Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.

#PortraitDeStartuper #49 - RetardVol - Anaïs Escudié

641 visualizaciones

Publicado el

Découvrez le #PortraitDeStartuper de Anaïs Escudié présidente de la startup RetardVol.

Publicado en: PYMES y liderazgo
  • Sé el primero en comentar

  • Sé el primero en recomendar esto

#PortraitDeStartuper #49 - RetardVol - Anaïs Escudié

  1. 1. Présidente Anaïs Escudié Portrait réalisé par Sébastien Bourguignon En partenariat avec
  2. 2. 2 Qui est ce startuper ? À PROPOS Présidente Anaïs Escudié La profession d’avocate est une profession libérale. Même si j’exerçais au sein d’un cabinet, la fibre entrepreneuriale était déjà là. Il faut trouver des clients, gérer des négociations commerciales et effectuer un service juridique. J’ai cependant eu envie de voir plus grand et de toucher davantage de personnes. Les outils technologiques d’aujourd’hui le permettent et le droit n’est pas encore une activité qui s’est transformé d’un point de vue digital. C’était l’occasion de se lancer. Je suis entrepreneuse depuis la création de RetardVol, il y a trois ans.
  3. 3. 3 Portrait de startuper INTERVIEW  Comment vous décririez-vous en tant qu'entrepreneur ? Je suis audacieuse et courageuse. Je suis très humaine, réactive et toujours positive pour tirer mon équipe vers le haut.  Quelle est votre formation initiale ? J’ai une formation juridique, je suis diplômée en droit des transports et j’ai obtenu le concours d’avocat. J’ai exercé en tant que juriste dans compagnie de protection juridique puis après avoir obtenu mon titre d’avocate, j’ai exercé plusieurs années au barreau de Paris.  Qu’est-ce qui vous passionne ? Le droit et tous les challenges découlant de la création d’une startup. J’adore relever des défis, comme par exemple pitcher devant 400 personnes ! Je retrouve l’adrénaline que j’avais quand je plaidais pour mes clients.
  4. 4. 4 Comment décririez-vous votre entreprise ? À PROPOS RetardVol « est la solution permettant d’aider les passagers, ayant subi un retard de plus de 3h à l’arrivée, une annulation et un refus d’embarquement » Lors d’un vol annulé ou retardé, les passagers méconnaissent leurs droits, les démarches sont longues et fastidieuses et souvent couronnées d’une réponse négative. RetardVol est la solution permettant d’aider les passagers, ayant subi un retard de plus de 3h à l’arrivée, une annulation et un refus d’embarquement (surbooking) à obtenir une indemnisation allant de 250€ à 600€. RetardVol intervient en phase amiable et judiciaire pour faire valoir les droits des passagers et obtenir l’indemnisation maximale. RetardVol a déjà aidé plusieurs dizaines de milliers de passagers à obtenir une indemnité face plus de 100 compagnies aériennes différentes.
  5. 5. 5 Portrait de startuper INTERVIEW  Pourquoi ce choix de produit / service ? Lorsque je suis partie en vacances à Bali, mon avion a été annulé et j’ai donc été bloquée pendant 24h à Singapour. J’ai perdu une journée de travail et j’ai fait les démarches pour obtenir une indemnisation, la compagnie m’a proposé 100€ en avoir. Étant alors avocate et diplômée en droit des transports, j’ai envoyé une lettre RAR à la compagnie dans laquelle j’ai rappelé les obligations d’indemnisation prévues par le règlement Européen. J’ai ainsi pu obtenir 600€. Je me suis donc dit qu’il fallait que j’aide les passagers qui comme moi, avaient des difficultés à percevoir l’indemnisation maximale.  Quels sont vos ambitions, vos objectifs pour votre entreprise ? Nous souhaitons augmenter notre part de marché auprès des voyageurs francophones. Nous n’ouvrons pas pour le moment nos services à d’autres pays afin de garantir une qualité de service maximale. Nous avons une excellente réputation auprès de nos clients et nous devons entretenir cette qualité de service. La plupart de nos concurrents ont des avis très négatifs de leurs utilisateurs car ils ne répondent pas à leurs clients et suivent très mal les dossiers. C’est pour nous un élément différenciant important. Au-delà de l’activité BtoC, nous commençons aussi à ouvrir notre service à des partenaires professionnels : agences de voyages, sites de booking de vols en lignes et des grands groupe qui ont des collaborateurs qui voyagent fréquemment. Ces entreprises peuvent grâce à RetardVol rediriger leurs clients ou collaborateurs et s’enlever une épine du pied. Nous avons mis en place un algorithme permettant de vérifier quotidiennement 7000 routes aérienne et de déterminer les vols éligibles à une indemnisation pour que professionnels puissent informer directement leurs clients ou collaborateurs qui ne sont pas toujours au fait du règlement Européen et ne savent même pas qu’une indemnisation existe. Enfin d’ici un à deux ans, après avoir consolidé notre présence en France, nous ouvrirons notre service à plusieurs pays Européens. En termes d’effectif, nous sommes actuellement 10 personnes dans la société et ce chiffre devrait être doublé d’ici un an.
  6. 6. 6 Portrait de startuper INTERVIEW  Quel mode de financement avez-vous retenu pour lancer votre société ? J’ai eu la chance de pouvoir autofinancer mon entreprise jusqu’à atteindre mon seuil de rentabilité. Même si nous ne nous interdisons pas de lever des fonds un jour, nous ne l’avons pas encore fait. Nous préférons maitriser notre croissance et conserver notre qualité de service. Cela nous permet aussi de conserver une certaine indépendance.  Quelles difficultés avez-vous rencontré dans cette aventure ? Les débuts sont toujours difficiles. Il faut se construire une notoriété, gagner la confiance de ses clients. Nous avons aussi plusieurs concurrents et il faut faire sa place et gagner des parts de marché. C’est un travail de long terme, mais il faut garder en tête ses objectifs. Entre la création de l’entreprise, la mise en place d’outils, de process et le premier euro de chiffre d’affaires, c’est un peu la traversée du désert. Il faut être patient, le travail paie toujours.  D’après vous quels sont les facteurs clés de succès pour réussir dans l’entreprenariat ? Il est important, avant de se lancer, d’échanger sur son idée. On ne va pas vous la voler ! J’ai vérifié auprès de mes amis s’ils connaissaient les dispositions du règlement européen et la possibilité d’obtenir une indemnisation de 600€ en cas d’annulation d’un vol. Personne n’était au courant, ce qui m’a conforté dans mon projet. Je pense aussi que c’est important de ne pas rester seul dans son coin, être incubée par exemple permet aussi de gagner en confiance et d’avoir des échanges avec des experts et une communauté. Je suis incubée chez Willa et c’est pour moi un réel succès.  S’il n’y en avait qu’un, quel serait le point d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure startup ? Il ne faut pas mettre tout votre budget et tout votre temps dans le développement de votre produit ou votre application mais peaufiner au fur et à mesure en fonction des besoins, des nécessités du marché et des retours des clients.  Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup ? Soyez audacieux, prenez votre courage à deux mains et lancez-vous car nous n’avons qu’une vie.
  7. 7. 7 Portrait de startuper INTERVIEW Site internet www.retardvol.fr Linkedin https://www.linkedin.com/in/ana%C3%AFs-escudi%C3%A9- 7b528896/ Twitter https://twitter.com/Retard_Vol Présidente Anaïs Escudié
  8. 8. ANNEXES
  9. 9. 9 Sébastien Bourguignon L’AUTEUR 🚀 Auteur | Influenceur | Speaker ► Expert Digital & Blockchain | ICO Advisor ► Pour une transformation digitale réussie ! Sébastien Bourguignon VP et Lead Digital Influencer au sein du cabinet de conseil Margo et CEO de la société Chain Guru, il est dans le domaine du Digital, du Management, de l’Innovation et de l’Agilité depuis 2000. Sa vision de demain est un monde numérique dans lequel les changements profonds de comportements des hommes, les interactions au sein des entreprises, la compétition internationale des grands groupes, le management et les organisations seront complètement remis en question. La société bouge vite, très vite, l’innovation et la nécessité de plus d’agilité dans les organisations doivent être une préoccupation majeure, il n'y a plus de doute là-dessus. Ses convictions sont que sans une prise de conscience de ces enjeux de société, les entreprises d’aujourd'hui prennent un risque important pour leur survie. Les individus, managers ou collaborateurs, devront s’adapter encore plus vite et plus fort que ce qu’il n’aura été nécessaire à leurs grands-parents lors de la première révolution industrielle. En effet, le quotidien de tout un chacun va évoluer avec l’explosion du digital. Ces modifications pourraient ressembler à de la science fiction encore aujourd’hui, mais elles sont inévitables et bien réelles car la transformation est en marche. Passionné par l’innovation, le numérique et le management, il s’intéresse particulièrement aux mécanismes liés à l’entreprenariat et en particulier aux startups. Cela l’a amené à réaliser une série de portraits de startupers pour les partager sur son blog. Son objectif est multiple, comprendre les parcours de ces créateurs de startups, les difficultés qu’ils ont rencontrées, et comment tout cela se matérialise concrètement, finalement un vrai feedback d’entrepreneur. Par ailleurs, il est auteur de nombreux articles sur Les Echos, La Tribune ou encore Siècle Digital. Il est aussi l’auteur des livres blancs de « #80PortraitDeStartuper » et « 100 #PortraitDeStartuper – Saison 2 », ainsi que du livre « Portraits de startupers – édition 2017 » aux éditions Maxima. http://sebastienbourguignon.com/ http://monmasteradauphine.wordpress.com https://twitter.com/sebbourguignon http://www.sebastien-bourguignon.fr https://fr.linkedin.com/in/sebastienbourguignon http://fr.slideshare.net/SbastienBourguignon https://plus.google.com/u/0/+SébastienBourguignon http://chainguru.io

×