Se ha denunciado esta presentación.
Utilizamos tu perfil de LinkedIn y tus datos de actividad para personalizar los anuncios y mostrarte publicidad más relevante. Puedes cambiar tus preferencias de publicidad en cualquier momento.

Giorgio de Chirico La peinture métaphysique

Il y a bien plus d'énigmes dans l'ombre d'un homme qui marche au soleil que dans toutes les religions passées, présentes et futures.
Giorgio de Chirico, 1912

  • Sé el primero en comentar

  • Sé el primero en recomendar esto

Giorgio de Chirico La peinture métaphysique

  1. 1. Il y a bien plus d'énigmes dans l'ombre d'un homme qui marche au soleil que dans toutes les religions passées, présentes et futures. Giorgio de Chirico, 1912
  2. 2. toiles énigmatiques … objets inanimés dépourvus de tout lien logique entre eux places désertes et horloges arrêtées Ariane, abandonnée par Thésée, figée dans une pose mélancolique, tandis qu’une locomotive fumante s’enfuit au loin Apollinaire affublé de lunettes noires mannequins mutilés
  3. 3. Giorgio de Chirico La peinture métaphysique
  4. 4. l'univers de l'enfance de Chirico à Vólos en Thessalie, berceau de l’expédition des Argonautes, des sagas des Centaures, d'une nature habitée de nymphes et de géants … surprenante toile sombre une masse rocheuse et Prométhée Giorgio de Chirico Prometheus Prométhée autumn,automne 1908 Collezione Paolo Volponi
  5. 5. le paysage semble évoquer la région grecque de l’Arcadie, par ses vignes, cyprès et colonnes antiquisantes la fontaine est ornée d’un bas-relief qui pourrait représenter le double visage de la divinité romaine Janus, dont l’un regarde vers le passé et l’autre vers l’avenir Giorgio de Chirico Serenata Sérénade 1909 Staatliche Museen zu Berlin, Nationalgalerie
  6. 6. thème mythologique du centaure avec une facture singulière Giorgio de Chirico Centauro morente Dying Centaur Centaure mourant Sspring, Printemps 1909 Collezione di Generali Italia, Roma
  7. 7. les premières œuvres métaphysiques datent autour de 1910 … édifices archaïques, contrastes de lumières et d’ombres, rares présences de figures symboliques, propices à suggérer des émotions et des sensations vagues telles que la solitude, la nostalgie ou le désir … une place déserte, une église comme on en voit tant en Toscane, une statue dont l’ombre sur le sol semble marquer l’heure à la façon d’un cadran solaire, deux personnages et par-dessus un mur rouge la voile d’un navire Giorgio de Chirico The Enigma of an Autumn Afternoon L’énigme d’un après-midi d’automne 1910 Private collection
  8. 8. œuvres inspirées de Turin ... scène idéale, la cité aux arcades, le décor choisi de ses statues d’Ariane endormie, de ses effigies masculines et de trains, métaphores de la dialectique nietzschéenne féminin/masculin, dionysiaque/apollinien la peinture s'inspire de la Mole Antonelliana de Turin une grande tour deux petites figures sombres ressemblant à celles des futures œuvres de Salvador Dalí Giorgio de Chirico The Nostalgia of the Infinite La nostalgie de l’infini Paris, 1912 Museum of Modern Art, New York City
  9. 9. l’atmosphère de mystère des images de De Chirico, qui défient toute interprétation précise … le train lointain, le mât du navire, des bananes, ici symboles des plaisirs sensuels de la vie complétant le torse d’Aphrodite - le corps sans vie et l’héritage intellectuel du monde classique Giorgio de Chirico The Uncertainty of the Poet L’incertitude du poète Paris, 1913 Tate Modern, London
  10. 10. les colonnes s’étirent en hauteur et se serrent ... l’impression d’enfermement n’est rompue que par une ouverture avec la silhouette noire de la locomotive au panache de fumée blanche … en l’absence de toute présence humaine, l’espace construit de la sorte suggère effectivement l’idée d’un voyage angoissant Giorgio de Chirico The Anxious Journey L’angoissant voyage Paris, Spring-Summer, Printemps-Été 1913 Museum of Modern Art, New York City
  11. 11. une statue solitaire sur une place italienne déserte ... Ariane endormie abandonnée selon la mythologie grecque par son amant Thésée sur l’île déserte de Naxos celon des sources fournies par le Metropolitan Museum of Art, cela reflète les sentiments personnels d'isolement de Chirico après son déménagement à Paris en 1911 Giorgio de Chirico Ariadne Ariane 1913 Metropolitan Museum of Art, New York
  12. 12. une statue de femme lascivement allongée dans l’ombre d’un bâtiment dont seule émerge la clarté d’une horloge une haute et fine arcade éclairée par une étrange lumière et à l’horizon deux palmiers et un train fuyant vers un mystérieux lointain … Giorgio de Chirico The Soothsayer’s Recompense La Récompense du devin June-July, Juin-Juillet 1913 Philadelphia Museum of Art, Philadelphia
  13. 13. une noire silhouette menaçante et étrangement vivante émerge de derrière les arcades et une haute tour crénelée pas un seul oiseau, pas une seule présence vivante dans ce paysage irréel arcades latérales identiques, hautes, tristes, également vides de vie Giorgio de Chirico The Red Tower, also known as The Pink Tower La Tour rouge, dite aussi La Tour rose First half of, Première moitié de 1913 Peggy Guggenheim Collection, Venice (Solomon R. Guggenheim Foundation, New York)
  14. 14. symboles de ce monde « préformaté » qui nous entoure ... un moule à gâteau métallique, en forme de poisson, prêt à gober le symbole qui se trouve sous sa bouche un symbole qui fait aussi référence à l’hameçon de nos vies paramétrées un mannequin de tailleur, aussi préformaté, avec ses tracés en pointillés, comme le cheminement de nos vies au service d'un but productif et le poète à la tête de plâtre sortie du moule avec ses lunettes noires qui lui cachent les yeux et travestissent ce monde qu'il rejette ... tout ici est figé, prévu, déterminé, programmé, d'où la nostalgie du poète ! Giorgio de Chirico The Nostalgia of the Poet La nostalgie du poète Summer-Autumn, Été-Automne 1914 Peggy Guggenheim Collection, Venice
  15. 15. une arcade classique, des artichauts curieusement surdimensionnés, un canon et des boulets de canon, une horloge, une cheminée industrielle en brique, une tour monumentale, un train roulant, un voilier à gréement carré. et une place italienne, virtuellement déserte, à l'exception de figures menaçantes et sombres en dehors du bord de la scène ... Giorgio de Chirico The Philosopher’s Conquest La Conquête du philosophe Paris, January, Janvier 1914 Art Institute of Chicago, Chicago
  16. 16. Apollinaire comme l’incarnation même de la poésie hypostasiée en sagesse … le buste de pierre affublé de lunettes noires qui symbolisent la cécité, infirmité associée dans la mythologie grecque à la sagesse; le poisson et le coquillage se réfèrent de manière symbolique à la poésie, art doté d’une puissance divinatoire Giorgio de Chirico Premonitory Portrait of Guillaume Apollinaire Portrait [prémonitoire] de Guillaume Apollinaire Paris, 1914 Georges Pompidou Center, Paris
  17. 17. et la prémonition ...
  18. 18. une cible « prémonitoire » tracée sur la tempe de l’ombre représentant le poète de profil indique précisément l’endroit où il sera pendant la guerre frappé par un éclat d’obus le 17 mars 1916 ...
  19. 19. l'étrangeté saisissante ... une préfiguration de l’esthétique surréaliste … un jeune homme nu avec des traits à la fois masculins et féminins (le féminin étant particulièrement marqué par l'absence de poils ou une musculature définie, les longs cils et les sourcils finement dessinés) un livre jaune avec un signet rouge (qui a été interprété comme une représentation allégorique des relations sexuelles entre hommes et femmes) Giorgio de Chirico The Revenant, The Child’s Brain Le Revenant, Le Cerveau de l’enfant Italy, 1914 Nationalmuseum, Stockholm, Sweden
  20. 20. rencontres impossibles entre des objets divers ... statue d’Apollon, pénétré de sa puissance, son regard porte au loin dans l’infini gant de chirurgien en caoutchouc accroché au mur avec un clou, disproportionné, le rouge- orangé évoque le rayonnement et les forces de la vie une sphère verte, le symbole de "la condition humaine", une remise en cause de l'existence et de l'être, mais la sphère est verte, couleur de l'espoir, triomphe de l'amour au loin, derrière un mur de brique rouge, une locomotive passe avec un panache de fumée blanche: c'est l'invitation au voyage et un hommage au père de Chirico, ingénieur ferroviaire Giorgio de Chirico The Song of Love Le Chant d'amour Paris, June-July, Juin-Juillet1914 Museum of Modern Art, New York
  21. 21. une peinture métaphysique des plus déroutantes un univers troublant et impossible un rencontre de deux ombres ... bâtiments dans le style de l’architecture Renaissance un espace public désert une jeune fille au cerceau, petite silhouette noire, s’élance sur la place vers l’ombre d’une statue invisible … et au premier plan obscurci: un van, dont les portes ouvertes et l’intérieur sombre ajoutent au sentiment de menace latente Giorgio de Chirico Melancholy and Mystery of a Street Mystère et mélancolie d’une rue 1914 Collection particulière
  22. 22. Chef-d’oeuvre de la période ... vaticinateur, ou voyant figure, assise sur un billot de bois dont la forme cubique symbolise le monde matériel il porte sur le front un bandeau étoilé, qui évoque celui des prêtres d’anciens cultes initiatique et l’ombre portée au sol semble être celle d’une statue hors- champ, similaire à la silhouette dessinée sur le tableau noir Giorgio de Chirico The Seer Le Vaticinateur Paris, Winter, Hiver 1914-1915 Museum of Modern Art, New York
  23. 23. le mannequin: une figuration moderne de l'oracle; il n'a pas le besoin d'observer avec les yeux et de parler avec la bouche; son oeil est celui de l'esprit; il indique ses messages par l'utilisation de nombres et de symboles
  24. 24. une tête ou une baudruche orange un personnage ou un mannequin, étrangement vêtu d’un costume masculin blanc Giorgio de Chirico The Double Dream of Spring Le Double Rêve du printemps Paris, January-May, Janvier-Mai 1915 Museum of Modern Art, New York City
  25. 25. entre une réalité onirique et l'illusion du rêve un théâtre métaphysique dominé par un château rouge et, plus loin, des usines les muses inquiétantes Thalie et Melpomène, muses de la comédie et de la tragédie, comme Apollon manquant de vie … semblent faire partie du décor d’une pièce de théâtre onirique, aussi absurde que la réalité Giorgio de Chirico The Disquieting Muses Les muses inquiétantes Rome, 1916 Private Collection
  26. 26. une des premières éditions d'une série d'œuvres qui se sont prolongées tardivement dans la carrière de de Chirico ... une pièce encombrée d'objets dans un arrangement surréaliste un panneau sur lequel sont montés plusieurs biscuits agencés pour ressembler à une face abstraite et un cadre de forme irrégulière, une scène architecturale dans le style de l'œuvre antérieure de de Chirico Giorgio de Chirico Metaphysical Interior with Biscuits Intérieur métaphysique avec des biscuits 1916 The Menil Collection, Houston
  27. 27. deux bâtiments en position spéculaire, ombres spectrales par terre ... un mannequin avec la forme d’une armature: c’est un troubadour, le premier poète de la littérature du moyen âge, sans visage, donc sans identité Il vit dans une ville de seules ombres, il n’y a personne qui écoute sa poésie ... les couleurs sont éteintes: l’art et la poésie à cause des guerres, censures, ignorance, a perdu sa force communicative Giorgio de Chirico Il trovatore The Troubadour Le Troubadour 1917 Private collection
  28. 28. une des œuvres majeures de Giorgio De Chirico … composition du cycle des «Intérieurs métaphysiques», confinant dès 1916 dans des espaces clos des figures et des objets symboliques la figure énigmatique du « revenant » aux yeux clos, portant une moustache et une barbichette cruciforme et un mannequin décapité et mutilé, adossé à un échafaud d’instruments géométriques, représente «l’esprit de notre temps» Giorgio De Chirico Il Ritornante Winter, Hiver 1917-1918 Centre Pompidou, Paris
  29. 29. fond sombre et froid est presque lunaire ... deux personnages humanoïdes, deux mannequins sans visage et sans bras, soutenus par des béquilles évoquent le moment déchirant de l'adieu du héros avant son départ pour la guerre ... le départ pour la guerre, avec le pressentiment d’un voyage sans retour Giorgio de Chirico Hector and Andromache Hector et Andromaque Paris, 1917 Private collection
  30. 30. cependant, les deux mannequins ne sont qu’un agencement d’éléments de bois, de tissu rembourré … Le pathos de la séparation – pour toujours peut-être – ne peut être exprimé par de tels simulacres d’humanité. De Chirico fait le choix de vider les protagonistes de toute vie authentique. La séparation imminente d’Hector et d’Andromaque semble dérisoire …
  31. 31. l’angoisse de la guerre ... elle s’apaisera dans la toile aux deux poissons - symbole de la résurrection chez les premiers chrétiens, témoignant d’un nouvel espoir
  32. 32. peints par Chirico au lendemain de l’armistice ... deux Poissons sacrés, posés sur un cercueil près d’une bougie allumée ... l’emblème fraternel d’un sacrifice rédempteur, d’une renaissance ... Giorgio de Chirico Sacred Fish, I pesci sacri Les Poissons sacrés, I pesci sacri December 1918-January 1919, Décembre 1918-Janvier 1919 Etro Collection
  33. 33. ... pour Chirico, elle prendra la forme d’un retour à la tradition classique, au grand dam des surréalistes qui le traiteront de « renégat ». L’histoire de l’art, elle aussi, à ses guerres de tranchées !
  34. 34. olga_oes Giorgio de Chirico Metaphysical painting La peinture métaphysique images and text credit www. Music ThePianoGuys Lauren Daigle You Say Sonata Pathétique (PianoCello) created olga.e. thanks for watching
  35. 35. La peinture métaphysique se concentre sur les quelques années, 1908-1918, durant lesquelles Chirico met en place ce vocabulaire plastique singulier qui va le faire remarquer par certaines personnalités artistiques de son temps. À commencer par Guillaume Apollinaire, le premier à qualifier sa peinture de « métaphysique », avant d’être adoubé par Breton et les surréalistes, d’être soutenu et exposé par le jeune galeriste Paul Guillaume et de marquer toute une génération d’artistes : Man Ray, Magritte, Tanguy, Dali, Ernst, Morandini, etc. Déroutant Chirico qui acheva sa vie artistique en plagiant –avec moins de fulgurance- ses œuvres « métaphysiques » des années 1910, après avoir viré au classicisme entre-temps. Un retour à l’ordre qui fit hurler les surréalistes. De Chirico n’en aura cure ...
  36. 36. Giorgio de Chirico Autoritratto Self Portrait Autoportrait Rome 1920 Neue Pinakothek, Munich

×