Se ha denunciado esta presentación.
Se está descargando tu SlideShare. ×

Rapport de stage de sidi bouzid 2021 par mahdi abderrahmen madi

Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Page | 0
Secteur 6
Rapport de stage
de Sidi Bouzid
Durée : 25 Mars – 5 Avril 2021
Département de géologie FST
Créé par : M...
Page | 1
Remerciements
Je voudrais remercier toute personne ou établissement qui ont
servi à réaliser un succès de cette é...
Page | 2
Table des matières
Remerciements … page 1
Tables des matières … page 2
Abstrait et objectifs … page 3
Cadre génér...
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio

Eche un vistazo a continuación

1 de 28 Anuncio

Rapport de stage de sidi bouzid 2021 par mahdi abderrahmen madi

Descargar para leer sin conexión

Une représentation détaillée de la sédimentologie, des phénomènes tectoniques et des faciès de la zone étudiée (SIdi Bouzid) qui comprend : des coupes géologiques, des logs stratigraphiques et des différentes cartes géologiques.

Une représentation détaillée de la sédimentologie, des phénomènes tectoniques et des faciès de la zone étudiée (SIdi Bouzid) qui comprend : des coupes géologiques, des logs stratigraphiques et des différentes cartes géologiques.

Anuncio
Anuncio

Más Contenido Relacionado

Presentaciones para usted (20)

Anuncio

Más reciente (20)

Rapport de stage de sidi bouzid 2021 par mahdi abderrahmen madi

  1. 1. Page | 0 Secteur 6 Rapport de stage de Sidi Bouzid Durée : 25 Mars – 5 Avril 2021 Département de géologie FST Créé par : Mahdi Abdrahmen Madi 3éme année science de la terre Géologie des Bassins Sédimentaires Mr Fahmi Ben Mehrez Mr Mohamed Ghanmi Mr Sami Riahi Mr Kais Laaridhi Mr Mohamed Chelbi Mr Riyadh Laabidi Mr Hachmi Garnit Mr Montassar Ben Slama
  2. 2. Page | 1 Remerciements Je voudrais remercier toute personne ou établissement qui ont servi à réaliser un succès de cette école de terrain pour leur effort, leur persévérance, leur compétence techniques et pratiques.
  3. 3. Page | 2 Table des matières Remerciements … page 1 Tables des matières … page 2 Abstrait et objectifs … page 3 Cadre générale de la zone d’étude « Sidi Bouzid » … page 4 Itinéraire … page 4 Contexte géographique … page 5 Contexte structurale … page 6 Reconnaissance de Jbal Maloussi …page 6 Les formations rencontrées en Jbal Maloussi … page 7 Formation Sidi Khalif … page 7- page 10 Formation Maloussi … page 11 Formation Boudinar … page 12 Formation Bouhedma … page 13 Formation Sidi Aïch / Formation Orbata … page 14 Les formations rencontrées en Jbal Zebbag … page 14 Formation Zebbag … page 15 – page 17 Les formations rencontrées en Jbal Kebar… page 18 Formation Aleg / Formation Bouloufa … page 18 Formation El Haria / Souar / Fortuna / Beglia / Segui … page 19 Etude du secteur 6… page 20 Contexte structurale de Jbal Kebar page … 20 Présentation stratigraphique du secteur … page 21 Formation Sidi Khalif / Maloussi / Boudinar … page 21 Formation Bouhedma / Sidi Aïch / Orbata / Zebbag … page 22 Formation Aleg / Bouloufa / Néogène / Quaternaire … page 23
  4. 4. Page | 3 Abstrait Dans le cadre d’étude des analyses qualitatives et quantitatives des fractures ainsi que la stratigraphie avec ces différentes disciplines, une école de terrain a eu lieu en Sidi Bouzid de la Tunisie Centrale où une étude géologique complète des séries lithostratigraphiques ainsi que les déformations tectoniques de Jbal Maloussi et de Jbal Kebar. Objectifs Les objectifs de cette école de terrain étaient principalement : -La reconnaissance des séries lithostratigraphiques de Jbal Maloussi : Identification des formations du crétacé ainsi quelques formations du paléogène et du néogène (assisté par les professeurs pendant les 3 premier jours) -L’élaboration d’une carte géologique ainsi que la cartographie des limites des formations dans un secteur bien étudié -La corrélation des données des différents secteurs -Savoir se localiser géographiquement à l’aide d’une carte, une boussole ainsi que d’autre élément naturels (l’ombre par exemple) -Visualisation tridimensionnel (3D) de l’ensemble géologique donnée à l’aide de la photographie aérienne -Détermination et analyse séquentielle des structures géologiques.
  5. 5. Page | 4 Cadre générale de la zone d’étude « Sidi Bouzid » : Contexte géographique : Le gouvernorat de Sidi Bouzid, créé en 1973, située dans le centre du pays et couvre une superficie de 6994km² environ 4,3% de l’étendue de l’état. Eloigné de la mer (135km à l’ouest de Sfax et de la capitale de 265km au sud de Tunis), cernée par des montagnes, le site de la ville est une cuvette cernée de montagne (Jbal Kebar) et menacée par les crues des oueds Gammouda et Falet Galla. Sidi Bouzid est située au-dessus de la plus vaste nappe phréatique du pays qui atteint une superficie de 600km2 pour une épaisseur pouvant atteindre 50m. Contexte paléogéographique : Au crétacé inférieur, L’atlas centrale est soumis à une régression générale du Tithonien jusqu’à l’hauterivien moyen (Sidi Khalif /Maloussi /Boudinar). Un cycle transgressif commence vers la fin de l’hauterivien (Bouhedma) interrompue par une faible régression (Sidi Aïch). Au crétacé supérieur, une transgression débute avec l’albien supérieur (Orbata membre C et le Zebbag). L’individualisation de l’île de Kasserine s’effectue durant le paléocène et l’éocène. Au miocène (Serravalien-tortonien supérieur) La phase Atlasique engendre la genèse des bassins orthogonaux aux plis où les dépôts du néogène-quaternaire seront déposée. Durée approximative : 3h 53mn Distance parcouru : 279km Itinéraire
  6. 6. Page | 5 Contexte structurale : La zone d’étude occupe la terminaison orientale de l’Atlas centrale, limité vers l’Est par l’axe Nord-Sud, vers le sud par la chaine de Gafsa de direction E-W qui le sépare de la zone des chotts et vers le nord par la Dorsale tunisienne. L’atlas centrale se caractérise par une succession de structure antiforme de direction NE-SW dont les formations du crétacé inférieur occupent le cœur de ces anticlinaux qui sont généralement individualisé par une dissymétrie vers le Sud-Est. Entre ces anticlinaux, des synclinaux de direction NW-SE et E-W s’installent sous forme des grabens ou simplement des cuvettes d’affaissement rempli par des dépôts du néogène et du quaternaire. L’atlas centrale fût déformé par 3 phases majeurs : Phase pyrénéenne : exprimé par des plis et des failles de direction NE-SW, E-W et N-S affectant les séries du crétacé inférieur (aptien) engendrant l’érosion des séries sommitales (discordance albienne) et la sédimentation de la formation continentale Kebar comme produit d’altération (Khessibi, 1978 ; Zouaghi 2008). Tectonique extensive de l’Albien à l’éocène qui a permis l’individualisation de l’île de Kasserine, engendrant ainsi une discordance entres les séries du cénomanien-turonien et celles du miopliocène. Phase de plissement atlasique (serravalien-tortonien) responsable de l’édification des plis NE-SW de l’Atlas centrale, la réactivation des failles normales NE-SW, N-S et E-W en failles inverse et en failles décrochantes.
  7. 7. Page | 6 Reconnaissance de Jbal Maloussi : (débute le 26/03/2021) Jbal Maloussi fait partie de l’atlas méridional tunisien, représenté par un anticlinale déjeté a plan axial dissymétrique, un flanc court à forte inclinaison vers le sud et un flanc long à faible inclinaison vers le nord. *un anticlinal déjeté indique un flanc long et un flanc court en gardant la même polarité alors qu’un anticlinal déversé indique les mêmes paramètres précédents avec un changement de polarité. Notion d’extrados : Quand on plisse une couche, la partie convexe du pli a tendance à subir une élongation. L'élongation due à l'extension sur la face convexe du pli est dite « extrados » cette extension d'extrados engendrera des fentes ouvertes, ou des failles normales. Notion d’intrados : Quand on plisse une couche, la partie convexe du pli a tendance à subir un raccourcissement. Le raccourcissement du coté concave est dit « intrados ». Cette compression d’intrados engendrera des failles inverses. Dans notre cas la distension de l’extrados (voûte) engendre des failles normales avec une faille inverse moins faible reproduisant une compensation partielle du jeu de faille initialement normale et qui apparaît normale à l’observation. Les pendages des flancs apparaissent divergents alors que celle du cœur (formation Sidi Khalif unité moyenne) sont convergent, le cœur ou l’intrados est en compression. Structure faillée de Sidi Khalif
  8. 8. Page | 7 Les formations rencontrées en Jbal Maloussi : La formation Sidi Khalif (Tithonien-Berriasien) Divisé en 3 unités : Unité inférieure : Biozone à Jacobi : Tithonien sup-Berriasien inférieure : C’est une alternance marno-calcaire grise avec un contenu fossilifère en ammonites, rostre de bélemnites et des calpionelles peu important qui indique un milieu marin profond. Le sommet de cette unité est marqué par une série granocroissante de calcaire argileux noduleux annonçant des suintements d’huiles. Unité moyenne : Biozone à Occitanica : Berriasien moyen : Formé à la base par des argiles à fraction détritique (siltite) bioturbés du delta front très riche en ammonites et lamellibranches Ammonite Bélemnite Calpionnelle Bioturbations
  9. 9. Page | 8 Des grès à HCS grossières (Hummocky cross stratification) formé par l’action des vagues des tempêtes et des rides de vagues en sommet des bancs indiquant une zone de déferlement des vagues. Des Rhizocorallium bien développé du shoreface rempli avec des pellets tardifs dû à une transgression annoncée par un MFS (mass flooding surface). -Des niveaux gréseux à flaser beddings indiquant un milieu intertidal. Grès à flaser beddings Rhizocorallium E Tempestite à HCS Sens du courant W
  10. 10. Page | 9 Unité supérieure transgressive : Berriasien moyen à supérieur : -Un niveau argileux épais à lentilles résultat d’écoulement d’eau -Un niveau argileux couleur lit de vin indique la limite stratigraphique de la série -Un niveau dolomitique ocre rouille à minéralisation de fer et de manganèse indique la limite cartographique de la série La formation Sidi Khalif du prodelta est très riche en macrofaune surtout les ammonites, elle occupe seulement les cuvettes et les dépressions. Limite Sidi Khalif/Maloussi Maloussi Sidi Khalif
  11. 11. Page | 10
  12. 12. Page | 11 La formation Maloussi (Berriasien sup-Valanginien inférieur) Composé de 7 à 9 unités lithologique d’épaisseur totale 280m qui comportent des séquences granostratocroissantes de type barre, subdivisée en 3 membres : Membre A : Des séquences granocroissante avec une alternance des barres de dolomie gréseux, des sables bien classés fin et des minces lits d’argiles indiquant un changement de milieu de dépôt d’un milieu marin à un milieu deltaïque. Membre B : Des séquences granocroissante avec une alternance des barres de dolomie à oolithe, de sable bien classé fin à moyen et d’argile silteux. Membre C : Des séquences granocroissante avec une alternance des barres dolomitique, d’argile et de sable hétérogène de chenaux Le sable qui se trouve dans les 9 séquences de la formation Maloussi se caractérise par : - Des stratifications obliques - Des stratifications tangentielles - Des stratifications en feston (auge) La présence des lentilles tectonique près des barres dolomitique (oxydés par les eaux météorique) prouve la présence d’un décrochement dextre entre l’unité 3 et l’unité 4 inclus dans le membre B => Les séquences granostratocroissantes de cette formation prouve que c’est un faciès deltaïque de type barre tidale, c’est le front de delta. La formation Maloussi est reconnu par 2 facteurs : -La rythmicité du dépôt Sable-argile-dolomie -Le faciès fait une monté dans la topographie Stratifications oblique Stratification en feston (auge)
  13. 13. Page | 12 Formation Boudinar (Valanginien sup-Hauterivien moyen) D’épaisseur totale de 300m, exprimé par un empilement de 6 séquences granostratodécroissante de sable jaune moyen à grossier à base ravinée contenant : -des dragées de quartz, du feldspath et des fragments de roches : c’est une composition détritique -Du bois pétrifié (ou silicifié) -Des stratifications entrecroisées du sable grossier (séquence d’un chenal fluviatile continentale en tresse où l’énergie est faible) -Des stratifications plane vers le sommet de la formation qui indique des dépôts de débordement fine d’argile dû à un hydrodynamisme intense. Le milieu de dépôt est essentiellement deltaïque, c’est la plaine deltaïque.
  14. 14. Page | 13 La limite Boudinar/Bouhedma est marqué par un niveau dolomitique gréseux à galets moues. Les dolomies jouent le rôle de l’encaissant pour les galets moues qui sont essentiellement des fentes de dessication arrondi Ces 3 formations : Sidi Khalif, Maloussi, Boudinar représentent une séquence régressive responsable de la mise en place d’un complexe deltaïque qui a comblé la Tunisie centrale profonde au jurassique. Ce phénomène est en rapport avec la régression de la Téthys. Formation Bouhedma (Hauterivien sup-Barrémien inférieure) : Formé essentiellement par des argiles avec quelques intercalations dolomitique gréseuse Les argiles de cette formation témoignent un phénomène de création des paléosols, l’aspect bariolé énoncé par des niveaux argileux cycliques de fer ferreux Fe3+ verts et des niveaux à fer ferrique Fe2+ rouge. Dû à l’hydrolyse, ces minéraux immobile, associé à des minéraux argileux, se concentrent et enrichissent le milieu. *on note que les bauxites sont des roches riches en aluminium issue du même mécanisme et présente un intérêt économique notable. Cette formation marque l’immersion progressive du milieu supratidale. Paléosol Birdseyes
  15. 15. Page | 14 Formation Sidi Aïch (Barrémien moyen à supérieur) 80m de sable très fin blanche homogène bien classé très riche en SiO2 (95%) et des feldspaths feldspathique (5%) surtout dans la partie sommitale, contenant ainsi des éboulis de pente, Le milieu de la formation Sidi Aïch est énoncé par un niveau argileux du paléosol. Formation Orbata (Aptien) Divisé en 3 membres Le Terme A Masse dolomitique de 10m à base conglomératique érosive contenant : - des orbitolines (foraminifère benthique du domaine subtidale) c’est un fossile indexe de l’aptien inférieur. -des cavités de dissolution karstique -du silex diagenétique (marqueurs des niveaux carbonatées de type plateforme) Ces carbonates compétents ont permis la fixation des sables de Sidi Aïch en altitude. Au Jbal Maloussi seulement le membre A affleure en surface d’où la nécessité d’observer latéralement la continuité de dépôt au Jbal Zebbag. Les formations rencontrées en Jbal Zebbag : Au Jbal Zebbag on observe toutes les formations précédemment étudiées ainsi que : Le terme A de la formation Orbata en décrochement dextre (<45°) formant une lentille tectonique. Le Terme B formé par une alternance granostratocroissante de dolomie Et le Terme C formé par des bancs de dolomie plus épaisse par rapport à celles du terme A La limite Orbata / Zebbag est un niveau conglomératique ocre. Orbitoline
  16. 16. Page | 15 Formation Zebbag (albien supérieur cénomanien) Divisé en 5 membres : Membre A : (5m) : -Un niveau carbonaté (dolomie) à pecten Jacobi. Membre B (15m) : Un niveau humachellique (ne contient que des lamellibranches) d’alternance d’argile-marne-calcaire verdoyante à exogyra et à ostria (ostréidés) appelés encore les huîtres. Membre C (100m) : Un banc carbonatée azoïque à intercalations argileuses Membre D (230m) (équivalent de la formation Bahloul en nord Tunisien) : Formé par des calcaires blanc clair à base bioturbées, des évaporites (gypse) et des intercalations argileuses, contenant du bas vers le haut : -Des structure en Horsts et Graben dans les carbonates (les failles normales sont synsédimentaires) -Des niveau à stromatolithes -De fentes de dessiccations en hexagone/ des galets moues. Pecten Jacobi Galets moue Stromatolithes Trace de retour d’eau Les huîtres
  17. 17. Page | 16 Le milieu est essentiellement supratidale (Tidal flat) de type Sebkha. Membre E ou Gattar (30m) : Le membre Gattar marque la transgression majeure du cénomanien-turonien formé par un amas dolomitique quartzeux corsée qui fait une montée de la topographie A un pH = 6,5 acides, la dolomitisation des calcaires micritique a permis la création des vides et le dépôt de la silice biogénique authigène (de l’encaissant lui-même : radiolaire- diatomée), un phénomène diagenétique qui nécessite de la porosité et de la silice, cette silice était initialement à l’état liquide. Ces dolomies contiennent des nodules de silex très abondante parfois organisée en bancs de couleur ferruginé résultat de la minéralisation supergène de l’oxyde de manganèse indiqué par une réponse chimique : un pic de la teneur de l’isotope 13C ainsi qu’un shift de manganèse. Le milieu est essentiellement marin de type plateforme. Birdseyes Gypse saccaroïde organisée en nodule primaire
  18. 18. Page | 17 Sidi Khalif Maloussi Boudinar Bouhedma Gattar Sidi Aïch Orbata Zebbag Jbal Zebbag Jbal Maloussi
  19. 19. Page | 18 Les formations rencontrées en Jbal Kebar : Formation Aleg (coniacien-santonien) Localisé dans le flanc sud de l’anticlinal, formé par des argiles vert pâle (riche en illites et kaolinites) riche en macrofaune bien developpé (taille centimétrique à décimétrique) tels que les inocérames, les ammonites et des échinodermes à test carbonaté. La formation Aleg affleure près des cours d’eau ou les oueds. Formation Bouloufa (éocène) C’est le produit d’altération et de remaniements des carbonates de la formation El Gueria, engendrant une précipitation à l’air libre du calcrète continentale à gastéropode d’eau douce (bulime terrestre). La formation Bouloufa à une extension géographique très réduite, elle affleure localement. Inocérame Ammonite Formation Bouloufa Aleg
  20. 20. Page | 19 Formation Souar (éocène) Argile verte à grain de glauconie contenant ainsi des gypses secondaires, ces argiles sont très riches en smectite avec peu de kaolinite et d’illite. Formation Fortuna (Oligo-miocène) Des niveaux gréseux à dragées de quartz, la couleur varie selon la maturité (quantité de K2O dans le sédiment) du vert pâle (moins mature) vers le vert foncé (plus mature). Formation Beglia (Miocène supérieur ou Tortonien) Sable fin blanc bien classée contenant des racines du milieu continentale. Formation Segui (Pliocène) Unité 1 : liment continentale rouille à élidée. Unité 2 : alternance de conglomérat et de liment à forme lenticulaire à pendage renversée (étude morphotectonique : les dépôt mis à la verticale fût renversée dû aux masse sédimentaire). Les alternances de la formation Segui unité 2
  21. 21. Page | 20 Garit Hadid Garit El Balda Garit Omor Carte topographique de Jbal Kebar Kodyit al Mnihla Etude de secteur 6 (Débute29/3/2021) Contexte structurale de Jbal Kebar : C’est une structure allongée de direction N70° affecté par plusieurs failles de direction NE-SW subdivisant 2 anticlinaux serré dissymétrique séparées par des larges synclinaux (remplis par des liments et des éboulis dont le cœur est occupé par la formation Sidi Khalif faillée. Le produit d’érosion des membres B et C de la formation Orbata, la formation Sidi Aïch et la formation Bouhedma à impliquer le dépôt continental de la formation Kebar (localité type) dans la partie septentrionale de la structure. La disposition des couches géologiques du secteur est dominée par 3 failles majeur : La premier faille limite de part et d’autre les formations Kebar, Orbata membre A, Sidi Aïch et Bouhedma de la formation Boudinar vers le sud de la faille La deuxième faille met la formation Boudinar en contact avec la formation Maloussi, cette faille limite les deux anticlinaux l’une de l’autre La troisième faille traverse le cœur du deuxième anticlinal, elle est dite faille intra Maloussi N 3 2 1
  22. 22. Page | 21 Présentation stratigraphique du secteur : Formation Sidi Khalif : Cette formation est en subsurface, elle repose sous la formation Maloussi, formant le cœur du 2éme anticlinale Formation Maloussi : Composé par 7 unités granostratocroissante de grès à fraction dolomitique et d’argile, la formation Maloussi, interpénétré par une faille normale majeur qui renferme l’inversement de polarité des pendages et limite vers le Nord-Est la fermeture périclinale de l’anticlinal de Jbal Kebar. Au-delà les dépôts sont du quaternaire. Formation Boudinar : Au flanc nord de l’anticlinal, la phase de plissement Atlasique a engendré la réactivation des anciennes failles normales en faille inverse permettant ainsi l’immersion de la formation Boudinar et par conséquent, la formation des Hard Grounds riche en hématite. Au flanc Sud de l’anticlinal, la formation Boudinar est reposé directement sous la formation Zebbag en position normale ce qui indique une lacune sédimentaire (Bouhedma, sidi Aïch et Orbata). Hard Grounds Orbata Boudinar Maloussi Vue d'ensemble de point de vue de plateforme de Orbata
  23. 23. Page | 22 Formation Bouhedma : Composé par des argiles de couleur rouille, répandu par tout dans le 1er anticlinale, dont on trouve 3 à 4m de silex diagénètique en se rapprochant du plan de 1er faille majeur. Formation Sidi Aïch : 20 à 30 m de sable blanc homogène bien classée. Formation Orbata : membre inférieur : Des bancs métriques de très faible pendage (parfois horizontale) de dolomies à orbitolines Formation Zebbag : Au flanc sud de l’anticlinal, tous les membres sont déposés directement au-dessus de la formation Boudinar dû à une lacune sédimentaire. Vers le Nord-Est, aux fermetures du périclinale, les dépôts sont reposés directement au-dessus de la formation Maloussi (lacune sédimentaire), de plus, ils sont décalés par l’activité de plusieurs failles normales et le membre Gattar est manquant. Coupe montrant le décalage + formation Kebar Orbata Sidi Aïch Bouhedma Vue panoramique de Garit El Balda
  24. 24. Page | 23 Formation Aleg : Des argiles vert pâle riche en macrofaune, déposée seulement dans les oueds du flanc sud de l’anticlinale. Les dépôts du Néogène : Déposé en frome lenticulaire dans les oueds au-dessous de la formation Aleg. Les dépôts du Quaternaire : Les dépôts argileux les plus récente dont on trouve parfois des traces d’activité de faille récente. Activité récente du 1er faille majeur Quaternaire Boudinar
  25. 25. Page | 24 Carte du secteur
  26. 26. Page | 25
  27. 27. Page | 26 Conclusion : Cette école de terrain malgré toute inconvénient et difficulté a été une expérience révélatrice, mémorable et époustouflante, éclairant ainsi plusieurs concepts :  La reconnaissance des formations du crétacé-paléogène de la Tunisie ainsi que leur cadre structurale.  La cartographie géologique ainsi que la localisation géographique.  Le travail d’équipe, savoir gérer le temps et avoir l’esprit critique pour pouvoir décortiquer les différents phénomènes géologiques présentes sur terrain (The big Picture). Pour finir je voudrais remercier encore toute personne qui ont fait de cette école de terrain un succès.
  28. 28. Page | 27

×