Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.

Présentation HDR Noel Conruyt 2013

778 visualizaciones

Publicado el

  • Sé el primero en comentar

  • Sé el primero en recomendar esto

Présentation HDR Noel Conruyt 2013

  1. 1. Gestion des Signes De la représentation des connaissances à leur signification pour les e-services Noël Conruyt LIM, Université de La Réunion Soutenance d’HDR, 25 octobre 2013, Saint-Denis, La Réunion Living Lab University of Reunion Island Living Lab for Teaching and Learning
  2. 2. Gestion des Signes De la représentation des connaissances à leur signification pour les e-services Noël Conruyt LIM, Université de La Réunion Soutenance d’HDR, 25 octobre 2013, Saint-Denis, La Réunion UR.LL.TL University of Reunion Island Living Lab for Teaching and Learning
  3. 3. Signe tétraédrique University of Reunion Island Living Lab for Teaching and Learning
  4. 4. Signe University of Reunion Island Living Lab for Teaching and Learning Information Donnée Connaissance Sujet Communication Signe
  5. 5. Signification University of Reunion Island Living Lab for Teaching and Learning Information Volition Donnée Action Connaissance Cognition Sujet Interprétation Communication Signe Signification
  6. 6. Web sémiotique University of Reunion Island Living Lab for Teaching and Learning Information Volition Immersif Donnée Action Service Connaissance Cognition Sémantique Sujet Interprétation Social Communication Signe Signification Web
  7. 7. Qu’est-ce qu’un Living Lab? 7HDR 25 octobre 2013 Un Living Lab est un environnement de test et d’expérimentation grandeur nature où les producteurs et les utilisateurs co-créent des produits, des services, et des usages nouveaux. Les Living Labs sont bien adaptés aux écosystèmes d’innovation utilisant les TIC, qui sont ouverts, intelligents et inclusifs dans la société de la connaissance souhaitée par la plateforme S3 européenne : http://s3platform.jrc.ec.europa.eu/living-labs Les Living Labs sont caractérisés par un fonctionnement 4P : Public-Private-People Partnership où les acteurs publics et privés, les entreprises, les associations, les individus pratiquent l’innovation ouverte centrée sur les utilisateurs.
  8. 8. Quels sont les problèmes à résoudre ? 8 Partenariat Comment connaître les futurs besoins et comportements des usagers ? Comment faire émerger des produits et services innovants ? Comment prendre appui sur l’Internet du Futur ? Comment monter le bon modèle d’affaires ? Comment exporter ses savoir-faire hors du territoire ? Public PeoplePrivé HDR 25 octobre 2013
  9. 9. D’où viennent les Living Labs ? 9 Eric von Hippel, MIT : • Démocratiser l’innovation • Usagers avant-gardistes (Lead users) William Mitchell, MIT • Observer les usagers in situ • Capteurs - domotique (PlaceLab) HDR 25 octobre 2013
  10. 10. Que fait-on dans un Living Lab ? 10HDR Un Living Lab met en œuvre 4 activités principales : • Co-Design: Co-création des produits-services par les usagers et les producteurs • Exploration : découverte d’usages émergeants, de comportements et d’opportunités de marché • Expérimentation : implantation de vrais scénarios au sein de communautés • Evaluation : validation de concepts, de produits et de services selon des critères ergonomiques, sociologiques, économiques et cognitifs. 25 octobre 2013
  11. 11. Le réseau ENoLL 11HDR 345 Living Labs sont labélisés ENoLL en 2013 suite à la 7ème vague 25 octobre 2013
  12. 12. Diversités naturelle et culturelle 12HDR 25 octobre 2013 Valoriser les atouts de La Réunion
  13. 13. RunLLab HDR 1325 octobre 2013
  14. 14. Innovation durable 14HDR 25 octobre 2013 Co-construire La Réunion comme un Laboratoire vivant du monde Métiers et Usages Communautés virtuelles Valorisation des savoir-faire Centré-utilisateurs Diversité Jeux sérieux Multimédia Living Labs Aprentissage humain Biens communs Expertise Créativité TIC Web Gestion des SignesTeach Play Learn Gestion des contenus Environnement tropical insulaire
  15. 15. 15HDR 25 octobre 2013 • Éducation (environnement, arts, langues, …) • Teaching & Learning par le Playing • Développement éco-citoyen avec les TIC • Web sémiotique : interprétations des Sujets • Fabriquer des e-services pour partager des savoir-faire avec les gens Objectifs du Living Lab UR.LL.TL
  16. 16. • Bases de signes : gestion des interprétations de manière collaborative • Ingénierie des contenus multimédia • Processus de classification et de signification • E-services sur un Plateau de créativité avec une méthodologie de co-design Description de notre Living Lab 16HDR 25 octobre 2013
  17. 17. Plateau Multimédia / Plateau de Créativité 17HDR 25 octobre 2013 Production (Objets métier) Utilisation (Objets usage)
  18. 18. Méthodologie de Co-design 18HDR 25 octobre 2013 Produit Service Moyens Fabrication de l’outil Utilisation de l’instrument Ressources A P P R O C C H E M E T I E R A P P R O C H E U S A G E Acquisition de la confiance Processus d’appropriation Acquisition des compétences Processus de fabrication Objets Métiers Objets Usages Plan pour maîtriser l’instrument Savoir-faire d’utilisation Savoir-faire de conception Plan pour fabriquer l’outil Plateau De Créativité Maîtrise de l’instrument Ingénierie de l’outil Objectif Vision Plan Sens Identité Tâche ActivitéEvaluation
  19. 19. 19 Lab HDR 25 octobre 2013 Teaching & Learning applications University of Reunion Island Living Lab for Teaching and Learning
  20. 20. Teaching knowledge 20HDR 25 octobre 2013 Physics Lab Teach
  21. 21. Learning know-how 21HDR 25 octobre 2013 Living Physics Lab Teach Learn
  22. 22. Playing seriously 22HDR 25 octobre 2013 Virtual Living Physics Lab Teach Play Learn
  23. 23. Innover avec les TIC Pourquoi un Living Lab à La Réunion ? Depuis 2004 avec le Web 2.0, ce sont les usages des technologies qui conduisent l’innovation en TIC, La recherche en informatique est conduite selon une méthode centrée utilisateurs pour construire l’offre qui correspond le mieux à la demande des usagers, Il s’agit de mettre en place des projets transdisciplinaires pour développer des produits/services TIC (e-services) qui sont aussi bien des applications que des plateformes logicielles. Moyens : Fonds DOCUP TIC 2000-2006, POE 2007-2013 Etat-Région-Europe, ANR et FP7. Nécessité d’un lieu de rencontre : Ingénierie des contenus sur un Plateau de Créativité pour faire collaborer chercheurs, entrepreneurs et utilisateurs afin qu’ils co-construisent ces e-services. 23HDR 25 octobre 2013
  24. 24. Plateau de créativité Rencontre entre les métiers (producteurs, éditeurs, distributeurs) et les usages (utilisateurs finaux) pour co-construire des e-services au sein de projets. 24HDR 25 octobre 2013
  25. 25. Réalisation de logiciels et applications 25HDR 25 octobre 2013 Maquette E-service Prototype 1 Prototype 2 Prototype n
  26. 26. Equipe IC-IHM 26HDR 25 octobre 2013 • Stratégie : - Innovation territoriale par l’approche Living Labs à La Réunion - Méthodologie de la Gestion des signes pour le Web du Futur • Objectifs : - Développer des e-services multimédia fondés sur l’innovation d’usage - Améliorer nos logiciels de gestion des données et des connaissances - Web Sémiotique = Web (Service + Social + Immersif + Sémantique) • Membres : - Permanents : Noël Conruyt, David Grosser, Olivier Sébastien - Doctorante : Véronique Sébastien - Contractuels sur projets : Laurent Cochet, Maelle Raude, Bruno Lock-Koon, Bruno Macé, Jacques Fournel, Jaëla Devakarne, Didier Sébastien
  27. 27. Patrimoine naturel 27HDR 25 octobre 2013 Comment préserver cet héritage des dégradations humaines ?
  28. 28. 28HDR 25 octobre 2013 Patrimoine culturel Comment préserver cet héritage dans la globalisation du monde ?
  29. 29. Gestion des connaissances HDR 2925 octobre 2013
  30. 30. • La cuisine 25 octobre 2013HDR 30 Gestion des savoirs
  31. 31. … et des savoir-faire HDR 31 Technique de cuisine : comment monter des blancs en neige 25 octobre 2013
  32. 32. • La systématique 25 octobre 2013HDR 32 Gestion des savoirs
  33. 33. … et des savoir-faire HDR 33 Comment bien identifier une espèce de corail (Pocillopora damicornis)) 25 octobre 2013
  34. 34. Qu’est-ce qu’un signe ? 34 Signe biologique Contenu Forme Sens HDR 25 octobre 2013 Connaissance (savoir-faire explicite) Objet (donnée) Information (mise en forme => monographie) La forme de la colonie toute entière est en bouquet Communication Sujet (Gérard Faure) SignifiéRéférent Signifiant Signature
  35. 35. 35HDR 25 octobre 2013 Pour la classification et l’identification des coraux Gestion des signes Communication Signe Sujet
  36. 36. 36HDR 25 octobre 2013 Gestion des signes Information Communication Signe Sujet Forme
  37. 37. 37HDR 25 octobre 2013 Gestion des signes Information Communication Signe Sujet Forme Contenu Donnée (Objet)
  38. 38. 38HDR 25 octobre 2013 Gestion des signes Information Connaissance Communication Signe Sens Sujet Forme Contenu Donnée (Objet)
  39. 39. 39HDR 25 octobre 2013 Gestion des signes avec les TIC Information Connaissance Communication Signe Sens Sujet Forme Contenu Donnée (Objet)
  40. 40. La plate-forme IKBS 40HDR 25 octobre 2013 Thèse de David Grosser (2002)
  41. 41. • La musique 25 octobre 2013HDR 41 Gestion des savoirs …
  42. 42. … et des savoir-faire HDR 42 Comment jouer correctement l’arpège de la romance (Jeux Interdits) 25 octobre 2013
  43. 43. Qu’est-ce qu’un signe ? 43HDR 25 octobre 2013 Signe musical Connaissance (savoir-faire explicite) Information (fragment de partition) Poser le petit doigt de la main gauche à la 7ème case (fret) et faire un arpège avec la main droite, commencer par jouer ensemble l’annulaire sur la 1ère corde et le pouce sur la 6ème corde, puis jouer le majeur sur la 2nde corde et l’index sur la 3ème corde. Répéter 3 fois la même séquence ami avant de passer à la seconde mesure. Contenu Forme Sens Communication Sujet (Noël Conruyt) Objet - Donnée (séquence gestuelle et audio-visuelle)
  44. 44. Qu’est-ce qu’un signe ? 44HDR 25 octobre 2013 Un signe est subjectif : il y a autant d’interprétations que de sujets (interprètes) Signe musical Connaissance (savoir-faire explicite) Objet - Donnée (Séquence gestuelle et audio-visuelle) Information (fragment de partition) Idem conseil précédent, mais prendre soin de buter l’annulaire de la main droite tout en accentuant la note du 4ème doigt de la main gauche par un petit vibrato pour produire un son plus mélancolique . Forme Sens Communication Sujet (Patrick Sida) Contenu
  45. 45. Qu’est-ce qu’une bonne interprétation ? 45HDR 25 octobre 2013 Ex : une interprétation d’une pièce musicale (objet), par un guitariste (interprète) sur sa guitare.
  46. 46. 25 octobre 2013 Sujet HDR 46 Pour jouer des pièces de guitare classique Communication Signe Gestion des signes
  47. 47. HDR 25 octobre 2013 47 Information Forme Communication Signe Gestion des signes Sujet
  48. 48. HDR 25 octobre 2013 48 Information Contenu Communication Signe Sujet Gestion des signes Forme Donnée (Objet)
  49. 49. HDR 25 octobre 2013 49 Information You put the little finger of the left hand on the 7th fret and make an arpeggio with the right hand, you begin by playing together the annular on the first string and the thumb on the 6th string, then play the major on the 2nd string and the index on the 3rd string. You repeat 3 times the same sequence ami before moving to the second measure. Connaissance Communication Signe Sens Sujet Gestion des signes Forme Contenu Donnée (Objet)
  50. 50. HDR 25 octobre 2013 50 Information You put the little finger of the left hand on the 7th fret and make an arpeggio with the right hand, you begin by playing together the annular on the first string and the thumb on the 6th string, then play the major on the 2nd string and the index on the 3rd string. You repeat 3 times the same sequence ami before moving to the second measure. Communication Signe Sujet Gestion des signes avec les TIC Forme Contenu Donnée (Objet) Connaissance Sens
  51. 51. Exemple du E-learning instrumental 51HDR 25 octobre 2013 Thèses d’Olivier Sébastien (2008) et de Véronique Sébastien (2013) E-guitare E-piano
  52. 52. Le tétraèdre du Signe 52HDR 25 octobre 2013 Connaissance Communication Forme Sens Donnée (Objet) Information Sujet (Interprète) Signe Définition statique du signe Objet (interprété)
  53. 53. 53HDR 25 octobre 2013 La signification d’une interprétation Définition dynamique du signe Sujet Interprétation Signe Objet (interprété) Information Volition 1 2 Donnée (Objet) Action Cognition Connaissance 3 4 Décider 5 Savoir-faire 6 6 Faire-savoir Faire-savoir
  54. 54. 54HDR 25 octobre 2013 Interprétation Signe Objet (interprété) Réflexion : Vouloir Définition dynamique du signe Information Sujet Volition 1
  55. 55. 55HDR 25 octobre 2013 Interprétation Signe Objet (interprété) Action : Faire Définition dynamique du signe Information Volition 1 2 Donnée (Objet) Action Sujet
  56. 56. 56HDR 25 octobre 2013 Interprétation Signe Objet (interprété) Réflexion : Savoir Définition dynamique du signe Information Volition 1 2 Donnée (Objet) Action Cognition Connaissance 3 Sujet
  57. 57. 57HDR 25 octobre 2013 Interprétation Signe Objet (interprété) Action : Décider Définition dynamique du signe Information Volition 1 2 Donnée (Objet) Action Cognition Connaissance 3 4 Décider Sujet
  58. 58. 58HDR 25 octobre 2013 Interprétation Signe Objet (interprété) Réflexion : Savoir-faire Définition dynamique du signe Information Volition 1 2 Donnée (Objet) Action Cognition Connaissance 3 4 Décider 5 Savoir-faire Sujet
  59. 59. Sujet 59HDR 25 octobre 2013 Interprétation Signe Objet (interprété) Action : Faire-savoir Définition dynamique du signe Information Volition 1 2 Donnée (Objet) Action Cognition Connaissance 3 4 Décider 5 Savoir-faire 6 6 Faire-savoir Faire-savoir Signe
  60. 60. 60HDR 25 octobre 2013 Conscience Phénomène Spécialisation du signe Stimulus Evènement Percept Le signe silencieux au niveau de l’organisme PERSONNEL MENTAL
  61. 61. 61HDR 25 octobre 2013 Activité Spécialisation du signe Outil Objet Service Le signe oral au niveau de l’individu RELATIONNEL VERBAL Confiance
  62. 62. 62HDR 25 octobre 2013 Connaissance Science Spécialisation du signe Observation Analyse Synthèse Le signe écrit au niveau du scientifique MEMOIRE ECRIT
  63. 63. Représentation / Signification 63HDR 25 octobre 2013 La Représentation d‘un objet est la description formelle et structurée de son statut pour une machine, avec ses attributs, relations et valeurs. -------------------------------------- Les logiques de descriptions permettent de définir les concepts observables dans des ontologies de manière syntaxique et sémantique. -------------------------------------- Le cogniticien s’occupe de représenter les objets en machine. La Signification d‘un objet est le processus de construction du signe de l’objet, pour un sujet ayant une intention pour agir, afin de mieux le faire comprendre et communiquer. ---------------------------------------------- Les logiques descriptives complètent la représentation des objets en offrant des règles pragmatiques pour guider l’observation des praticiens avec un questionnaire illustré. ----------------------------------------------- Le sémioTICien s’intéresse à la signification des objets pour les usagers. Objets métier Objets usage
  64. 64. Exemple d’IKBS sur les coraux 64HDR 25 octobre 2013 Modèle de représentation Codesc Questionnaire multimédia
  65. 65. Utilisation sur les coraux 65HDR 25 octobre 2013
  66. 66. Utilisation sur les coraux 66HDR 25 octobre 2013
  67. 67. Utilisation sur les coraux 67HDR 25 octobre 2013
  68. 68. Le prototype HyperQuest 68HDR 25 octobre 2013 Thèse de Noël Conruyt (1994)
  69. 69. Gestion itérative des connaissances 69HDR 25 octobre 2013 Méthodologie :  Acquisition y Modèle descriptif y Cas  Traitement y Arbres de décision y Raisonnement par cas  Validation y Cohérence y Robustesse Bases de données Savoir-faire de l’expert Base de connaissances
  70. 70. Qu’est-ce qu’une bonne interprétation ? 70HDR 25 octobre 2013 Une bonne Interprétation est le résultat de la communication (visuelle ou auditive, écrite ou orale) de la Signification d’un Objet par un Sujet (interprète). Ex : une interprétation de l’observation à la binoculaire par un expert (sujet) pour identifier un spécimen de corail (objet). Le résultat est plus ou moins bon selon l’expérience de l’usager, mais le travail collaboratif apporte une dimension qualitative supplémentaire. Télésystématique (Milia, 1997)
  71. 71. 71HDR 25 octobre 2013 Savoir-faire Savoirs Il s’agit d’une approche réflexive de l’interprétation des observations de l’expert pour l’aider à modéliser, décrire et classifier ses objets biologiques, puis les transmettre par une base de connaissances CogniticienExpertProducteur Editeur Compétences métier Méthodologie de transfert Approche itérative Application = Base de connaissances Plateforme = IKBS Infographistes Informaticiens De la gestion des connaissances avec IKBS … Web sémantique
  72. 72. 72HDR 25 octobre 2013 Il s’agit de partager des interprétations de l’observation des usagers pour l’aide à la définition, modélisation, description, classification et identification des objets biologiques de manière collaborative. Plateau de Créativité Savoir-faire Savoirs Compétences métier et usage Ingénieur des Contenus Infographistes Informaticiens ExpertProducteur Editeur Living Lab SémioTICien Usagers Méthodologie de partage Plateforme = ISBS Application = Base de signes Approche itérative en co-design Learners + Players + Teachers … à la gestion des signes avec ISBS en Systématique Web sémiotique
  73. 73. 73HDR 25 octobre 2013 Il s’agit de partager des interprétations des performances des usagers pour l’aide à l’apprentissage instrumental des partitions des œuvres musicales de manière collaborative. Savoir-faire Savoirs Compétences métier et usage Ingénieur des Contenus Infographistes Informaticiens ExpertProducteur EditeurSémioTICien Living Lab Usagers Learners + Players + Teachers Plateau de Créativité Plateforme = ISBS Application = Base de signes Méthodologie de partage Approche itérative en co-design … à la gestion des signes avec ISBS en Musique Web sémiotique
  74. 74. Exemple de E-Teaching 74HDR 25 octobre 2013 Illustration des objetsIdentification des observations Descriptions des cas Visualisation des spécimens
  75. 75. Illustration des objetsIdentification des observations Descriptions des cas Visualisation des spécimens 75HDR 25 octobre 2013 E-Teaching dans un jeux sérieux (Playing) Web immersif
  76. 76. Chaetodon auriga ? E-Learning Projet e-poissons
  77. 77. Gestion des données en immersion AnnuaireSystématique Documents Cartographie Photos
  78. 78. Système de Représentation Immersive des données Thèse de Didier Sébastien (2010) Génération de métavers à partir du Système d’Informations sur la Biodiversité (SIB) : Biodivers données visionnées dans le SIB transposition données visionnées dans les métavers ressource moyen objectif modèle de structure de SIB méthodologie de génération typologie/modèles de métavers
  79. 79. 79HDR 25 octobre 2013 Conclusion Gestion des signes = Gestion des savoirs et des interprétations pour élaborer des connaissances de manière collaborative afin de trouver un consensus au sein d’une communauté
  80. 80. E-service en éducation 80HDR 25 octobre 2013 Processus linéaire Induction – Déduction Classification Processus itératif Abduction - Induction – Déduction Interprétations continuelles Combiner Les objets sont donnés Les objets sont construits
  81. 81. Conclusion 81HDR 25 octobre 2013 La Biodiversité est aux êtres vivants ce que la Musique est aux instruments Valoriser la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage
  82. 82. Conclusion 82HDR 25 octobre 2013 Information Volition Immersif Connaissance Cognition Sémantique Donnée Action Service Sujet Communauté Social Signe Signification Web sémiotique Ouvert Inclusif Intelligent Désirable RunLLab Plateau de Créativité IKBS ISBS E-campus NEXTIC – E-guitare

×