirage aléatoire, taux de sollicitation, taux de participation, abandon en cours, hors cible… Suivi du terrain : La collecte est suivie et contrôlée (lien exclusif ou contrôle de l’adresse IP, pénétration, durée d’interview, cohérence des réponses, suivi du comportement du panéliste, taux de participation, nombre de relances,…). EN AVAL DU RECUEIL Les résultats sont analysés en respectant les méthodes d’analyses statistiques (intervalle de confiance versus taille d’échantillon, tests de significativité). Les premiers résultats sont systématiquement contrôlés versus les résultats bruts issus de la collecte. La cohérence des résultats est aussi contrôlée (notamment les résultats observés versus les sources de comparaison en notre possession). Dans le cas d’une pondération de l’échantillon (méthode de calage sur marges), celle-ci est contrôlée par les équipes de traitement (DP) puis validée par les équipes études. Fiabilité des résultats : Études auto-administrées online La fiabilité globale d’une enquête est le résultat du contrôle de toutes les composantes d’erreurs, c’est pourquoi Ipsos impose des contrôles et des procédures strictes à toutes les phases d’une étude.
  36. 36. 36 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 CODES PROFESSIONNELS, CERTIFICATION QUALITÉ, CONSERVATION ET PROTECTION DES DONNÉES NOS ENGAGEMENTS Ipsos est membre des organismes professionnels français et européens des études de Marché et d’Opinion suivants : SYNTEC (www.syntec-etudes.com ), Syndicat professionnel des sociétés d’études de marché en France ESOMAR (www.esomar.org ), European Society for Opinion and Market Research, Ipsos France s’engage à appliquer le code ICC/ESOMAR des études de Marché et d’Opinion. Ce code définit les règles déontologiques des professionnels des études de marché et établit les mesures de protection dont bénéficient les personnes interrogées. Ipsos France s’engage à respecter les lois applicables. Ipsos a désigné un Data Protection Officer et a mis place un plan de conformité au Règlement Général sur la Protection des Données (Règlement (UE) 2016/679). Pour plus d’information sur notre politique en matière de protection des données personnelles : https://www.ipsos.com/fr- fr/confidentialite-et-protection-des-donnees-personnelles La durée de conservation des données personnelles des personnes interviewées dans le cadre d’une étude est, à moins d’un engagement contractuel spécifique : • de 12 mois suivant la date de fin d’une étude Ad Hoc • de 36 mois suivant la date de fin de chaque vague d’une étude récurrente Ipsos France est certifiée ISO 20252 : Market Research par AFNOR Certification • Ce document est élaboré dans le respect de ces codes et normes internationales. Les éléments techniques relatifs à l’étude sont présents dans le descriptif de la méthodologie ou dans la fiche technique du rapport d’étude. • Cette étude a été réalisée dans le respect de ces codes et normes internationales
  37. 37. 37 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 FEUILLE DE CALCUL Fiabilité des résultats EN L’OCCURRENCE S’AGISSANT DE CETTE ÉTUDE : Intervalle de confiance : 95% Taille d’échantillon : 2000 LES PROPORTIONS OBSERVÉES SONT COMPRISES ENTRE : 1% 2% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 50% 55% 60% 65% 70% 75% 80% 85% 90% 95% 98% 99% Borne Supérieure (%) 1,4% 2,6% 6,0%11,3% 16,6% 21,8% 26,9% 32,0% 37,1% 42,1% 47,2% 52,2% 57,2% 62,1% 67,1% 72,0% 76,9% 81,8% 86,6% 91,3% 96,0% 98,6% 99,4% Proportion observée (%) 1% 2% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% 45% 50% 55% 60% 65% 70% 75% 80% 85% 90% 95% 98% 99% Borne Inférieure (%) 0,6% 1,4% 4,0% 8,7%13,4% 18,2% 23,1% 28,0% 32,9% 37,9% 42,8% 47,8% 52,8% 57,9% 62,9% 68,0% 73,1% 78,2% 83,4% 88,7% 94,0% 97,4% 98,6% Borne Supérieure (%) Proportion observée (%) Borne Inférieure (%)
  38. 38. 38 ©Ipsos – Enquête d’opinion sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes – Janvier 2021 RETROUVEZ-NOUS www.ipsos.fr facebook.com/ipsos.fr @IpsosFrance vimeo.com/ipsos À PROPOS D’ IPSOS Ipsos est le troisième Groupe mondial des études. Avec une présence effective dans 88 pays, il emploie plus de 16 000 salariés et a la capacité de conduire des programmes de recherche dans plus de 100 pays. Créé en 1975, Ipsos est contrôlé et dirigé par des professionnels des études. Ils ont construit un groupe solide autour d’un positionnement unique de multi-spécialistes – Etudes sur les Médias et l’Expression des marques, Recherche Marketing, Etudes pour le Management de la Relation Clients / Employés, Opinion et recherche sociale, Recueil de données sur mobile, internet, face à face et téléphone, traitement et mise à disposition des résultats. GAME CHANGERS Chez Ipsos, nous sommes passionnément curieux des individus, des marchés, des marques et de la société. Nous aidons nos clients à naviguer plus vite et plus aisément dans un monde en profonde mutation. Nous leur apportons l’inspiration nécessaire à la prise de décisions stratégiques. Nous leur délivrons sécurité, rapidité, simplicité et substance. Nous sommes des Game Changers Syndicated studies © 2020 Ipsos. ALL RIGHTS RESERVED. This document constitutes the sole and exclusive property of Ipsos. Ipsos retains all copyrights and other rights over, without limitation, Ipsos' trademarks, technologies, methodologies, analyses and know how included or arising out of this document. The addressee of this document undertakes to maintain it confidential and not to disclose all or part of its content to any third party without the prior written consent of Ipsos. Ad hoc studies © 2020 Ipsos. ALL RIGHTS RESERVED. This document constitutes the sole and exclusive property of Ipsos. Ipsos retains all copyrights and other rights over, without limitation, Ipsos' trademarks, technologies, methodologies, analyses and know how included or arising out of this document. The addressee of this document undertakes to maintain it confidential and not to disclose all or part of its content to any third party without the prior written consent of Ipsos. Ipsos is listed on Eurolist - NYSE-Euronext. The company is part of the SBF 120 and the Mid-60 index and is eligible for the Deferred Settlement Service (SRD). ISIN code FR0000073298, Reuters ISOS.PA, Bloomberg IPS:FP www.ipsos.com

×