Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.

Revue de presse 1ère journée de l'auto-immunité : Pharma Ma 2011 / AMMAIS Archives

11 visualizaciones

Publicado el

L’association marocaine des maladies auto-immunes (AMMAIS) a organisé une journée scientifique le 22 octobre 2011 à la faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca sous le thème de « la femme au cœur des maladies auto-immunes ».
Deux sujets au programme de cette manifestation :
1/ les problèmes de la fertilité et de la grossesse chez les femmes atteintes de maladies auto-immunes ;
2/ les syndromes secs et la maladie de Gougerot-Sjögren.
L’association AMMAIS tient à souligner que les problématiques développées lors de cette journée concernent tous les professionnels de santé (médecins, dentistes, pharmaciens…).
L’évaluation des risques de la grossesse (médicamenteux ou autres) est en effet un problème crucial puisque les maladies auto-immunes touchent principalement les femmes : plus d’une femme sur dix a ou aura au cours de sa vie ce type d’affections (polyarthrite, spondylarthrite ankylosante, lupus, sclérodermie, Gougerot-Sjogren, vascularites, sclérose en plaques, myasthénie, thyroïdite, maladie de Basedow, maladie cœliaque, vitiligo, diabète de type I …).
De même, les sécheresses cutanée, buccale ou ophtalmique, dont le Gougerot-Sjögren est une des atteintes la plus graves, s’observent fréquemment, touchant notamment un quart des plus de 60 ans.
La réunion a été présidée par Loïc Guillevin, professeur de médecine interne, président de la société française de médecine interne et président d’honneur d’AMMAIS. Des représentants d’associations de malades étaient également présents, tels ceux de l’association française de Gougerot-Sjögren et des syndromes secs et l’association française de lupus.
AMMAIS, présidée par le Dr Moussayer khadija, spécialiste en médecine interne et en Gériatrie, est constituée de professionnels de la santé, de malades ou de membres de leurs familles et de personnalités de la société civile. Elle a pour but de promouvoir l’information et une meilleure sensibilisation sur les maladies auto-immunes ainsi que d’aider à l’amélioration des soins pour ceux qui en souffrent.
Dr MOUSSAYER KHADIJA الدكتورة خديجة موسيار
اختصاصية في الطب الباطني و أمراض الشيخوخة
Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie
Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS)
رئيسة الجمعية المغربية لأمراض المناعة الذاتية و والجهازية
Chairwoman of the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association
Membre de la Société Marocaine de Médecine Interne (SMMI)
Secrétaire générale de l\\\'association des médecins internistes du grand Casablanca (AMICA).
Ex chef de service à l’Hôpital de Kenitra
Ex interne à l’Hôpital gériatrique Charles Foy (Paris)



Publicado en: Salud y medicina
  • Sé el primero en comentar

  • Sé el primero en recomendar esto

Revue de presse 1ère journée de l'auto-immunité : Pharma Ma 2011 / AMMAIS Archives

  1. 1. Pharmacie.ma Tout savoir sur la pharmacie AMMAIS : Conf�rence sur les maladies auto-immunes Compte Test - 2011-12-24 07:00:00 - Vu sur pharmacie.ma Le 22 d�cembre 2011, l'Association Marocaine des Maladies Auto-Immunes et Syst�miques (AMMAIS) a organis� une conf�rence sous le th�me : � Le d�fi des maladies auto-immunes �. Au cours de cette manifestation, le Dr Khadija Moussayer, pr�sidente de l'association et sp�cialiste en m�decine interne et en g�riatrie, a fait un brillant expos� sur ces maladies.Madame Moussayer a commenc� par rappeler que les maladies auto-immunes sont dues � une faille ou un d�faut de fonctionnement du syst�me immunitaire. Ce dysfonctionnement va rendre le corps incapable de faire la diff�rence entre un corps �tranger et un �l�ment constitutif de l'organisme. Le syst�me immunitaire d�r�gl� s'attaque aux organes au lieu de les prot�ger : le corps s'engage dans un processus que l'on peut qualifier d'autodestruction. Ces maladies touchent entre 7 et 10% de la population mondiale, et repr�sentent la 3�me cause de morbidit� dans le monde apr�s les affections cardiovasculaires et les cancers. Ces derni�res ann�es, on assiste � une forte progression de ces maladies dans le monde. Des facteurs multiples expliqueraient leur survenue tels que l'h�r�dit�, des infections, le tabac, le r�le de leurs hormones sexuelles pour les femmes.....etc.L'auto-immunit� estla cause de plus de 100pathologies graves et chroniques. Il en existe deux cat�gories: celles qui sont limit�es � un seul organe et appel�es maladies auto-immunes � sp�cifiques d'organe�(comme la maladie de basedow qui touche la thyro�de ou le diab�te de type I qui touche le pancr�as) ; et cellesau cours desquellesplusieurs organes sont touch�s successivement ou simultan�ment, dites alorsmaladies auto-immunes � syst�miques � (le lupus �ryth�mateux diss�min�, la polyarthrite rhumato�de, la spondylarthrite ankylosante....etc. Concernant la prise en charge de ces pathologies chroniques, Madame Moussayer a d�clar� que celle ci va diff�rer selon les cas. Si le traitement de certaines maladies auto-immunes rel�ve du seul r�gime alimentaire (r�gime sans gluten dans la maladie c�liaque), d'une simple surveillance (certaines thyro�dites) ou d'un traitement substitutif (hormones thyro�diennes en cas d'hypothyro�die, insuline en cas de diab�te) ou freinateur (antithyro�diens en cas de maladie de Basedow), dans la plupart des autresmaladies auto-immunes, les traitements sont destin�s � ralentir ou � supprimer la r�ponse immunitaire pathologique. Les m�dicaments utilis�s, appel�s immunosuppresseurs, ont pour but d'induire la r�mission de la maladie. Cependant, la peur de la rechute oblige les patients � continuer le traitement m�me en cas de nette am�lioration de leur �tat de sant�. La possibilit� de rechute si le traitement est interrompu doit �tre mise en balance avec les effets � long terme des m�dicaments immunosuppresseurs. Tout cela n�cessite donc un pilotage tr�s fin du traitement et un suivi r�gulier du malade. Les bioth�rapies, issues de la biotechnologie, sont utilis�es depuis une dizaine d'ann�es. Elles ouvrent une nouvelle �re prometteuse, notamment dans le traitement des personnes qui sont le plus gravement atteints et, peut-�tre plus tard, dans la r�solution de ces maladies. Mais ces bioth�rapies sont encore malheureusement d'un co�t exorbitantqui en limite l'acc�s au Maroc.Un des probl�mes majeurs qui emp�che une meilleur prise en charge de ce genre de pathologies est leur diagnostic tardif, et ceci est du au fait que les maladies auto-immunes poss�dent des sympt�mes souvent communs comme la sensation de fatigue, la d�pression, des douleurs articulaires, des �ruptions cutan�es, des �tourdissements et une faible fi�vre. Enfin, La pr�sidente de l'association (AMMAIS) a affirm� lors de son intervention que l'un des facteurs incrimin�s dans la recrudescence des maladies auto-immunes est l'impact de l'environnement. En effet, plus de 100 000 produits divers accompagnent notre vie quotidienne. Ils sont pr�sents dans l'alimentation, l'eau, l'air, le sol ou l'int�rieur de nos maisons. Certains de ces produits sont consid�r�s sur le long terme comme des facteurs de risque dans le d�veloppement des maladies auto-immunes. Parmi ces produits on retrouve des pesticides, les nitrates, les hormones de croissance, les phtalates, le bisph�nol A (BPA), les dioxines....etc. En conclusion Madame Moussayer a declar� que s'il est ind�niable que la plupart de ces produits ont un r�le souvent indispensable dans le d�veloppement de l'�conomie et l'am�lioration du niveau de vie des populations au Maroc, un principe �l�mentaire de pr�caution para�t s'imposer afin de toujours mieux faire respecter les r�glementations existantes quant � leurs emplois.Pharmacies.ma - 24 d�cembre 2011 Points cl�s : les maladies auto-immunes :- touchent entre 7 � 10 % de la population mondiale ;- concernent les femmes � pr�s de 80 % ;- regroupent plus d'une centaine de pathologies chroniques ;- ont plusieurs causes non compl�tement �lucid�es : influences de l'h�r�dit�, de l'environnement, d'infections...- b�n�ficient actuellement de th�rapeutiques (cortisone, immunosuppresseurs, bioth�rapies...) permettant de les ma�triser, pour la plupart d'entre elles, si, et seulement si, elles sont diagnostiqu�es � temps.

×