Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.
CHU BATNA
SERVICE DE RÉANIMATION MÉDICALE
TD pour externes en 3e Année de Médecine
L’examen de L’appareil
Respiratoire
Pré...
INTRODUCTION
 Connaître les principaux signes fonctionnels rencontrés au cours des
maladies respiratoires, et leurs déter...
ETAPES DE L’EXAMEN CLINIQUES DE
L’APPAREIL RESPIRATOIRE
- Interrogatoire.
- Signes fonctionnels.
- Signes généraux.
- Sign...
- Dyspnée
- Douleurs thoraciques
- Toux
- Expectoration
- Hémoptysie
- Hoquet
SIGNES FONCTIONNELS
SIGNES FONCTIONNELS
 Dyspnée:
− dyspnée : respiration difficile et pénible (SENSATION SUBJECTIVE) ;
− polypnée ou tachypn...
LES DOULEURS THORACIQUES
Analyse :
Topographie et irradiations ; quatre grandes zones topographiques :
• Rétrosternale .
•...
SIGNES FONCTIONNELS
Toux:
• Secousses expiratoires brusques, saccadées, violentes.
• Phénomène réflexe expulsif.
• Centre ...
- Fievre.
- Amaigrissement.
- Asthénie.
SIGNES GENERAUX
EXAMEN
PHYSIQUE
INSPECTION
 Sur un malade torse nu.
 Allongé ou assis.
 Dans une salle conditionnée.
 Intimité totale du malade.
 Mal...
INSPECTION
INSPECTION
PERCUSSION
Technique:
1. Médiate (les extrémités du médius et de l'index viennent frapper à
plusieurs reprises la dernière...
PERCUSSION
Percussion médiate
Percussion immédiate
PALPATION
Technique:
Poser les paumes des mains sur le
thorax du malade et lui demander de
tousser ou de prononcer des
con...
 Temps essentiel.
 Ausculter un patient en torse nu, allongé ou assis.
 Doit être réalisée dans des conditions de calme...
AUSCULTATION
Bruits physiologiques:
• Le souffle laryngo-trachéal, de part et d'autre du manubrium sternal.
• Le murmure v...
AUSCULTATION
LES BRUITS PATHOLOGIQUES:
1- Les râles:
Alvéolaires:
- sous-crépitants ou bulleux, bruits humides perçus aux ...
AUSCULTATION
Le frottement pleural:
• Perçu aux deux temps respiratoires comme un "pas dans la neige" ou
un "froissement d...
Próxima SlideShare
Cargando en…5
×

Examen de l appareil respiratoire

5.216 visualizaciones

Publicado el

  • Sé el primero en comentar

Examen de l appareil respiratoire

  1. 1. CHU BATNA SERVICE DE RÉANIMATION MÉDICALE TD pour externes en 3e Année de Médecine L’examen de L’appareil Respiratoire Présenté par: Dr FERD . K Proposé par: - Professeur GRAINAT - Professeur ROUABHIA Février 2013
  2. 2. INTRODUCTION  Connaître les principaux signes fonctionnels rencontrés au cours des maladies respiratoires, et leurs déterminants physio-pathologiques.  Etre capable d'analyser avec précision et d'intégrer à un syndrome une dyspnée, une douleur thoracique, une toux, une expectoration, une hémoptysie, un hoquet.  Savoir énumérer -sans les détailler- les principales entités pathologiques à évoquer devant ces signes fonctionnels, selon leurs caractéristiques séméiologiques et leur regroupement en syndromes.  Maîtriser la conduite de l'examen clinique d'un patient atteint de pathologie respiratoire
  3. 3. ETAPES DE L’EXAMEN CLINIQUES DE L’APPAREIL RESPIRATOIRE - Interrogatoire. - Signes fonctionnels. - Signes généraux. - Signes physiques. - Examens complémentaires.
  4. 4. - Dyspnée - Douleurs thoraciques - Toux - Expectoration - Hémoptysie - Hoquet SIGNES FONCTIONNELS
  5. 5. SIGNES FONCTIONNELS  Dyspnée: − dyspnée : respiration difficile et pénible (SENSATION SUBJECTIVE) ; − polypnée ou tachypnée : respiration rapide et superficielle ; − bradypnée : ralentissement du rythme respiratoire ; − orthopnée : dyspnée interdisant le décubitus.  Analyse:  Gravité : détresse respiratoire .  Nature (polypnée, tachypnée, bradypnée) ;  Rythme : inspiratoire (soif d'air), expiratoire ;  Caractéristiques acoustiques : sifflante, avec encombrement audible ;  Date et mode de début : brutal, progressif ;  Horaire : diurne, nocturne ;  Périodicité : régulière, anarchique ; chronique croissante, ou par crises paroxystiques ;  Circonstances favorisantes et intensité (cotation en grades), évaluation du
  6. 6. LES DOULEURS THORACIQUES Analyse : Topographie et irradiations ; quatre grandes zones topographiques : • Rétrosternale . • Précordiale. • Latéro Et Basi-thoracique . • Postérieure, Interscapulaire. Trois modes évolutifs essentiels : • Accès brutal, violent, conduisant à une consultation immédiate . • Crises intermittentes. • Douleur très fréquente ou permanente, stable ou croissante. SIGNES FONCTIONNELS
  7. 7. SIGNES FONCTIONNELS Toux: • Secousses expiratoires brusques, saccadées, violentes. • Phénomène réflexe expulsif. • Centre bulbaire, zones réflexogènes nombreuses . Expectoration: • Rejet de sécrétions bronchiques au cours d'un effort de toux. • Parfois déglutie ou non extériorisée (toux inefficace). • La vomique : expulsion brutale d'une grande quantité de pus lorsqu'un abcès du poumon s'évacue dans les voies aériennes (rare). Hémoptysie: • Rejet, dans un effort de toux, de sang provenant de l'appareil sous-glottique.
  8. 8. - Fievre. - Amaigrissement. - Asthénie. SIGNES GENERAUX
  9. 9. EXAMEN PHYSIQUE
  10. 10. INSPECTION  Sur un malade torse nu.  Allongé ou assis.  Dans une salle conditionnée.  Intimité totale du malade.  Malade mis en confiance.  Doit rechercher des déformations, cicatrices, lésions cutanées, asymétrie de la cage thoracique.  Inspecter l’ampliation thoracique.
  11. 11. INSPECTION
  12. 12. INSPECTION
  13. 13. PERCUSSION Technique: 1. Médiate (les extrémités du médius et de l'index viennent frapper à plusieurs reprises la dernière phalange du majeur contro-latéral posé sur la paroi thoracique, dans un espace intercostal). 2. Immédiate (percussion directe du thorax du malade). Résultats: - Le thorax est normalement sonore, sauf dans la région précordiale. La percussion s'applique à chaque plage pulmonaire de la base vers le sommet, en repérant les limites d'une éventuelle matité. (signe d'épanchement pleural, de condensation pulmonaire). - On appelle tympanisme une hypersonorité, constatée le plus souvent au cours du pneumothorax ou de l'emphysème.
  14. 14. PERCUSSION Percussion médiate Percussion immédiate
  15. 15. PALPATION Technique: Poser les paumes des mains sur le thorax du malade et lui demander de tousser ou de prononcer des consonnes. Résultats:  Les vibrations vocales sont normalement transmises de façon uniforme à l'ensemble des champs Pulmonaires. • Leur abolition, toujours objectivée par comparaison avec un site contro-latéral, est un signe pathologique (pleurésie, pneumothorax, emphysème). • Leur augmentation, plus rare, se rencontre en cas de condensation pulmonaire. • La palpation permet aussi de repérer des points douloureux
  16. 16.  Temps essentiel.  Ausculter un patient en torse nu, allongé ou assis.  Doit être réalisée dans des conditions de calme total, confiance, et intimité.  Doit être minutieuse.  Ausculter de façon symétrique. AUSCULTATION
  17. 17. AUSCULTATION Bruits physiologiques: • Le souffle laryngo-trachéal, de part et d'autre du manubrium sternal. • Le murmure vésiculaire, bruit continu, doux, perceptible à l'inspiration et à l'expiration, de façon homogène sur l'ensemble des plages pulmonaires. Son abolition localisée est un signe pathologique (pneumothorax, pleurésie, condensation)
  18. 18. AUSCULTATION LES BRUITS PATHOLOGIQUES: 1- Les râles: Alvéolaires: - sous-crépitants ou bulleux, bruits humides perçus aux deux temps (comme des bulles éclatant à la surface d'un liquide), majorés puis effacés par la toux, entendus en cas d’œdème bronchiolaire ou alvéolaire (bronchite, oedème du poumon) - crépitants, bruits secs très fins de fin d'inspiration (comme des cheveux froissés près de l'oreille), persistant après la toux, entendus dans les inflammations alvéolaires (pneumonies et fibroses) Bronchiques: • Gras (ronchus), bruits graves surtout expiratoires liés à la mobilisation de sécrétions endobronchiques. • Sibilants, bruits aigus perçus aux deux temps mais surtout en expiration, liés à un rétrécissement de l'arbre bronchique ; • Le wheezing est un râle sibilant expiratoire localisé correspondant à une sténose incomplète de la trachée ou d'une bronche souche.
  19. 19. AUSCULTATION Le frottement pleural: • Perçu aux deux temps respiratoires comme un "pas dans la neige" ou un "froissement de cuir neuf« . • Traduit un épanchement inflammatoire. Les souffles: • Tubaire (bruit inspiratoire rugueux des syndromes de condensation). • Pleural (bruit expiratoire doux, lointain et voilé, entendu à la limite supérieure d'un épanchement

×