Se ha denunciado esta presentación.
Se está descargando tu SlideShare. ×

1° Forum Económico de Bissau. Texto em Francês

Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Cargando en…3
×

Eche un vistazo a continuación

1 de 12 Anuncio

Más Contenido Relacionado

A los espectadores también les gustó (18)

Más de Novas da Guiné Bissau (20)

Anuncio

Más reciente (20)

1° Forum Económico de Bissau. Texto em Francês

  1. 1. Forum Economique Bissau 2013 Que ferait Cabral ? Poser les bases de la transformation économique de la Guinée-Bissau 1 - 2 février 2013 Bissau, Guinée-Bissau INSTITUTO BENTEN CENTRO DE transformação estrategica e liderança
  2. 2. Que ferait Cabral ? Poser les bases de la transformation économique de la Guinée-Bissau. La première édition du Forum économique de l’économie, afin d’instaurer un consensus de Bissau (FEB) se tiendra les 1er et 2 national et définir le meilleur moyen de le février 2013. L’événement constituera une mettre en œuvre. plate-forme de dialogue et de coopération entre les entreprises, la société civile et le L’année 2013 est significative en ce sens secteur public. Initié par l’Instituto Benten qu’elle marque le quarantième anniversaire (fondé par Paulo Gomes), l’Institut Amilcar de la déclaration unilatérale d’indépendance Cabral, AD (Action pour le développement) de la Guinée-Bissau et la disparition du père et d’autres organisations de la société civile, fondateur du pays, Amilcar Cabral. Cabral cet évènement a pour objectif de lancer le et nombre de ses compagnons ont payé un processus de réflexion visant à repenser lourd tribut pour la lutte pour l’émancipation. le développement en Guinée-Bissau. Le Contrairement à l’idéal prôné par les héros Forum 2013 portera essentiellement sur la et héroïnes de sa libération, la Guinée- transformation économique et est conçu Bissau a connu d’innombrables crises. Les pour permettre aux Bissau-guinéens objectifs de développement semblent de d’engager un dialogue stratégique sur l’avenir plus en plus difficiles à atteindre à mesure que la pauvreté, les maladies, les conflits et l’insécurité deviennent endémiques. Face à ce constat, il s’avère nécessaire de faire évoluer les choses. La responsabilité des Bissau-guinéens est collective. Les défis auxquels le pays fait face ne peuvent être relevés que par des efforts conjugués afin de créer un avenir meilleur. Ceci est en phase avec la philosophie cabraliste du “développement du bas vers le haut”. Les Bissau-guinéens doivent définir ensemble un nouveau programme national qui s’adapte aux contextes national, régional et mondial actuels. Le Forum économique de Bissau initiera ce processus en posant la question suivante : “Que ferait Cabral?’’.
  3. 3. Senegal Farim Gabú Cacheu Oio Bafatá Bafatá Gabú Guinea-Bissau Biombo Bissau Boé Quinara Bolama Tombali Guinea Bolama Population: Ratio de pauvreté: Valeur totale des importations: 1,547 millions 55,2% 200 millions USD PIB par habitant: (estimation de 2006) Valeur totale des 629 USD exportations: Importations primaires 133 millions USD de produits: Croissance du PIB: (estimation de 2006) Denrées alimentaires, machines 5.3% et équipements de transport, Exportations de produits pétroliers produits primaires: Espérance de vie: Noix de cajou, crevettes, Partenaires à l’importation 48 arachide, amandes de primaire Portugal palmiste, bois d’œuvre Portugal (17,33% des Niveau des revenus: importations totales, Sénégal Partenaires à (13,66%), Pays-Bas (9,27%), Faible l’exportation primaire: Inde (9,11%), Thaïlande Inde (62,21% des exportations (5,25%), Brésil (4,49%) totales), Nigeria (31,28%), Portugal (1,48%)
  4. 4. 2. Pourquoi un Forum économique à Bissau ? La Guinée-Bissau est aujourd’hui l’un des de l’infrastructure sociale du pays reste pays les plus pauvres au monde malgré sous-développée et 20% de la population l’abondance de ses ressources naturelles, seulement a accès à l’électricité. Seuls 10% ses terres arables fertiles et son climat des 4.380 kms de routes de la nation sont tempéré. Le pays est fortement tributaire goudronnés et les inondations rendent la de l’aide étrangère et souffre d’un taux plupart des routes impraticables pendant de pauvreté élevé (55,2% en 2012). La la saison des pluies. Le port de Bissau population connaît l’un des taux de mortalité manutentionne déjà plus de quatre fois la les plus élevés et d’espérance de vie les plus quantité de marchandises que sa capacité faibles au monde (48 ans pour le citoyen de fonctionnement ne le permet, près de moyen en 2010). Les niveaux d’éducation 85% des exportations du pays et 90% de sont très faibles – les taux d’achèvement ses importations passant par le port de de l’enseignement primaire et secondaire Bissau. s’élevaient respectivement à 48% et 17% en 2006. Malgré les conditions difficiles, la Guinée- Bissau devrait connaître une croissance L’économie repose essentiellement sur à court et à moyen termes d’environ 6% l’agriculture et la pêche qui représentent entre 2011 et 2015. Cela constitue une environ 46% du PIB. La noix de cajou base essentielle pour la création d’emplois est la principale culture de rente (95% et les perspectives de développement des exportations totales en 2009), mais futur du pays. Le pays dispose le pays a enregistré peu de progrès dans également d’importantes opportunités le développement de la chaîne de valeur. pour la transformation économique par Les importations de Guinée-Bissau se l’exploitation du potentiel agricole et composent principalement de biens de la remontée dans la chaîne de valeur consommation et d’investissement. Les agro-industrielle. Par ailleurs, il convient denrées de base telles que le riz, la farine et d’instaurer la transparence nécessaire le sucre représentent 60% des importations au niveau du secteur minier afin qu’il joue tandis que le pétrole représente environ un rôle déterminant. Enfin, le pays doit 30%. Le pays est ainsi confronté à un entamer le processus de mise en place d’un important déficit commercial. écotourisme à forte valeur ajoutée autour de sa topographie unique, son écologie et Les recettes fiscales sont faibles, se situant sa géographie. En liaison avec ces activités, à environ 10% du PIB. Une grande partie des efforts transversaux seront nécessaires
  5. 5. afin de construire des infrastructures de Les réformes structurelles seront base, soutenir l’éducation, promouvoir la déterminantes. Celles-ci sont déjà en cours formation technique et professionnelle, et avec l’appui de partenaires internationaux créer un environnement propice aux affaires. comme l’illustre la récente création du Centre pour la formalisation des entreprises Au niveau régional, la Guinée-Bissau (CFE). Tous les services nécessaires à la est également stratégiquement située et création d’une entreprise sont maintenant dispose d’un potentiel énorme pour tirer sous la responsabilité du CFE, y compris profit des opportunités au sein de l’Afrique la certification par notaire des statuts de occidentale et au-delà. L’émergence de la la société, l’enregistrement au Registre classe moyenne dans les pays tels que le du Commerce, l’attribution d’un numéro Ghana et le Nigéria augure un accroissement d’identification fiscale et la délivrance de continu de la demande dans les années à tous les permis et licences nécessaires. venir. En outre, les relations privilégiées La mise en opération du CFE a amélioré le de la Guinée-Bissau avec le Nigéria, qui classement de la Guinée-Bissau en matière sera bientôt la plus grande économie du d’environnement des affaires. Bien qu’il continent, offrent des possibilités en termes reste encore un long chemin à parcourir, la de synergies économiques. La production Guinée-Bissau est l’un des 10 pays dont les d’énergie hydraulique à travers le bassin économies se sont le plus améliorées en du fleuve Gambie, par exemple, pourrait Afrique cette année. En plus de combiner constituer près de 1/6ème des besoins tous les services essentiels pour démarrer régionaux en électricité et créer des milliers une entreprise sous un guichet unique, d’emplois pour les Bissau-guinéens. les réformes du CFE ont également réduit
  6. 6. les procédures d’enregistrement des de Bafata, deux villages ont connu un entreprises de 17 à 9 jours ainsi que le accroissement de leur production de riz : de temps d’enregistrement de 216 à 9 jours. De 2.600 kilogrammes par hectare à 4.200 kg même, le coût pour démarrer une entreprise à Camposa, et de 700 kg à 1.800 kg sans a baissé, passant d’environ 183% du RNB engrais à Finete. par habitant à environ 50%. Ces exemples sont une indication de ce qu’il En conséquence, la Guinée-Bissau a est possible de réaliser en Guinée-Bissau progressé de 44 places dans le classement lorsque les idées et les réformes pertinentes des pays en matière de facilité de création sont combinées en faveur du changement d’une entreprise, passant à la 148ème place économique. Le Forum vise à contribuer à la en 2012. définition de l’agenda de la transformation. Il lancera une plateforme de dialogue continu De même, le soutien financier et technique sur l’économie et la meilleure façon de dans le secteur agricole a produit des transformer les potentialités du pays. Les résultats positifs ces dernières années. Un participants s’accorderont sur les priorités, rapport de la Banque mondiale indique les objectifs fondamentaux, l’identification que les régions du pays soutenues dans des principales réformes et stratégies le cadre d’un projet de sécurité alimentaire préliminaires. connaissent à nouveau des taux de croissance significatifs. Ainsi, dans la région
  7. 7. 3. Quelle forme va prendre le Forum ? Le Forum facilitera le dialogue afin de parvenir Des animateurs faciliteront les échanges, à un consensus. Il comportera des sessions soulèveront les principaux enjeux et plénières et des ateliers thématiques. Les cibleront les interventions des participants. plénières serviront à introduire des thèmes L’engagement de la diaspora dans le forum majeurs et à générer des discussions autour se fera à l’aide des médias sociaux. de questions-clés, tandis que les ateliers permettront d’approfondir davantage certaines préoccupations majeures et apporter des réponses à des enjeux ou des questions thématiques spécifiques. 4. Qui participera ? Le Forum comptera environ 150 participants locaux, les organismes concernés du secteur de Guinée-Bissau et d’ailleurs. L’objectif public tels que la Chambre de commerce de est de faire participer tous les intervenants- Bissau et les groupes de jeunes. clés ayant des idées pour la reconstruction et la transformation de l’économie En plus des intervenants au niveau national, Bissau-guinéenne, y compris le secteur les organisateurs du Forum inviteront privé, les universitaires et chercheurs, également des représentants des secteurs les entrepreneurs, les investisseurs, les public et privé internationaux. représentants de syndicats, les dirigeants
  8. 8. 5. Quelles seront les suites du Forum ? La première édition du Forum n’est que d’autres partenaires. Après chaque Forum, le début d’un processus et s’inscrit dans des recommandations sommaires seront le cadre d’un dialogue continu. Le Forum publiées, des dialogues politiques organisés deviendra un événement annuel organisé par et des projets communs initiés à la fois aux l’Instituto Benten, l’Institut Amilcar Cabral, niveaux des secteurs public et privé. l’AD (Action pour le Développement) et
  9. 9. 6. Programme Vendredi 1er février 2013 10:00 – 17:00 Enregistrement 18:00 – 19:30 Cocktail de bienvenue Samedi 2 février 2013 08:30 – 09:00 Introduction et discours d’ouverture du Premier Ministre 09:00 – 11:30 Panel 1 : La Guinée-Bissau dans le contexte de l’intégration régionale et la globalisation 11:30 – 12:15 Panel 2 : Quelle stratégie pour la transformation économique et sociale ? 12:15 – 13:00 Panel 3 : Partenariat public-privé et coopération internationale 15h00 – 18h30 Groupes thématiques de travail 18h30 – 19h15 Séance de clôture 20h00 – 23h00 Dîner et divertissements culturels Dimanche 3 février 2013 09h00 – 18h00 Visite de l’archipel des Bijagos (facultatif)
  10. 10. Participants : Fonds Gabonais d’Investissements Strategiques
  11. 11. Bissau Economic Forum L’Institut Benten est une institution de droit privé, indépendante et apolitique, fondée en 2012 par Paulo Gomes. L’Institut constitue un laboratoire d’idées, et vise à créer un espace de dialogue, de réflexion et d’élaboration de propositions concrètes afin de contribuer à la définition d’une vision nationale consensuelle sur la transformation économique de la Guinée-Bissau, et à la réalisation d’un avenir meilleur pour le pays. The Benten Institute is a private, independent and apolitical institution founded in 2012 by Paulo Gomes. The Institute is a think tank and aims to create a platform for dialogue, reflection and elaboration of concrete policy proposals. The overarching goal is to contribute to the definition of a national consensual vision on Guinea-Bissau’s economic and social transformation. O Instituto Benten e uma instituicao de direito privado, independente e sem fins politicos fundado em 2012 por Paulo Gomes. é um Think Thank que visa criar uma plataforma de dialogo, reflexão e elaboracão de propostas concretas com o objectivo de ajudar a definir um consenso nacional para transformacao economica e social do Pais. INSTITUTO BENTEN CENTRO DE transformação estrategica e liderança Rua n°1 - Bissau Velho - Bissau / Republica da Guine Bissau

×