Se ha denunciado esta presentación.
Se está descargando tu SlideShare. ×
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio

Eche un vistazo a continuación

1 de 60 Anuncio

Atlantikwall Kerfany Le Pouldu

Descargar para leer sin conexión

Le mur de l'Atlantique était le système de fortifications côtières, construit par le Troisième Reich pendant la Seconde Guerre mondiale le long de la côte occidentale de l'Europe.

Le mur de l'Atlantique était le système de fortifications côtières, construit par le Troisième Reich pendant la Seconde Guerre mondiale le long de la côte occidentale de l'Europe.

Anuncio
Anuncio

Más Contenido Relacionado

Similares a Atlantikwall Kerfany Le Pouldu (17)

Anuncio

Más de MEMOIRE PATRIMOINE CLOHARS CARNOET (20)

Más reciente (20)

Anuncio

Atlantikwall Kerfany Le Pouldu

  1. 1. LE BLOCKHAUS DES GRANDS SABLES LE POULDU Atlantikwall
  2. 2. Vous allez visiter un « blockhaus » de la seconde guerre mondiale. Le mur de l'Atlantique était le système de fortifications côtières, construit par le Troisième Reich pendant la Seconde Guerre mondiale le long de la côte occidentale de l'Europe.
  3. 3. Dès décembre 1940 l’organisation Todt était au Pouldu. Elle installait un état-major pour coordonner les travaux du secteur de Lorient et l'hébergement des travailleurs à venir. A Quimperlé était créé un de centre de l’OT, l’OBL Condor en 1941, puis placé sous l’OBL Mitte de Lorient. L’organisation Todt au Pouldu Le 62e bataillon de police (Polizei-Bataillon) était affecté à la surveillance des personnels de l'organisation Todt.
  4. 4. Les ouvriers partaient le matin travailler sur les chantiers de Lorient. Les villas étaient réquisitionnées pour les officiers, des lieux de « distraction » étaient installés et l'amiral Dönitz logeait quelques temps au Bas Pouldu. Le Pouldu, devint le dortoir de la Todt pour 300 à 400 ouvriers, logés dans des hôtels réquisitionnés.
  5. 5. L’organisation Todt faisait venir une vedette allemande pouvant embarquer une trentaine de passagers à chaque traversée afin de rendre la liaison avec Lorient plus rapide.
  6. 6. L'Organisation Todt était chargée de la réalisation d'un grand nombre de projets de construction, dans les domaines civils et militaires, en Allemagne et dans les pays d'Europe sous domination nazie.
  7. 7. Au cours de la guerre, l'OT employait un nombre considérable de travailleurs étrangers (1 400 000 en 1944), essentiellement par le travail forcé, ou dans le cadre du STO.
  8. 8. Les fortifications sur le littoral – Atlantikwall. Fin 1941, les États-Unis entraient en guerre. Adolf Hitler craignait que les Alliés n'organisent un débarquement sur les côtes atlantiques. Il décidait alors de renforcer les défenses des côtes, des ports et des bases de sous marins sur toute les côtes ouest européennes.
  9. 9. Le mur de l’Atlantique en juin 1944 mesurait environ 4000 km de long, et comptait près de 15000 ouvrages bétonnés. En Bretagne où trois importantes bases de sous- marins étaient implantées furent construits près de 2 800 ouvrages (blockhaus et abris divers). Les ports les plus importants, Brest, Saint-Nazaire et Lorient, furent transformés en véritables forteresses.
  10. 10. L’Organisation Todt, chargée de ce chantier pharaonique, était une organisation civile faisant exécuter ses travaux par des sociétés privées, y compris les entreprises des pays occupés. La Bretagne passe d’une situation de chômage à une situation de pénurie de main-d'œuvre.
  11. 11. Afin de construire au plus vite les ingénieurs de la Todt disposait d’un catalogue de modèles de bunker, le Regelbau. Plus de 700 types d'ouvrages furent ainsi définis ; casemate d’artillerie, direction de tir, poste de commandement, abri pour le personnel, centre de secours, cuisines, réservoirs d'eau, soute pour munitions, etc. ... Quimperlé OT
  12. 12. Cette normalisation permettait une production simplifiée, standardisation des composants : ventilation, blindages (portes, créneaux de tir, cloche blindée, alimentation et distribution électrique, chauffage, ameublements. Une facilitation de la mise en place du chantier par un chiffrage précis des besoins. (Terrassement, béton, ferraillage) et donc une amélioration des délais de construction.
  13. 13. Le pont de Saint-Maurice Entre 1941 et 1942, pour faciliter la liaison entre les deux rives de la Laïta, l’organisation Todt, construisait un pont de bois sur la Laïta, à proximité du château de Saint Maurice. Construit avec des sapins de Norvège, ce pont mesurait un peu plus de deux cents mètres de long avec une double voie centrale pour les véhicules et deux voies piétonnières.
  14. 14. A Clohars, au Pouldu • Les nombreux chantiers de Mur de l'Atlantique mettaient la côte en effervescence. • L'accès du bord de mer était réglementé, les plages minées. • Du Pouldu on assistait au balai incessant des barges des sabliers sur la côte de Guidel, et des petits trains qui chargeaient et déchargeaient les matériaux.
  15. 15. • Les anciens se souvenaient des incroyables « feux d'artifice » les nuits de bombardements sur Lorient. Des avions alliés étaient parfois touchés par la Flak, ils passaient en flamme dans le ciel de Clohars pour s'écraser quelques dizaines de kilomètres plus loin ou pour s'abîmer en mer. Les bombardements.
  16. 16. Des pêcheurs de Doëlan récupéraient ainsi, des pilotes alliés mais les douaniers allemands veillaient, et les attendaient sur le quai du port pour remettre les aviateurs aux feldgendarmes. Il arrivaient aussi que des avions allemands soient abattus par la chasse anglaise, et s'écrasent en forêt de Carnoët.
  17. 17. Lorient était presque entièrement rasée en 1942-1943 par les bombardements alliés.
  18. 18. Le Nouvelliste du Morbihan – 06 février 1943. Bombes incendiaires chargées dans un Lancaster. Clohars recevait 528 réfugiés inscrits dans le registre municipal de 1943.
  19. 19. Ces bombardements échouèrent dans leur objectif initial de détruire la base des sous marins protégée par ses bunkers énormes. 1945
  20. 20. La Wehrmacht s'installait au Pouldu dès l'été 1940, et ne plaçait au début de l'occupation qu'un petit poste de surveillance En 1941 la station balnéaire apparaissait comme un débouché possible pour une action amphibie anglaise. Le Pouldu recevait plusieurs bataillons en garnison. La troupe était logée dans les hôtels et les maisons du voisinage, des baraquements étaient construits. En 1942, l'organisation Todt entreprenait la construction d'un point fortifié qui devait empêcher tout débarquement.
  21. 21. Les unités militaires se succédèrent à Clohars et au Pouldu dans le mouvement des changements d’affectations des divisions de la Wehrmacht notamment après l’ouverture du Front de l’Est à l’été 1941. Le 12 décembre 1940 arrivait le XXVe corps d’armée. 265e division d’infanterie (juillet 1943 à août 1944)
  22. 22. Le Mur de l’Atlantique et Clohars Le Pouldu devenait un site stratégique dès l’installation de la Kriegsmarine à Lorient : bases de sous-marins et aéronavale. Depuis Clohars on coordonnait un sous groupement de défense des côtes qui s’étendait de Kerfany à Lorient : KV-Gr. Anse du Pouldu. Sur la côte de Moëlan à Clohars, l’armée allemande construisait des ouvrages militaires bétonnés implantés sur 14 sites codifiés Lo
  23. 23. Organisation défensive - Le 25° corps d'armé était en Bretagne de novembre 1940 à Mai 1945. • Zone défense du secteur • 7 KVA C1 / 265 ID (PC à Quimperlé) - cinq groupes côtiers de défense: (KVA : Küsten Verteidigung Abschitt - secteur de défense côtière A C1). • KV-Gr. Quimper • KV-Gr. Anse du Pouldu • KV-Gr. Lorient • KV-Gr. Plouhinec • KV-Gr. Groix
  24. 24. Festung Lorient - 1944 Travaux du mur de l’Atlantique
  25. 25. Organisation défensive allemande. • Ces postes de défense, en allemand Widerstandsnest, traduction littérale nid de résistance, étaient numérotés Lo (comme Lorient), de Lo 01 à Lo 14 pour ceux du Finistère qui dépendaient du secteur de Lorient. • Deux bataillons du génie du Landes-Bau-Bataillon 17 (de janvier 1943 à août 1944 – 1ère et 2è compagnie basées au Pouldu ) étaient affectées à leurs constructions. • Tous les Bunkers étaient tenus par des détachements des unités présentes dans le secteur. • Les ouvrages en béton qui disposaient d'un armement sur affût fixe étaient confiés au XXVe régiment de forteresse (29 compagnies réparties sur la côte bretonne)
  26. 26. • Lo 01 : Kerfany • Lo 02 : Kerfany carrefour de Kerconan • Lo 03 : Ile percée • Lo 04 : Pointe de Beg Moc’h : casernement • Lo 05 : Creiz ar Hoat • Lo 06 : Port de Merrien Kersécol • Lo 07 : Pointe de Portec • Lo 08 : Doëlan : Beg an tour • Lo 09 : Clohars bourg : casernement • Lo 10 : Porsac’h • Lo 11 : Le Pouldu pointe de Kerrou • Lo 12 : Le Pouldu pointe des Grands Sables • Lo 13 : Le Pouldu la Croix de Keranquernat • Lo 14 : Le Pouldu Fort Clohars
  27. 27. A Moëlan s’installait un bataillon de travaux de construction de bunker le Bau-Bataillon 8. La 1° compagnie du 8° bataillon du génie est à Kerfany à partir de septembre 1942. Un bataillon du génie le Landes-Bau-Bataillon 17 basait sa 3° compagnie à Moëlan en février 1943. Ce bataillon réalisait des travaux de fortification sur les côtes sud du Finistère depuis 1943.
  28. 28. LO 01 - LO 02 KERFANY
  29. 29. La plage de Kerfany débouche directement sur la route de Moëlan, elle fut fermée par 2 murs antichars en béton; le premier de 50 mètres barrait la grève, l’autre très court était placé en travers de la route. Sur le promontoire Est, une casemate pour de 105, fut construite, armée d’un canon de 75 mm sur roue français. Un projecteur était dissimulé sur la pointe pour éclairer la petite rade de l’Aven et du Belon. Des tobrouks pour mitrailleuse et mortier, et une petite casemate pour canon, antichar couvraient la plage de Kerfany. un canon de 50 mm en cuve sur un bunker, des tobrouks à mitrailleuses et 2 abris à personnel tenait le vis à vis. La garnison vivait dans les villas voisines et dans les bunkers de la position.
  30. 30. LO 03 ÎLE PERCÉE TRENEZ Sur la plage de Trenez se tient l'île percée qui est aménagée en mini forteresse. A l'est de cette position sur la petite plage de Kerglouanou des obstacles anti-débarquements y étaient installés.
  31. 31. Lo 05 BRIGNEAU L'entrée du port de Brigneau était protégée par un point fortifié sur son côté Ouest. Un bunker pour 10 hommes, de 3 plates-formes de tir , 4 tobrouks, de lance-flammes, d'un puit sous abri et d'une batterie d'artillerie de campagne de canons de 75 mm. La troupe était cantonnée dans des baraquements.
  32. 32. LO 06 MERRIEN LO 06 MERRIEN
  33. 33. LO 08 DOËLAN
  34. 34. Beg an tour
  35. 35. LO 10 PORSAC’H
  36. 36. PORSAC’H
  37. 37. LO 11 KÉROU
  38. 38. LO 12 POINTE DES GRANDS SABLES
  39. 39. 1 - Casemate pour mitrailleuse lourde R515 / Encuvement pour canon de 50 mm R 600B 2 – Casemate pour canon de 75 mm Pak 40 R 625 3 – Bunker pour mortier de forteresse de 50 mm - R633 4 – Casemate pour canon de 50 mm Position du Pouldu - Pointe des Grands Sables - Code Lo 12 5 - Tranchées 6 - Abri bétonné 7 - Tobrouk pour mitrailleuse (Ringstand VF58c) 8 - Lance-flammes enterré 9 - Niche pour mitrailleuse 10- Tobrouk pour mortier (Ringstand Gr.W) 11 – Abri bétonné (R501) 12 – Baraquements 13 – Plateforme de tir 14 - Epaulement en terre pour arme légère.
  40. 40. . Photo aérienne 1953. Emplacement des vestiges allemands. 1 – Casemate pour mitrailleuse lourde Encuvement pour canon de 50 mm R 600B 2 – Casemate pour canon de 75 mm Pak 40 R 625 3 – Bunker pour mortier de forteresse de 50 mm 4 – Casemate pour canon de 50 mm 5 – Tranchées 6 – Abri bétonné 7 – Tobrouk pour 8 – Lance-flammes enterré 9 – Niche pour mitrailleuse 10- Tobrouk pour mortier 11 – Abri bétonné 12 – Baraquements 13-Plateforme de tir
  41. 41. LO 14 FORT CLOHARS 1 - Fort Clohars. 2 -Casemate R 669. 3 - Bunker pour 6 hommes, modèle R 668. 4 - Abris bétonnés. 5 - Casemates pour canon antichar de 50mm, à flanc de falaise. 6 - Cuve pour canon de 2 cm Flak. 7 – Tobrouk mitrailleuses. 8 – Plateformes pour artillerie de 155. 9 - Un épaulement en terre. 10 - Postes de combat. 11 – Baraquement. 12 - Puits bétonné, sous abri.
  42. 42. En plus des bunkers, les plages étaient barrées par des obstacles anti débarquement, et des champs de mines. Les Grands Sables, le Kérou après guerre.
  43. 43. Porte Cointet Barrière anti-char et anti-infanterie mobile en acier assemblée d’éléments de 3 mètres de large et de 2,5 mètres de haut, montée sur trois rouleaux. Bas Pouldu 1945.
  44. 44. Festung Lorient. • En juillet 1944, au moins 550 ouvrages étaient construits . • Artillerie de marine, pièces de campagne, canons antichar, armes automatiques sous coupoles blindées, mitrailleuses, mortiers et lance-flammes. • Lorient était entouré d'un fossé antichar ( 3,5 m de large sur 2,5 m de profondeur ). • Succession de points fortifiés formaient une ligne de feux ininterrompue du Kerfany à Carnac. • A Lorient, ces fortifications étaient également destinées à regrouper les troupes anti-débarquement, et devaient stocker armes, vivres et munitions pour permettre de résister 12000 hommes à 2 mois de siège. • En fait la base de Lorient, et ses 25 000 hommes de troupe, est encerclée pendant 9 mois, du 7 août 1944 au 10 mai 1945.
  45. 45. Groix – deux tourelles de 203 mm de marine Autour de Lorient, les batterie anti- aériennes (95 pièces lourdes) DCA (95 pièces lourdes) Batterie de Plouharnel - Trois canons de 340 mm
  46. 46. Du béton armé partout !
  47. 47. La résistance La libération Le front de la Laïta A suivre :

×