Se ha denunciado esta presentación.
Se está descargando tu SlideShare. ×
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Anuncio
Próximo SlideShare
Radioprotection
Radioprotection
Cargando en…3
×

Eche un vistazo a continuación

1 de 3 Anuncio

Más Contenido Relacionado

Similares a Radioprotection (20)

Anuncio

Más de killua zoldyck (20)

Radioprotection

  1. 1. RADIOPROTECTION (Effets des rayons X) Définition : C’est un ensemble de mesures visant à limiter les effets des radiations de façon qu’il n’en résulte aucun dommage pour l’individu pris isolément ou par la population globalement Les unités : Becquerel : c’est l’unité de radioactivité, une (1) désintégration par seconde correspond à 1 beq . Le nombre de désintégrations par (/) seconde précise l’activité du corps radioactif, mais ne renseigne qu’indirectement sur le risque subit par l’organisme. L’irradiation de l’organisme dépend : - De la radioactivité du composé radioactif - De la nature du rayonnement émis (α, β ou γ ) - Du milieu dans lequel il se trouve - De la distance entre la source radioactive et le sujet 1 curie = 3,7. Le gray : c’est l’unité de dose absorbée. Il représente une énergie de 1 joule absorbé par 1 kg de matière 1 Gray = 100 Rad Ordre de grandeur des radiations : 1) En radiothérapie, il faut environ 4000 – 7000 Rad dans un volume adéquat pour guérir localement un cancer. Le fractionnement en séances de ces doses permettent d’avoir le maximum d’efficacité Un sous dosage même à la récidive et un sur dosage créent des radiolésions. 2) En cas d’irradiation accidentelle partielle, le risque de radiolésions précoce est pratiquement nul en dessous de 100 Rad
  2. 2. Ces doses peuvent multiplier par 10 (×10) la fréquence de certains cancers en particulier les leucémies 3) On admet que la dose qui double la fréquence des malformations congénitales spontanées varient entre 30-80 Rad Il faut tenir compte de ces chiffres en cas de radiothérapie de tumeur abdominale curable chez le sujet jeune. Un télé thorax (TLT) délivre en moyenne 0,01 Rad, 30 Rad correspondent à 3000 TLT. 4) Les cellules et particulièrement les embryons sont très sensibles aux irradiations. - L’interruption de la grossesse est recommander si l’embryon à absorber 10 Rad. Cette dose peut être délivré par des examens pelviens prolongés tels que la cystographie, urographie intra veineuse UIV, lavement baryté, hystérographie, scanner pelvien - Pour calculer les doses reçues, on doit tenir compte des conditions et du type de l’examen, des conditions techniques. 5) La dose maximale admissibles pour les travailleurs professionnellement exposés est de 5 Rad / an Les moyens de protections : - Le dosimètre : film sensible à l’irradiation (film photographique) qui est contrôlé mensuellement pour déterminer la dose reçue par chaque membre du personnel. Les effets des rayons X : La peau : elle est sensible aux radiations de faible énergies, c’est pourquoi un filtre en aluminium est placé à la sortie du tube pour les supprimer, les radiolésions cutanées surviennent chez les professionnelles travaillant sans protections (gans plombés), et radiothérapie (dose élevée) - Ces doses sont rarement atteintes en radiodiagnostic, la dose reçue à la peau est de 0,02 Rad pour un TLT, et de 0,4 Rad pour un ASP - Pour un rachis lombaire, la dose est d’environ 1 Rad. le cristallin : le risque est minime pour les radiations utilisées en radiodiagnostic, au cours des explorations Ex : Angiographie, TDM, …etc. Le cristallin peut recevoir une dose d’irradiation importante qui va accélérer son vieillissement, on aboutira à une cataracte précoce fœtus : chez la femme, on admet que la dose critique est de 30 Rad, l’embryon est d’autant plus vulnérable qu’il est plus jeune entre 15 à 40 jours après la conception. Il est vulnérable pendant toute la phase d’organogenèse
  3. 3. organes hématopoïétiques : chez l’homme, les leucémies induites par les radiations sont myéloïdes. Il a été établit que la fréquence de ces leucémies était plus important chez les enfants dont les mères ont subies des examens radiologique incluant le bassin pendant leurs grossesse. Les dangers génétiques : l’utilisation croissante des rayonnements ionisants contribuent à augmenter la fréquence des mutations génétiques Il a été démontré que l’irradiation des cellules germinales de la drosophile provoque des mutations dont le nombre est proportionnel à la dose délivrée, en plus, les effets de plusieurs doses successives s’ajoutent. Les moyens de protection : Protection des patients : repose sur la justification et l’optimisation des examens (examen justifié : si le bénéfice risque) L’optimisation consiste à faire l’examen en utilisant les paramètres techniques les plus adéquats. Il faut opérer avec une distance foyer-peau qui doit être la plus grande possible. Il faut réduire les dimensions du champ d’irradiation au strict minimum en employant les cônes localisateurs et les diaphragmes. Il faut exclure les gonades du champ d’irradiations (utilisation coquilles plombées chez le sexe masculin, une tension élevée et des films rapides) Protection du personnel : Il existe des moyens d’autoprotection connus par le personnel travaillant sur les rayons X : - Se soustraire au rayonnement direct, en portant des tabliers et des gans plombés, en manipulant à distance derrière un paravent plombé. - Porter son dosimètre. - Se soumettre au contrôle médical périodique tout les 6 mois. - Faire les examens biologiques (FNS). Bon courage les amis GLS M

×