Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.

Rapport mini projet mtr1 diabang et dianté

149 visualizaciones

Publicado el

Module d'étalement de spectre.
circuit m-séquence

Publicado en: Tecnología
  • Sé el primero en comentar

  • Sé el primero en recomendar esto

Rapport mini projet mtr1 diabang et dianté

  1. 1. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015-2016 Mini-Projet générateur m-séquence Master 1 TR 2015-2016 Page 1 UCAD/ESP/DGI/MASTER 1_TR [2015-2016] Professeur : Mr Abdourahmane Ndiaye RAPORTEURS Cheikh Tidiane Diabang Papa Ousmane Dianté INTRODUCTION GENERAL Etant conscient de la convergence des télécommunications marquée par l'apparition des réseaux de nouvelles générations, des recherches sont orientés dans le développement d’équipements facilement utilisables dans ce nouveau contexte. Pour ce faire il nous a été demandé de : – réaliser les circuits des m-séquence [6, 5, 2, 1] et [6, 5, 3, 2] avec un outil approprié (Simulink, Multisim etc.) – réaliser le générateur de séquences de Gold constitué par les deux m-séquences considérés. – évaluer l’inter-corrélation entre les séquences générées pour chaque système. – Analyser et commenter les résultats. Tous notre étude s’est fait sous Simulink. MODULE ETALEMENT DU STECTRE
  2. 2. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 Mini-Projet générateur m-séquence Circuit à séquence 6 Voici le circuit de montage correspondant à la Clock : l’horloge permettant la synchronisation des bascules D Flip-Flop : Bascule jouant un r d’informations et de les relayer à chaque impulsion d Constant : C’est le générateur de bits Logical operator : l’opérateur logique faisant l séquence donnée Scope : l’afficheur dit oscilloscope Voici ce que l’oscilloscope affiche avec le circuit de montage UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 séquence Master 1 TR 2015-2016 ircuit à séquence 6-5-2-1 sous Simulink correspondant à la séquence 6-5-2-1 rmettant la synchronisation des bascules Bascule jouant un rôle de registre vu qu’il permet de mémoriser les bits informations et de les relayer à chaque impulsion d’horloge est le générateur de bits opérateur logique faisant l’addition des sorties énumérées dans afficheur dit oscilloscope e que l’oscilloscope affiche avec le circuit de montage : UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015-2016 Page 2 il permet de mémoriser les bits des sorties énumérées dans la
  3. 3. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 Mini-Projet générateur m-séquence Pour précision nous avons utilisés une période de 0,25s Ainsi sur l’axe des abscisses, sur 1010. Par ailleurs, comme nous avons 6 registres séquence initial au sein de ces 6 registres. compté les 6 variations (pour notre cas) correspondant. En se basant sur ce principe nous pouvons indiquer utilisée est le 101010. Et pour déterminer le code, il suffit juste de continuer à donner les bi le graph et une fois la séquence initiale nouveau, on tire l’ensemble des bits correspond au code. Ci-dessous l’auto-corrélation correspondant à la Nous voyons bien que les variations pour les pour les Lags positifs. De même, UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 séquence Master 1 TR 2015-2016 vons utilisés une période de 0,25s. sur l’intervalle [0-1], on a une représentation d s, comme nous avons 6 registres, à partir de la courbe nous pouvons déterminer l séquence initial au sein de ces 6 registres. Le principe est que suivant la période définie (pour notre cas) initial et chaque variations indiquer le bit n se basant sur ce principe nous pouvons indiquer que la séquence initial il suffit juste de continuer à donner les bits suivant la v et une fois la séquence initiale obtenue (détecté par des regroupements de 6 bits) ensemble des bits d’informations qui précèdent. C’est cette information qui correspondant à la séquence 6-5-2-1 : en que les variations pour les Lags négatifs sont identiques aux variations ême, si nous considérons les 3 axes ; ceux verticales UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015-2016 Page 3 on a une représentation de 4 bits qui sont : ourbe nous pouvons déterminer la la période définie, ations indiquer le bit séquence initiale ts suivant la variation sur (détecté par des regroupements de 6 bits) a est cette information qui tiques aux variations verticales en parallèle
  4. 4. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 Mini-Projet générateur m-séquence et celui de l’axe des Lags, on voit que sur ce dernier les variations sur -8 horizontal sont identiques aux ce zéro n’est pas visible ; et que leur Cela peut être vu comme la représentation de la séquence initial Vu que c’est une auto-corrélation comme nous le montre le graph de l Circuit à séquence Voici le circuit de montage correspondant à la Voici ce que l’oscilloscope affiche avec le circuit de montage Sur ce graph, l’analyse est la m que la séquence initiale est toujours le 101010. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 séquence Master 1 TR 2015-2016 , on voit que sur ce dernier les variations sur l’intervalle aux variations sur 8 horizontal et soit disons 0 vertical m et que leurs amplitudes d’environ 0,75 sont les plus élevé. être vu comme la représentation de la séquence initiale. lation, on s’attend bien à avoir une forte valeur de corrélation re le graph de l’auto-corrélation. ircuit à séquence 6-5-3-2 sous Simulink correspondant à la séquence 6-5-3-2 : e que l’oscilloscope affiche avec le circuit de montage de cette séquence est la même sur la détermination de la séquence initial. que la séquence initiale est toujours le 101010. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015-2016 Page 4 intervalle 0 vertical et 0 vertical même si sont les plus élevé. attend bien à avoir une forte valeur de corrélation Simulink de cette séquence : initial. Et l’on voit
  5. 5. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 Mini-Projet générateur m-séquence Par contre, après la séquence initiale les variations diffèrent avec le graph de la séquence 6 2-1, et cela sera plus visible au niveau de la séquence de gold Cela est bien normale car nous n raccordement des sorties avec les additionneurs sont différents. Ci-dessous l’auto-corrélation obtenu Nous avons les mêmes variations pour les Sur l’intervalle 0 vertical et -8 horizontal soit disons 0 vertical même si La plus grande amplitude d’environ faible amplitude de 0 sur les intervalles indiquant la séquence initi ce dernier qui est contraire pour l amplitudes se trouver sur les intervalles indiquant la séquence initi Précisons aussi que cette auto- En évaluant en termes d’amplitude pour la séquence 6-5-2-1 que pour l UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 séquence Master 1 TR 2015-2016 , après la séquence initiale les variations diffèrent avec le graph de la séquence 6 plus visible au niveau de la séquence de gold ; que l’on verra dans la suite. nous n’avons pas les mêmes séquences, autrement raccordement des sorties avec les additionneurs sont différents. corrélation obtenue : variations pour les Lags négatifs que pour les Lags 8 horizontal les variations sont les mêmes avec ce zéro n’est toujours pas visible. nviron 0,55 est obtenue à l’origine 0 de l’axe des Lags sur les intervalles indiquant la séquence initiale au niveau des registres qui est contraire pour l’auto-corrélation de la séquence 6-5-2-1 o sur les intervalles indiquant la séquence initiale. -corrélation diffère de celui de la séquence 6- termes d’amplitude nous pouvons dire que l’auto-corrélation que pour la séquence 6-5-3-2. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015-2016 Page 5 , après la séquence initiale les variations diffèrent avec le graph de la séquence 6-5- on verra dans la suite. êmes séquences, autrement dit le ags positifs. êmes avec 8 horizontal et axe des Lags. La plus le au niveau des registres, 1 où les plus grandes -5-2-1. corrélation est plus forte
  6. 6. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 Mini-Projet générateur m-séquence Circuit séquence de gold pour les circuits précédent Voici le circuit de montage correspondant à la La séquence de gold a pour objectif différentes. Voici se que l’oscilloscope affiche avec le circuit de montage de gold UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 séquence Master 1 TR 2015-2016 de gold pour les circuits précédent sous correspondant à la séquence de gold : quence de gold a pour objectif de faire la sommation de deux systèmes de séquence Voici se que l’oscilloscope affiche avec le circuit de montage de gold : UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015-2016 Page 6 sous Simulink de faire la sommation de deux systèmes de séquences
  7. 7. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 Mini-Projet générateur m-séquence Comme relaté précédemment, mêmes séquences initiales. Nous savons aussi que la séque différents systèmes et que cette sommation se fa Alors 1+1 dans la base 2 vaut 0 En appliquant cette sommation on a bien le de gold. Ci-dessous l’inter-corrélation et l’auto UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015 séquence Master 1 TR 2015-2016 nous voyons bien que les séquences 6-5-2-1 et 6 ous savons aussi que la séquence de gold fait une sommation et que cette sommation se fait dans la base binaire. Alors 1+1 dans la base 2 vaut 0 ; 0+0 dans la base 2 vaut 0 et 1+0 en base 2 vaut 1. En appliquant cette sommation on a bien les résultats escomptés pour le graph de la séquence corrélation et l’auto-corrélation obtenue : UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015-2016 Page 7 1 et 6-5-3-2 ont les d fait une sommation des +0 en base 2 vaut 1. graph de la séquence
  8. 8. UCAD/ESP/DGI Master 1 TR 2015-2016 Mini-Projet générateur m-séquence Master 1 TR 2015-2016 Page 8 Pour l’auto-corrélation de la séquence de gold, l’analyse est à peut près la même que l’auto- corrélation de la séquence 6-5-3-2 ; à la différence que dans la séquence de gold nous n’avons aucune variation sur l’intervalle 0 vertical et -8 horizontal et 8 horizontal et soit disons 0 vertical. Par contre l’inter-corrélation montre une faible amplitude sur l’intervalle 0 vertical et -8 horizontal, et une forte amplitude sur l’intervalle 8 horizontal et soit disons 0 vertical. En superposant ces deux intervalles on aurait un produit quasiment nul. Sur ce fait, on dirait que l’inter-corrélation est faible et que les codes générés par chaque système ne se ressemble pas ; c'est-à-dire qu’ils sont orthogonaux.

×