Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.

Gérer ses media sociaux

Gestion de ses réseaux: Facebook, Instagram, You, Pinterest.... mode d'emploi de l'écriture et de l'animation
(formation EDEN - CAROLORAMA - REALIZ 2015)

  • Sé el primero en comentar

  • Sé el primero en recomendar esto

Gérer ses media sociaux

  1. 1. Grrrr!  
  2. 2. Ecrire  ne   s’invente  pas…     Ecrire  s’exerce.  
  3. 3. Préconscient:  ZE  MACHINE  
  4. 4. Script  bodybuilding:     tous  en  salle!   •  Un  acquis  des  «  experts  du  mélange  »:   VAKOG!   •  UMliser  ces  canaux;   •  Parler  pour  écrire  ;     3  TIPS:  marcher,  s’enregistrer,  tester,   copier  et  être  soi!  
  5. 5. Une  intro  tout  en  PHILO     l’ABC  de  la  sociabilité   1.  Rites:  se  laver  les   dents  a  son  secret   2.  Symbole:  des   images  fortes  qui   protègent   3.  NarraMon:  entrer   dans  une  histoire  
  6. 6. 1°  Rites   •  Créer  des  habitudes   •  Faire  de  ses  posts  des  «  actes  »   •  Faire  voir,  c’est  aussi  pousser      au  passage  à  l’acte   •  Un  rite,  c’est  toujours  très  2.0  (à   plusieurs  ;o)   •  Axiome:  bon  post  au  bon  endroit  et  au  bon   moment  
  7. 7. En  praMque   •  Des  gimmick   •  De  la  réciprocité   •  Du  dialogue  et  donc  des  personnages   qui  apparaissent   •  Choisir  les  textes,  les  «  actes  »,  et  les   moments   Il  me  faut  un  agenda  de  mes  posts     et  une  charte  d’écriture!  
  8. 8. 2°  Symbole:  l’ancêtre   •  UMliser  le  dogme  des  images  et  des   mots;   •  Suivre  les  tendances:      sport,  actu,  société  ….   •  Pour  mieux  s’en  démarquer;   •  Se  limiter  au  posiMf!!!!     Le  symbole  devient  ce  qu’il  remplace…   comme  un  gros  doudou  
  9. 9. 3°  NarraMon   •  L’histoire  donne  corps  aux  rites   et  aux  symboles;   •  On  a  besoin  d’un  mode  d’emploi   pour  nos  habitudes;   Expliquer,  c’est  raconter;   Etre  ensemble,  c’est  raconter;   Découvrir,  c’est  raconter;   S’émerveiller,  c’est  raconter;    
  10. 10. Se  fixer  des  objecMfs   •  Fidéliser:  mes   amis  à  moi   •  AffecMf:  plaire  et   séduire   •  Informer:  générer,   citer  et  relayer   •  Vendre:  persuader   et  favoriser  le   passage  à  l’acte  
  11. 11. En  théorie   Une  méthode  un  peu   différente   §  Axiome:  «  L’affecMf  se  mérite  ».      Carrolorama  va  donc  aussi  caresser  la   main  qui  vous  nourrit   §  Un  ouMl:  le  triangle  de  Chetochine  qui   permet  de  générer  de  l’addicMon.      
  12. 12. Le  markeMng  de  l’émoMon   Plaisir   Anxiété   Afachement  
  13. 13. Cela  donne  sur   votre  mur:     -­‐  Plaisir  :  Votre  présence  doit   toujours  être  synonyme  de   plaisir     Ni  wear  out  culturel,  ni   agressivité  gratuite   -­‐  Afachement:  être   touchant,  faire  par>e  de  la   famille,  tout  cela  se   travaille.    AAen>on  de  ne  pas  tomber   dans  le  pathos    
  14. 14. En  praMque   -­‐  Anxiété:.  Plus  la  fréquence  est  stable  et  régulière,  plus   elle  sera  addictogène:  photo  du  jour,  comments   réguliers,  …   apprenez  à  faire  «  par>e  du  tableau  »      
  15. 15. Les  Jolts   •  On  déteste  mais  ça   foncMonne   – Les  5  les  plus   – Comment  réussir   – Des  chats  et  des  bébés   – Des  phrases-­‐dictons-­‐ citaMons   – Et  encore:  gratuit,   exemple,  télécharger…  
  16. 16. 8  TIPS  METHODO   1.  Le  principe  d'amorce     2.  Les  univers  et  leurs  interacMons     3.  La  carte  d'un  monde     4.  Les  figures  de  style     5.  La  charte  linguisMque     6.  Le  clioanger  social     7.  Le  pieds  dans  la  porte     8.  Les  récits  parallèles    
  17. 17. 1.  Le  principe  d'amorce   •  Le  langage  parlé  se  lit  comme  se  voit  une   image   •  Relayer  des  images  et  des  photos   accrocheuses   1.  Surprendre,     2.  Amuser  et     3.  Bousculer   •  Ecrire  suivant  la  règle  de  3:  «  clair,  court  et   direct  »  
  18. 18. 4  praMques  honteuses  des  CM   1.  Les  Voici  et  Gala   2.  Les  Incipit   3.  Les  phrases  volées  (il  me  faut  un   carnet)   4.  Le  plagiat  non  assumé  
  19. 19. Maîtriser  nos  4  facefes         •  Je  suis  mon   empreinte   •  Je  suis  mon  lecteur   •  Je  suis  ma  ville   •  Je  suis  ce  que  je   promeus  
  20. 20. En  théorie   Une  méthode  un  peu   différente   §  Axiome:  «  On  me  voit  au  travers  d’un  adjecMf  ».     §  L’ouMl:  Le  markeMng  de  l’empreinte    Cefe  approche  repose  sur  le  choix  d’un  qualificaMf.      Il  doit  se  décliner  sur  tous  les  canaux:  votre  syntaxe,  le   ton  de  vos  posts,  votre  photo  de  profil,  les  photos  que   vous  publiez,  les  sujets  que  vous  retweetez  ou  que  vous   commentez…      
  21. 21. En  praMque   Cela  donne  sur  votre  mur:       -­‐  Présenter:  le  premier  point  de  fixa>on-­‐sociale  est   votre  photo.  Il  est  donc  essen>el  qu’elle  reflète  votre   riff.   -­‐  Veiller:  être  un  nœud  per>nent  d’informa>ons.  Il  va   falloir  organiser  la  veille  d’infos  (flux  rss,  Google   Alerts),  leur  collecte  et  leur  diffusion.   -­‐  S’abonner  et  collecMonner:  un  bon  Riff  se  cul>ve.  A   vos  >roirs!   -­‐  Commenter:  Se  choisir  une  ligne  éditoriale  qui   respecte  (et  torde  le  cou)  à  notre  Riff.      
  22. 22. 2.  Les  univers  et  leurs  interacMons   •  C’est  quoi  une  cible?   –  Un  client?   –  Un  shoppeur?   –  Un  prescripteur?   –  Un  prospect?   –  Le  client  fantasmé?   –  Un  consommateur?   –  Une  ville,  un    futur,  une  société,  une  jeunesse,   un  état  d’esprit….     Qui  sait?  Qui  choisit?  
  23. 23. Intro:  Paradigme  de     la  raMonalité  limitée   •  L’individu  a  une  capacité  cogniMve  limitée   •  Simplifions  notre  discours  d’accroche   •  L’individu  ne  recherche  pas  toujours  le  meilleur  choix   •  Eduquons  et  sensibilisons   •  Le  comportement  humain  serait  le  fruit  de   l’interacMon  avec  son  environnement   •  Intégrer  notre  siècle,  notre  ville,  notre  météo…   •  Le  consommateur  déMent  des  préférences  stables   •  Connaissons  notre  cible   •  Les  préférences  seraient  dépendantes  du  contexte   •  EmoMons,  humeurs,  faisons  d’une  pierre,  …  
  24. 24. Un  univers  à  créer,     planète  par  planète   !
  25. 25. Partages,  commentaires  et  likes   les  types  d’implicaMon    WARNING:  Intérêt  et  plaisir  sont     les  deux  facteurs  d’implicaMon   •  Typologies   –  Minimale   –  DifférenciaMon   –  FoncMonnelle   –  Risque  dédramaMsé   –  PeMt  plaisir   –  Partage  conformiste   –  ImplicaMon  sans  risque   –  ImplicaMon  foncMonnelle   –  ImplicaMon  par  plaisir   –  ImplicaMon  totale  
  26. 26. 3.  Les  figures  de  style   •  Oxymore:  des  soldes  pour  Hommes   •  Zeugme:  Il  chante  en  anglais  et  en   gesMculant   •  Pléonasme:  encore  toujours   •  Chiasme:  PeMts  hommes,  crimes   gigantesques  
  27. 27. Oxymore Des opposés qui dynamisent vos récits en ligne…
  28. 28. 4.  La  charte  linguisMque     •  Adapter  son   vocabulaire   •  Choisir  une  charte   ou..   •  Maîtriser  celle  que   l’on  uMlise  
  29. 29. 5.  Le  clioanger  social   •  Le  principe:  pendre  au  dessus  du  vide   •  Mefre  en  haleine   •  Susciter  la  curiosité   En  praMque:  effet  de  photo  ou  de  formule,   quesMonnement,  phrase  incomplète,   contenu  ouvert,  signaléMque,  …  
  30. 30. 6.  Le  pied  dans  la  porte   •  Un  peMt  oui  VS  un  non  futur   •  Do  ut  Des   •  Comment  allez-­‐vous?   •  Qui  ne  peut  pas  le  plus,  peut  donc  le   moins   •  EvocaMon  de  la  liberté:  vous  êtes  libres   mais…   •  Besoin  de  comparer  
  31. 31. Souriez  et  la  moi>é  du   monde  sourira  avec  vous    
  32. 32.  7.  Les  récits  parallèles     •  Minimiser    l’effort  cogniMf;   Faire  simple,  drôle,  voire  «  con  »,     «  populaire  »  ou  «  réducteur  »     dans  l’amorce   •  Minimiser  l’expérience  d’émoMons  négaMves  pendant   la  prise  de  décision;   Mon  mur  est  trop  court  pour  faire  triste   •  Maximiser  la  facilité  de  jusMficaMon  de  la  décision;   Le  pourquoi  j’ai  partagé,     j’ai  lu  ou  j’ai  été  voir?  
  33. 33. •  Les  discours  parallèles  ne  doivent  pas  se   contredire  :  ils  doivent  globalement  rester   cohérents  ;     •  Il  faut  choisir  un  axe  principal  à  sa   communicaMon  ;   •  Cet  axe  est  généralement  l’axe  culturel  mais  ce   n’est  pas  toujours  le  cas  ;   •  Cefe  histoire  prend  le  pas  sur  les  autres;   •  Les  autres  récits  sont  secondaires  :  il  ne  doivent   jamais  nuire  à  l’histoire  principale;   •  Leur  objecMf  est  de  la  servir  de  façon  indirecte,  de   la  mefre  en  avant.  
  34. 34. S’imposer  une  cadence   Etre  homogène  et  régulier    •  Une  fréquence  :  je  publie  tous  les  jours,   toutes  les  semaines  ou  tous  les  mois?   •  Savoir  s’adapter  en  foncMon  de  l’actu!  
  35. 35. En  théorie   Une  méthode  un   peu  différente   §  Axiome:  «  l’actu  est  autour   de  nous  ».      Il  va  donc  falloir  se  connecter   à  elle!     §  L’ouMl:  le  marronnier,  le     «  ce  qui  se  passe   aujourd’hui  ».   §  A  vous  de  choisir  votre   fréquence,  le  quoMdien  lui   ne  s’arrête  pas  ;o)      
  36. 36. En  praMque   Cela  donne  sur  votre  mur:     -­‐  Fêtes  &  culture  :  chaque  année  des  évènements   sociaux  ou  culturels  interviennent.  Ils  sont  comme   des  balises  qui  rassurent.  En  parler,  en  plaisanter  sur   votre  mur…  est  souvent  très  efficace.   -­‐  Actu  sociale  &  poliMque:  pour  peu  que  l’on  sache   alterner  sérieux,  humour  et  prise  de  distance,  l’effet   est  également  garan>.   -­‐  Evènements  culturels  &  professions:  Un  maître  mot:   être  actuel!      
  37. 37. AfenMon  elle  va  sauter….  
  38. 38. Storytelling toute une histoire…
  39. 39. Un mode d’emploi bien pratique •  On  ne  parle  pas  pendant   l’histoire!   •  Le  miroir  est  cassé:  je  m’oublie   au  profit  du  narrateur   •  Je  m’idenMfie  au  héros  (et  aux   méchants)   •  Je  me  projefe:  je  ne  peux  rester   hors  de  cefe  histoire  
  40. 40. plus  d'info?  infotamtam@skynet.be   C’est  donc  aussi  un  réflexe…   •  La  maman,  le  livre  et  le   garçon  qui  refusait  de  dormir   •  La  noMon  de  creuset  social   •  L’explicaMon  épigénéMque   (l’éducaMon)   •  L’explicaMon  symbolique  (la   recherche  de  sens)  
  41. 41. Que des avantages •  On ne contredit pas, on écoute (contrairement aux arguments) •  On se place comme l’élève devant la maîtresse: c’est elle qui sait. •  La tension fournit l’attention (contrairement à la liste)
  42. 42. Le  cousin  de…   •  Chez  Freud     –  Désir  du  superflu     –  Désir  intarissable  (l’apprenMssage   de  la  frustraMon)   •  L'exploitaMon  du  désir  par   Bernays     –  Pousser  à  consommer  ce  dont  on   n'a  pas  besoin     –  Pousser  à  consommer  toujours   plus  
  43. 43. Transformer  des  pacifiques   en  sauveurs  de  la  démocraMe  
  44. 44. Briser  un  tabou  par  une   histoire   •  L’idée:   – Cigarefe  =  pénis   – Fumer  est  donc  soumission   •  L’histoire   – En  29,  la  libéraMon  de  la  femme   – La  statue  de  la  liberté   – Nous  pouvons  aussi  avoir  un   pénis  (et  donc  le  pouvoir)   – Fumer  est  donc  militant  
  45. 45. Proctor  &  Gamble     Concours  de  sculpture   sur  barres  de  savon   Ivory   37  millions  de  barres  de   savons  écoulées    
  46. 46. Mise  en  scène   •  NoMon  de  stéréotypes   •  Des  fiches  qui  s’addiMonnent   •  Des  fiches  qui  se  complètent   •  Des  fiches  que  Bernays   inventait!  
  47. 47. des  œufs  et  du  bacon   •  L’histoire  des  US   •  Des  recefes   ancestrales   inventées  (par   Bernays)   •  Et  par  des  médecins    
  48. 48. Rassurez-­‐nous!   •  Le  moi  métal   •  Bernays  a  été  le  premier  à  voir   dans  la  voiture  le  symbole  de  la   masculinité.    
  49. 49. Le  Sens  en  commun   •  Une  histoire,  c’est  un  truc  qu’on  invente   •  Une  bonne  histoire,  c’est  quand  t’y  crois   •  Une  super  histoire,  c’est  quand  tu  vibres  en   l’écoutant   •  Une  histoire  de  folie,  c’est  le  dernier  truc  qui   m’est  arrivé   •  La  meilleure  histoire,  c’est  le  jour  où  je  suis   devenu  un  héros  aux  yeux  de  tous  
  50. 50. Aristote,  le  précurseur   •  Ses  3  axes  du  récit:   1.  Ethos  :  de  l’éthique   2.  Pathos:  de  l’émoMonnel   3.  Logos:  de  la  logique  
  51. 51. l’Arc  de  la  narraMon  d’Aristote   1. Le  disposiMf  iniMal:  lieu,   personnage(s),  point  de  vue,  décor,   etc.     2. La  descripMon  des  personnages:  leurs   désirs/besoins/intenMons  sont  décrits     3. La  montée  de  l’acMon:  “des  choses   commencent  à  se  passer”     4. Le  retournement  de  la  situaMon:   “nœuds  de  l’intrigue”    ou     complicaMons    
  52. 52. Suite   5.  Reconnaissance:  les  changements   survenus  et  des  choix  doivent  être  faits     6.  Le  point  culminant:  lorsque  le  statut-­‐ quo  change  d’un  état  à  un  autre     7.  La  chute  de  l’acMon:  alors  que  les   bouts  relâchés  sont  noués     8.  Le  Dénouement:  la  résoluMon  mène  à   la  fin  
  53. 53. La  pause  café:   Que  racontent  les  photos     sur  les  distributeurs?   La  fascina>on  qu'exerce  une  bonne  histoire     nous  pousse  à  la  répéter.   Salmon,  2007  
  54. 54. L’autre  pari  de  Pascal:   Derrière  toute  histoire,  il  y  a   un  fond  de  vérité    
  55. 55. 1. Raconter des histoires sans raconter d'histoires •  Du vrai, « sans mentir ». •  une histoire est basée sur un point de réalité tangible. •  Créer de la cohérence entre l'entreprise, les marques, les produits et les gens. –  Une seule histoire qui s’impose si je veux vendre. –  Une histoire qui s’ouvre si je veux stimuler.
  56. 56. plus d'info? infotamtam@skynet.be 2.  Des  histoires  qui  font     avancer  l'histoire   •  Des marques qui font avancer la culture •  Des histoires et des produits qui améliorent le quotidien des gens •  Des mythes qui font avancer collectivement, progresser.
  57. 57. Légende urbaine: Penser c’est faire l’anecdote, le lien qui fait peur…
  58. 58. 3. Des histoires dont nous sommes le héros •  Le  héros  ce  n'est  la  marque  ou   l'entreprise  ou  le  produit...   •  L'individu  au  centre.   •  Comment  la  personne  s'empare   alors  de  l'histoire?   •  Comment  le  magasin,  le  produit   sont  alors  des  moyens  de  vivre   l'histoire  ?      
  59. 59. Décalage surprendre mettre le lecteur en mouvement
  60. 60. 4.  Une  histoire  dont     je  choisis  la  fin   •  Une histoire a un cycle et l'individu également.... •  Chacun entre quand il veut dans l'histoire et en ressort.... •  L'individu doit pouvoir s'impliquer dans l'histoire à différents niveaux.  
  61. 61. Affects communs: on a tous eu peur de…
  62. 62. plus d'info? infotamtam@skynet.be 5- Des histoires qui offrent un autre vécu •  L‘histoire doit être expérience … imaginaire •  Elle est réussie, elle a été vécue •  Tant pour l'individu que pour la marque, le site.... •  Alors on veut revivre l'expérience, racheter les produits....
  63. 63. Codes partagés: on a tous connu, rencontré…
  64. 64. plus d'info? infotamtam@skynet.be 6.  Des  histoires  qu'on  partage   •  On souhaite la partager. •  On devient alors le porte parole de l'histoire, •  De la marque du site •  On devient un Story-Teller. •  Très 2.0!
  65. 65. plus d'info? infotamtam@skynet.be C’est quoi la congruence ?
  66. 66. plus d'info? infotamtam@skynet.be Short Telling 1.  Le héro et son environnement 2.  L’épreuve 3.  Les gentils et les méchants 4.  La réussite / la reconnaissance
  67. 67. Liens signifiants: l’objet, le lieu, l’anecdote qui me renvoie à …

    Sé el primero en comentar

    Inicia sesión para ver los comentarios

Gestion de ses réseaux: Facebook, Instagram, You, Pinterest.... mode d'emploi de l'écriture et de l'animation (formation EDEN - CAROLORAMA - REALIZ 2015)

Vistas

Total de vistas

971

En Slideshare

0

De embebidos

0

Número de embebidos

4

Acciones

Descargas

8

Compartidos

0

Comentarios

0

Me gusta

0

×