Se ha denunciado esta presentación.
Se está descargando tu SlideShare. ×

Le végétal : Du gène à la plante entière

Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Cargando en…3
×

Eche un vistazo a continuación

1 de 56 Anuncio

Le végétal : Du gène à la plante entière

Descargar para leer sin conexión

Les plantes sont au cœur de la vie de tout écosystème, dans la mesure où elles sont à l'origine de l'oxygène que nous respirons. Nous proposons dans cette conférence de synthétiser le monde végétal en passant en revue leur évolution, caractéristiques, adaptation, intelligence, utilité et l'intérêt de leur l'étude.
Dr Lilya BOUCELHA et Pr Réda Djebbar
Equipe de Physiologie végétale
Laboratoire de Biologie et Physiologie des Organismes
Université des sciences et de la technologie Houari Boumediene
Ager-Algérie

Les plantes sont au cœur de la vie de tout écosystème, dans la mesure où elles sont à l'origine de l'oxygène que nous respirons. Nous proposons dans cette conférence de synthétiser le monde végétal en passant en revue leur évolution, caractéristiques, adaptation, intelligence, utilité et l'intérêt de leur l'étude.
Dr Lilya BOUCELHA et Pr Réda Djebbar
Equipe de Physiologie végétale
Laboratoire de Biologie et Physiologie des Organismes
Université des sciences et de la technologie Houari Boumediene
Ager-Algérie

Anuncio
Anuncio

Más Contenido Relacionado

Similares a Le végétal : Du gène à la plante entière (20)

Más de Lilya BOUCELHA (15)

Anuncio

Más reciente (20)

Le végétal : Du gène à la plante entière

  1. 1. Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene (U.S.T.H.B) Faculté des Sciences Biologiques Laboratoire de Biologie et Physiologie des Organismes Equipe de Physiologie Végétale Avril 2022 Le Végétal : du Gène à la Plante entière Dr Lilya BOUCELHA Pr Réda DJEBBAR liliaboucelha@yahoo.fr reda_djebbar@yahoo.fr
  2. 2. “Rien n’a de sens, en biologie, si ce n’est pas à la lumière de l’évolution.” T.G. Dobzhansky, biologiste
  3. 3. Les plantes, comme la plupart des animaux, sont des eucaryotes multicellulaires : Chemins évolutifs différents Grande capacité de s’adapter à leur l’environnement Les plantes ne sont pas moins évolués que les animaux
  4. 4. Face à la diversité du monde végétal (environ 350 000 espèces) les biologistes ont de tout temps essayé de regrouper les végétaux entre eux afin de comprendre, avec différentes méthodes, quelles étaient les grandes divisions de cette lignée verte et quels sont les processus de son évolution. Carl Van Linnée (1707-1778) Classification phylogénétique Au milieu aquatique Les algues Vertes « Chlorophytes » Les algues Rouges « Rhodophytes » Les algues Brunes « Chromophytes » Origine des plantes terrestres « Emergence » Le premier naturaliste qui a proposé une classification fixiste des plantes et la mise en place d’une nomenclature universelle. Algues Cyanobactéries (Procaryotes)
  5. 5. Bryophytes Ptéridophytes Mousse Hépatique Anthocerophyta Lycopediella Fougère Sphenophyta Spermaphytes Plantes à graine Embryophytes -Cormophytes Gymnospermes Graines nues Angiospermes Plantes à fleurs Graines cachées Dicotylédones Monocotylédones Cryptogames Trachéophytes (plantes vasculaires) Phanérogames Au milieu terrestre Tout caractère d’adaptation au milieu terrestre est considéré comme critère d’évolution Les plantes ont acquis la capacité de pousser dans des milieux très divers, selon différentes stratégies adaptatives
  6. 6. 1ére plante terrestre 1er vaisseau 430 MA 1er Ovule Formation du bois et Cambium 1ére Graine Adaptation à la déshydratation 1er Ovaire 1ére Fleur
  7. 7. « Ce n’est guère exagéré que de dire que l'extrémité de la radicule se comporte comme le cerveau d’un des animaux de bas niveau ». Charles Darwin, 1880
  8. 8. L’intelligence d’une Fleur « Les plantes à fleurs déploient là des trésors d’inventivité. C’est une profusion d’innovations, de « merveilleux systèmes de dissémination, de propulsion, d’aviation, que nous trouvons de toutes parts dans la forêt et dans la plaine (…). L’hélice aérienne ou samare de l’érable, la bractée du tilleul, la machine à planer du chardon, du pissenlit, du salsifis ; les ressorts détonants de l’euphorbe, l’extraordinaire poire à gicler de la momordique, les crochets à laine des ériophiles ; et mille autres mécanismes inattendus et stupéfiants … » Maurice Maeterlinck (1862-1949) Ecrivain belge Prix Nobel de littérature, (1911) Stefano Mancuso né 1965 Botaniste Italien
  9. 9. Pas évident d’être une plante. Immobile, elle ne peut s’enfuir devant un prédateur, ou une condition défavorable, comme le ferait l’animal. Elles ont développé des stratégies d’adaptation leur permettant de survivre et d’exprimer leurs potentialités, dans les différentes conditions climatiques et environnementales. Sans avoir besoin de cerveau, de système nerveux ou de poumons comme les autres êtres vivants. Francis Hallé Né en 1938 Botaniste et Dendrologue Français Original « Je ne dis pas aux gens que les plantes sont intelligentes. Je leur livre les faits et à eux de voir si c’est de l’intelligence ou pas » Développement de nouvelles connaissances sur les Plantes et la définition de l’Intelligence
  10. 10. « est intelligent tout être vivant qui parvient à résoudre les problèmes qu’il rencontre au cours de sa vie. Cela repose sur deux aptitudes, savoir apprendre et savoir garder en mémoire ce qui a été appris pour l’utiliser par la suite. » Francis Hallé Et Jérémy Narby Les végétaux possèdent bel et bien une forme d’intelligence. Si l’Intelligence est estimée par rapport au nombre de gènes Les plantes sont les plus intelligentes ! Paris japonica Le record du plus grand génome jamais découvert pour un être eucaryote – dont les cellules sont dotées d'un noyau. Une petite fleur japonaise possède 50 fois plus d'ADN que l'homme 150 milliards de paires de bases d'ADN, soit 152,23 picogrammes (en 2010)
  11. 11. Homme Homo sapiens 26 517 gènes 46 Chromosomes 37 544 gènes 12 Chromosomes Riz Oryza sativa 54 606 gènes 20 Chromosomes Maïs Zea mays « Nous ne sommes pas les êtres vivants ayant le plus de gènes. Il y a des plantes qui en ont plus que nous » ! Capacité à s’adapter Développement Développement
  12. 12. L’organisme vivant le plus grand au monde L'organisme vivant non- clonal le plus âgé de la planète (5000 ans) Le pin de Bristlecone Mathusalem Hypérion -Séquoia à feuilles d’if Les plus grandes fleurs au monde Rafflesia sp (1 mètre de diamètre) Arum titan (3 mètres de hauteur)
  13. 13. Les cactus Les plantes grasses Crithmum maritimum Salicornia fragilis Atriplex portulacoides Les Plantes Résistantes à la Sécheresse « Les Xérophytes » Les Plantes Résistantes à la forte Salinité « Les Halophytes »
  14. 14. Les plantes Carnivores Plantes mystérieuses douées de propriétés spectaculaires et dangereuses Archaeamphora longicervia Angiospermes Pour se nourrir, toutes les plantes ont besoin de trois substances ; de l’azote, du potassium et du phosphore, qu’elles trouvent dans le sol, grâce à leurs racines Cependant, certains sols ne contiennent presque pas d’azote. Pour survivre, les plantes qui y poussent ont dû trouver d’autres moyens de s’en procurer. Le corps des animaux est formé de protéines, qui contiennent beaucoup d’azote. Ces plantes ont donc trouvé un moyen d’attraper des insectes pour les manger La plus ancienne plante carnivore connue (-124 MA) et représente le seul exemple fossile connu de plante à urne. Elles ont acquis cette faculté après une longue adaptation à ces sols très pauvres en éléments nutritifs, tels que les marais ou les tourbières acides.
  15. 15. Les plantes Carnivores Par des plantes qui possèdent des feuilles spéciales (exp. urnes) couvertes de petits poils collants. Elles émettent une odeur ou se parent d'une couleur vive pour attirer les insectes puis les capturer. Toutes les plantes sont enracinées (fixées) dans le sol, elles ne peuvent pas se déplacer. Donc, ces plantes carnivores sont incapables de chasser les animaux pour les attraper ; elles sont obligées de les piéger en produisant des organes très bizarres à la partie aérienne. Piégeage passif Piégeage Actif Il est plus complexe et assuré par des plantes capables d’exercer un mouvement pour capturer. Lorsqu’un insecte touche la plante, la feuilles et les poils gluants s’enroulent et capturent la proie. La digestion de la proie se fait grâce à la sécrétion des enzymes, capables de le transformer en substances nutritives, que la plante peut ensuite absorber. Nepenthes Sarracena Pinguicula La plus rapide 50° de S (aquatique) Droséra Dionée Utriculaire
  16. 16. Les plantes Symbiotiques Depuis leur colonisation des continents, les plantes sont en interaction constante avec un cortège complexe de microorganismes, en échange de produits de leur photosynthèse. Ces interactions permettent d’avoir un écosystème équilibré et résistant en jouant le rôle des biofertilisants. Cette relation symbiotique est étroite et obligatoire pour la majorité des plantes, une interaction écologique dont les bénéfices sont réciproques. Avec les Bactéries Avec les Champignons Avec les Fourmis Les légumineuses peuvent réaliser des symbioses avec des bactéries de type Rhizobium, fixatrices de l'azote atmosphérique et solubilisatrices de phosphore. Cette relation est nommée «Mycorhization » . Elle est établie entre les racines des plantes est un mycélium dont la conséquence est d’améliorer l’alimentation hydrique et minérales les plantes. Certaines arbres ne peut survivre qu’avec une colonie de fourmis. Ils leur offrent l’abri et la nourriture. Et les fourmis protègent l’arbre hôte contre les ravageurs, en secrétant un dard venimeux. Nodule
  17. 17. Les plantes Symbiotiques « Cas exceptionnels » Les plantes mychohétérotrophes Ginkgo : le rescapé et son algue « Coccomyxa » Les plantes sont exclusivement autotrophes. Grace à leur chlorophylle qui leur permet d’assurer le phénomène de photosynthèse. Mais, il y’a des plantes qui sont non chlorophylliennes et au même temps non parasitaires d’autre plantes. Pour se nourrir, ces plantes hétérotrophes forment un complexe ectomycorhizien formé par l'association entre des champignons et des arbres voisins. Ce qu’il lui permet d’avoir du carbone et de l’énergie «relation inversée» Sarcodes sanguinea Monotropa uniflora Neottia nidus-avis C'est un organisme d'exception, tant par tous ses caractéristiques que par l'algue verte que ses cellules hébergent. Une énigmatique ! Les scientifiques supposent que les algues dépendent du ginkgo pour se nourrir et en retour ces dernières pourraient être à l’origine des composés médicinaux présents dans l’arbre.
  18. 18. Les plantes communiquent entre elles Un langage silencieux La sensibilité des plantes est similaire voir supérieur à celle des animaux et des humains, plus de 700 capteurs sensoriels différents sont répertoriés dans le monde végétal: thermiques, chimiques, lumineux et mécaniques. Cette communication fait appel à la perception des plantes. Adaptation à l’environnement Les racines seraient le « Cerveau » des plantes Les plantes communiquent par de multiples canaux et tissent parfois des réseaux que certains comparent au Web. Elle émettent et analysent des signaux qui ne sont pas sonores, en utilisant deux types de signaux. « Leurs actions passent inaperçues parce que leurs mouvements sont trop lents pour nous, et que la chimie est invisible sans instruments" Stefano Mancuso Les plantes communiquent entre elles, élaborent des stratégies pour combattre des agresseurs, alertent leurs voisines en cas de danger, signalent leur présence, et sont parcourues de signaux chimiques et électriques mystérieux. Flux électriques lents Messagers chimiques volatiles Entre les différents organes d'une même plante ou entre plantes dont les racines se touchent Portés par l'air, et qui permettent donc à deux plantes éloignées de communiquer.
  19. 19. La Communication des Plantes Messages d'alerte d’herbivorie entre arbres d'une même espèce Les Acacias émettent de l'éthylène (hormone gazeuse) dans l'air environnant, pour informer les autres acacias à proximité de la présence d'une menace et ces derniers vont synthétiser des tanins afin de se protéger de l'attaque potentielle. Communication entre végétaux et Animaux « insectes » Communication par voie souterraine Les racines se reconnaissent mutuellement -Les ingénieuses racines, envoient des messages chimiques comme les polyphénols pour attirer les champignons et les bactéries responsables de la symbiose. - Elles sont capables de reconnaître si leur voisin est de la même espèce et s’il y’a un lien de parenté pour mettre en commun des ressources hydriques et nutritives. Le maïs, la tomate, le tabac, le chou, lorsqu'elles attaquées par des insectes, libèrent des substances volatiles comme l’acide jasmonique qui attirent des prédateurs de leurs agresseurs, comme si elles appelaient leurs insectes alliés à la rescousse.
  20. 20. La Communication des Plantes Messagers électriques et communication intra-plantes En réponse à de nombreux stimuli abiotiques (pluies acides, irradiation, choc froid, sécheresse, …) et biotiques (attaque des agents pathogènes) Transmission des signaux électriques en jouant sur les pompes dépendantes de l'ATP et une dépolarisation membranaire transitoire locale du potentiel électrique Implication du système vasculaire pour transmettre cette cascade de signalisation de la racine aux autres organes de la plante Activation des systèmes de défense tels que les phytohormones (l’acide abscissique, par exemple ) et les protéines de stress. Ainsi que les signaux hydraulique. Sous un contrôle génétique
  21. 21. Epigénétique et Mémoire des Plantes Quel avenir pour l‘évolution de la vie végétale ? L’évolution future est difficile à prévoir, puisqu'elle dépendra des modifications de l'environnement et il est difficile d'imaginer quelles seront les formes végétales dans quelques centaines de millions d'années. Cependant, la biologie moderne découvre des mécanismes dits « épigenétique », qui pourraient être l'amorce d'une nouvelle phase évolutive qui traduirait l’acquisition de nouvelles stratégies adaptatives et des processus d’amélioration plus avancés. Ce phénomène de mémoire épigénétique permettant au génome de moduler son fonctionnement sans modifier l’information contenue dans les gènes eux- mêmes. Ce sont des modifications héritables réversibles de l’expression des gènes sans changement de la séquence nucléotidique, comme la méthylation de l’ADN, les modifications des histones et le repositionnement des nucléosomes, modifications qui ont des conséquences phénotypiques et évolutives. Ces mécanismes sont d’une importance capitale pour la compréhension de nombreux phénomènes en biologie des plantes; ils jouent un rôle déterminant dans l’adaptation des plantes à leur environnement (Hebrard, 2012).
  22. 22. Les végétaux défient le temps. Les arbres grandissent sans fin, les plantes renaissent et refleurissent à chaque printemps, voici les champions de la survie et de l'adaptation. Leurs particularités épigénétiques intéressent la biologie et l’agriculture. Quels sont leurs secrets ? Noak Carrau Epigénétique et Mémoire des Plantes
  23. 23. 7- Combustibles 9- Tinctoriales 6- Aromatiques 8- Industrielles 10- Forestière 1- Alimentaires 3- Fourragères 2- Médicinales 4- Condimentaires 5- Textiles
  24. 24. Nous ne pourrions pas vivre sans les plantes mais l’inverse n’est pas vrai ! Les plantes sont au cœur de la vie de tout écosystème, dans la mesure où elles sont à l'origine de l'oxygène que nous respirons et la matière organique que nous consommons. Joseph Priestley a constaté qu’un animal ‘nuit’ à la qualité de l’air par sa respiration. Un animal maintenu dans une enceinte fermée hermétiquement ne survivra pas. Priestley a aussi constaté que les plantes ont la capacité de restaurer la qualité de l’air. Nous savons maintenant que cela est lié à leur capacité de produire de l’oxygène comme sous-produit de la photosynthèse. SANS o>xygène Oxygène Produit
  25. 25. Se nourrir par les plantes Les plantes transforment le CO2 contenu dans l'atmosphère en matière organique, on les retrouve à la base des chaines alimentaires. Elles constituent ainsi la nourriture de millions d'espèces vivantes grâce à leur capacité spécifique de convertir l'énergie de la lumière du soleil en énergie chimique par le phénomène de photosynthèse.
  26. 26. Et depuis la nuit des temps, l'homme utilise intuitivement les plantes non seulement pour respirer et pour se nourrir mais aussi pour se soigner, vu que la majorité des plantes possèdent des substances à intérêt médicinal et pharmacologique. Se Soigner Par Les Plantes Papyrus d'Ebers Edwin S. Smith (1822-1906) a découvert à Louxor en 1862 un traité médical égyptien datant du 16ème siècle av. J.-C. qui décrit plus de 700 substances médicamenteuses, dont le pavot, la saule, l'aloès, le safran, etc. Dioscorides est un médecin grec (60 ap J.-C.) qui a présenté les usages médicinaux de 600 plantes dans son ouvrage, De Mteria Medica, qui fut l’œuvre principale sur les plantes médicinales durant l’antiquité, référence pendant 1500 ans. Vers 1820, les pharmaciens français Pelletier et Caventou isolèrent une série des substances actives, qui furent les premiers médicaments purifiés utilisés en thérapeutiques: Quinine (luter contre le Malaria) , caféine, strychnine, émétine, …
  27. 27. Métabolisme primaire Ce sont des composés nécessaires à la survie de la cellule, de l’organisme. ➢Les glucides (source d’énergie, paroi cellulaire (cellulose),…) ➢Les lipides (source d’énergie, membranes cellulaires…) ➢Les acides aminés (constitution des protéines…) Métabolisme secondaire Ne sont pas nécessaires à la survie de la cellule, de l’organisme mais plutôt interviennent dans les mécanismes d’adaptation des plantes ainsi qu’ils sont à la base des principes actifs des plantes. ➢Les terpènes (les huiles essentielles,…) ➢Les molécules phénoliques (les antioxydants, …) ➢Les alcaloïdes (les drogues, poison, …)
  28. 28. Le Pavot Papaver somniferum Morphine Codéine Papavérine Analgésique central Antalgique, antitussif Spasmolytique musculotrope Aspirine Antalgique, antipyrétique, anti-inflammatoire La Saule fragile Salix fagilis Salicine Anti-inflammatoire Digitaline Traitement des problèmes cardiaques La digitale Digitalis purpurea Atropine Anticholinergique, antidote de certains gaz de combat neurotoxiques La Mandragore Mandragore officinale L’if de l’Ouest Taxus brevifolia Taxol Traitement anti-cancereux Le Thé Camellia sinensis Caféine Le Café Coffea arabica Simulant psychotrope (système nerveux et fonctions cognitives), Diurétique
  29. 29. Exemples des plantes à usage bien établi Tonifiant et fortifiant de l’organisme, anti-nauséeux, antibactérien, antiallergique, anti-inflammatoire, stimule le système immunitaire, favorise la sécrétion biliaire, facilite la digestion. Le Gingembre Zingiber officinale Un antiseptique puissant du système digestif et de l’appareil respiratoire. Il a un effet fluidifiant sur le sang, sa capacité à dissoudre les petits caillots freineraient l’évolution de l’athérosclérose. Il aide à prévenir certains cancer. Il aide également à la digestion, en favorisant le développement de la flore intestinale, il a un effet préventif et thérapeutique contre le rhume. L’ail Allium sativum Antiseptique, antibiotique, Traitement des infections et des troubles respiratoires, il est efficace pour drainer le fois, Effets immunostimulants Le thym Thymus vulgaris Antioxydant, Hypoglycémiant, baissent le taux de mauvais cholestérol, Nettoient le tube digestif, Préservent la peau, traitement d’anémie et des maladies cardiovasculaires. Les olives Zingiber officinale Antispasmodique, anti-inflammatoire, antiallergique, adoucissant, Calmant de différents douleurs, Aide à lutter contre l’insomnie et les troubles digestifs. La camomille Matricaria recutita
  30. 30. Exemples des plantes riches en antioxydants Les pommes Les Plantes riches en flavonoïdes Les agrumes Le thé L’oignon Le Cacao Les Plantes riches en anthocyanes Les mures Le raisin Les aubergines Les cerises Les fraises
  31. 31. Exemples des plantes riches en antioxydants Les Plantes riches en Vitamines C Les oranges Le piment Le poivron Le Kiwi Les baies Les Plantes riches en Vitamines E Les amandes Les noisettes Le tournesol (Graines et l’huile) L’avocat Le soja (l’huile)
  32. 32. L’utilité des plantes dans l’industrie ✓ Les parois des cellules végétales fournissent des matériaux durables Les parois primaires des cellules végétales sont essentiellement composés des sucres et des protéines. Lignification cellulaire
  33. 33. En effet, les plantes sont aussi considérées comme matière première de différents types d'industrie et notamment la cellulose, le bois, les fibres, … issus de ces parois cellulaires. Invention et fabrication du Papier par la cellulose C'est en l'an 105 après J.C., qu'est découvert le papier en Chine, sous le règne de l'Empereur Hoti. Le Cyprus papyrus a été utilisé pendant longtemps comme matière première pour fabriquer une forme de papier également dénommé Papyrus qui était le support d'écriture le plus important de l'Antiquité.
  34. 34. L’utilité des fibres végétales Les toiles de peinture sont fabriquées à partir de fibres de lin ou de chanvre. Luffa cylindrica Le cotonnier -Gossypium sp-
  35. 35. L’Utilité du Bois Le bois est essentiellement composé de parois « secondaires » de cellules végétales. Le bois a été utilisé dans l’antiquité pour la construction de plusieurs outils
  36. 36. Les Plantes Peuvent Être Source De Biocarburants Sucres, amidon et cellulose peuvent produire de l’éthanol par fermentation, cet éthanol est une importante source d’énergie. Les biocarburants (les huiles) produits à partir du colza, de micro-algues et du soja sont en train de remplacer les carburants issus du pétrole.
  37. 37. Fertilisation Les scientifiques étudient comment transformer la matière végétale en plastique par des procédés à coût raisonnable. Bioplastique= Plastique issu du monde végétal Bioplastique Biodégradable désigne un plastique issu d’une matière agrosourcée (ressource renouvelable) telles que le mais, le blé, pomme de terre, la canne à sucre ou certains huiles végétales, ce plastique est dégradable dont la dégradation résulte de l’action de microorganismes naturellement présents dans le milieu tels que les bactéries, les mycètes ou les algues.
  38. 38. Au 16ème siècle, un botaniste a découvert une plante poussant sur des roches naturellement riches en métaux, comme le nikel. Cette plante nommée Alyssum bertolonii, accumule dans son organisme une forte teneur en métaux du sol où elle vit, une teneur plus importante que celle dans le sol. Par la suite, d'autres plantes ayant les mêmes propriétés sont découvertes. Et c'est en 1970 qu'apparaît l'idée d'utiliser ces plantes aux propriétés particulières, notamment la phytoremediation qui est une méthode basée sur la décontamination des sols et des eaux, souillés par des polluants tels que les métaux lourds, les hydrocarbures ou les composés radioactifs. Cette technique est basée sur la capacité qu'ont certaines plantes à se développer en milieux contaminés.
  39. 39. Le Caoutchouc Aloe verra Chlorophytum La Fougère Crassula Marguerite de Printemps Pour la dépollution de l’air
  40. 40. Pour la dépollution du sol La Jacinthe d’eau Pour la dépollution des eaux usées Rinorea niccolifera Noccaea caerulescens La saule des vanniers L’Iris Jaune des marais Le scirpe des marais
  41. 41. Un étude a montré qu'un environnement avec des plantes pour des personnes qui travaillent permet un productivité plus importante. Il y a un sentiment d'une plus grande satisfaction et de bien-être par rapport aux personnes qui travaillent dans un environnement sans plante.
  42. 42. Pourquoi Nous Etudions Les Plantes ? Pour sauvegarder les espèces végétales menacées et préserver la variabilité biologique. Pour mieux connaître le milieu naturel. Pour mieux utiliser la capacité des plantes à nous fournir les aliments, les médicaments et l’énergie. Pour développer l’industrie et l’économie en améliorant nos sources végétales de bois, fibres, biocarburants, ….
  43. 43. Les scientifiques végétalistes peuvent aider à lutter contre la faim dans le monde En développant des plantes Résistantes à la sécheresse et d’autres stress abiotiques Résistantes aux pathogènes (stress biotique) telles que le maïs Nécessitant peu d’engrais et peu d’eau De meilleure qualité nutritive, notamment riche en vitamine A telles que le riz doré.
  44. 44. Les principes de l’amélioration des plantes L'amélioration des plantes a pour but de créer de nouvelles variétés à partir de la diversité existante. Elle consiste à croiser deux plantes choisies pour leurs caractères intéressants et complémentaires afin de les réunir dans une seule plante. Par le choix des meilleures plantes dans la descendance, les sélectionneurs aboutissent après un long travail d'épurations successives à la création d'une nouvelle variété.
  45. 45. La Transgénèse ou la Transformation Génétique C’est la modification héréditaire d'un génome à la suite de l'intégration et de l'expression d'un gène étranger. À la différence de l'hybride obtenu par reproduction sexuée, la transformation permet d'introduire dans un organisme, en une seule opération, le nombre de gènes voulu.
  46. 46. L’application de la Transgénèse
  47. 47. Les Organismes Génétiquement Modifiés «OGM » Un OGM s'entend de tout organisme vivant possédant une combinaison de matériel génétique inédite obtenue par recours à la biotechnologie moderne. Les avantages des OGM L’obtention des plantes plus résistantes aux ravageurs et aux milieux hostiles afin de luter contre la famine. L’amélioration du rendement et de la valeur nutritive des aliments.
  48. 48. Agronomie Physiologie Cytologie BIOLOGIE VEGETALE Biochimie Paléontologie Pharmacologie Microbiologie Biostatistique Bioinformatique Ecologie Environnement Biosystématique Chimiotaxonomie Biologie moléculaire Biotechnologie
  49. 49. Légendes de l’histoire des plantes Théophraste (371 -288 av.J-C) Philosophe de la Grèce antique. Il est considéré comme de le père de la Botanique, en tant qu'étude des plantes en elles-mêmes et non pour leurs utilités. Abd al-Malik ibn Quraib al-Asmai (740 -828) Philologue, grammairien et savant arabe (Bassora -Irak) Une contribution considérable à l’étude de la Botanique. Empédocle (490-430 av.J-C) Philosophe, poète, ingénieur et médecin gr ec de Sicile (Italie) Le premier à apporter un intérêt scientifique et philosophique pour les plantes. Abu al-Abbas al-Nabati (1166-1239) Important botaniste, naturaliste et pharmacologue de l'Empire. Il est le maître de Abu Muhammad Ibn al- Baitar (1197-1248) l'un des plus grands botanistes et medecins arabo-andalou, spécialiste en substances d’origine végétale (plantes médicinales).
  50. 50. John Ray (1627-1705) Naturaliste anglais surnommé le « père de l'histoire naturelle britannique » Considéré comme l’un des fondateurs de l’histoire naturelle moderne Légendes de l’histoire des plantes Carl von Linné (1707-1778) Naturaliste suédoise qui a posé les bases du système moderne de la nomenclature binominale Il lui est attribue plusieurs innovations centrales en taxinomie. Joachim Jung (1587 -1657) Philosophe, logicien, mathématicien et naturaliste allemand. Théories botaniques, très en avance sur son temps. Il est considéré comme le fondateur du langage scientifique. Anna Atkins (1799-1871) Elle est considérée comme une pionnière de l'utilisation d'images photographiques (notamment par cyanotype) pour l'illustration d'ouvrages imprimés, en l'occurrence des herbiers qu'elle fit paraître à partir de 1843.
  51. 51. Adolphe Brongniart (1801-1876) Botaniste français et principal fondateur de la paléobotanique. C’est le fils de naturaliste Alexandre. Il est connu pour ses œuvres : «Mémoires du muséum d'histoire naturelle » "Histoire des végétaux fossiles" Légendes de l’histoire des plantes Louis Charles Joseph Gaston de Saporta (1823-1895) Paléobotaniste français Il a fait apparaître la transformation des espèces floristiques au cours des différentes ères. « Reconstitution de la végétation tertiaire » Correspondance abondante avec Charles Darwin » Jean-Baptiste de Lamarck (1744-1829) Botaniste et naturaliste français. Parmi les premiers à utiliser le terme de biologie pour désigner la science qui étudie les êtres vivants. Le premier à avoir compris la nécessité théorique de l'évolution des êtres vivants. Théorie du Transformisme Charles Darwin (1809-1882) Naturaliste et paléontologue a nglais dont les travaux sur l'évolution des espèces vivantes ont révolutionné la biologie avec son ouvrage L'Origine des espèces (1859). Il a influencé sur la conception de la classification des plante Théorie de la sélection naturelle
  52. 52. Légendes de l’histoire des plantes Heinrich Gustav Adolf Engler (1801-1876) Botaniste Allemand Spécialiste en biogéographie botanique et son œuvre eut une influence considérable sur la taxinomie végétale. Il est l'auteur de la théorie pseudanthe qui confère une origine polyphylétique gymnospermienne aux Angiospermes François Cyrille Grand'Eury (1839-1917) Ingénieur civil des mines, géologue et botaniste français. Il est considéré comme un des premiers avoir proposé l'application de la stratigraphie à l'étude botanique systématique de la flore fossile du Carbonifère. William Henry Lang (1874-1960) Botaniste Britanique Découvertes des premiées Cooksonia qui les a nommées en honneur de la paléobotaniste australienne Isabel Clifton Cookson (1893- 1973), avec qui il avait collaboré. Bernard Renault (1836-1904) Palébotaniste français. Spécialiste des plantes du bassin d’Autun, il travaillera toute sa vie au Muséum National de Paris. Base de l’étude des fougères. Ses principaux ouvrages: « Sur quelques micro et macrospores fossiles » «Les plantes fossiles »
  53. 53. Légendes de l’histoire des plantes Barbara McClintock (1902-1992) Scientifique américaine, elle est considérée comme l'une des plus éminentes cytogénéticiennes du XXe siècle. Elle a contribué à la connaissance de la dynamique des transposons, dans les chromosomes du maïs. Prix Nobel (1983) Arthur John Cronquist (1919-1992) Botaniste américain Il est connu pour avoir été le principal responsable de la classification de Cronquist, une classification classique des plantes à fleurs (Angiospermes) Paul Mazliak Né le 4 mars 1936 Biologiste et historien des sciences français, spécialiste de physiologie végétale. Il est très connu par ses ouvrages : « La biologie au siècle des Lumières » « L'évolution chez les végétaux » « Physiologie végétale » Augusta Vera Duthie (1881-1963) Botaniste sud-africaine Membre de la South African Philosophical Society en 1906 “The vegetation and flora of the Stellenbosch flats” “Vegetation and Flora of the Stellenbosch Flats”
  54. 54. MERCI POUR VOTRE ATTENTION

×